Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

«Bon sang, que le bon sens revienne !!!! »

Audience de l'article : 1381 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je voulais vous parler de Mario Draghi le grand poilu de la BCE la Banque centrale européenne qui nous a déclaré ce week-end, qu’il ferait « tout ce qu’il faut pour relancer la croissance » ! Bon le relancement, du lancement du décollage du retour de la croissance cela fait depuis 2007 soit bientôt 8 ans que l’on nous bassine avec… et rien. Nada. Wallou. Nothing. Ici et ailleurs c’est la dêche partout. Du Japon aux Etats-Unis… mais François se représentera car mamamouchi 1er grand phare élyséen, parade avec son inversion du chômage dans la catégorie 1 car le chômage baisse en catégorie 1… faut dire que ceux qui sortent de cette catégorie ne sortent pas parce qu’ils trouvent du travail, mais qu’en fin de droit ils sont versés dans les catégories suivantes dont celle du RSA… mais personne ne vous le dira. Non il faut s’extasier selon les ordres reçus.

Bref, Mario ne relancera pas plus la croissance cette fois, que les fois d’avant. En fait ce que Mario a voulu dire et je traduis, c’est qu’il fera tout ce qu’il faut pour éviter l’effondrement et donc sauvegarder la solvabilité des banques et des compagnies d’assurance. Pour tout le reste Mario s’en fiche bien comme de l’an 40. Son boulot à lui, ce n’est pas de vous donner du boulot à vous, c’est de préserver la richesse des grandes institutions financières.

Donc voilà pour Mario c’est fait.

En fait j’ai été frappé ces deux ou trois derniers jours par des manifestations de bêtise collective sans nom, où les mauvais constats, se disputent les mauvaises attitudes… bref, une perte totale et générale de bon sens, jusqu’au sommet de l’Etat américain, où Barack Obama lui-même (c’est le Président des Etats-Unis) s’émeut tenez-vous bien d’une « Battle de danse » entre une policière et ce qui pourrait s’apparenter à une jeune délinquante…

Battle de danse entre une policière et une ado pour régler un conflit, Obama adore

C’est un article de LCI la chaîne info qui revient sur cette information totalement sidérante, à tel point que le Président du monde (celui qui autorise le massacre consciencieux de plusieurs populations à travers la planète pour assurer la pérennité du leadership de son pays) s’est ému et a trouvé épatant l’action d’une fliquette US.

« Alors qu’elle demandait à des adolescents de se disperser après une rixe entre riverains, une policière américaine a répondu à la provocation de l’une d’entre eux. Devenue virale, la vidéo a même été vue par le Président américain qui a tweeté.
« Super exemple que la police peut s’amuser en nous protégeant », a salué Barack Obama en découvrant la vidéo d’une battle de danse entre une adolescente et une policière. Alors qu’elle intervenait pour séparer des jeunes s’affrontant en dansant sur une place dans le centre de Washington, une policière américaine a accepté un drôle défi ».

Puisque cet abruti d’Obama a trouvé au bas mot cela épatant, je lui propose plutôt que des guerres d’appliquer ce principe avec les autres chefs d’Etat du monde. Barack pourrait donc faire une « battle » de danse du ventre avec les rois saoudiens, qataris et autre monarchies du Golfe, tandis qu’il pourrait aussi danser sur le ring avec Vladimir au sujet de l’Ukraine et avec Bachar pour la Syrie. Là aussi ce serait épatant pour le monde.

Alors dans notre monde régi par la dictature du temps réel et de ce que j’appelle la « coolitude » c’est-à-dire qu’il faut être coooool, absolument coooool car si vous n’êtes pas coooool, vous êtes contre le prôôôôgrèèèès et la môôôôdernitééééé…

Alors on ne se rase pas, on ne porte plus de cravate, et plus votre jean bleu est délavé, troué, et crade, plus il coûte cher et plus vous êtes…. coooooool.

Alors les « battle » c’est cool… sauf que les Battle, c’est un truc d’abruti vieux comme le monde, tendance tribale et qui nous renvoie non pas aux heures les plus sombres de notre histoire mais au moment où nous n’avions pas collectivement d’histoire. Ce type de comportement est digne des tribus de fourrageurs d’Homo Sapiens (l’époque de la guerre du feu). C’est un comportement totalement animal, instinctif. Il n’y a dans ces images aucune réflexion, aucune humanité, aucune intelligence, rien. Deux animaux (et je précise pour les bien-pensants, deux animaux dont je me fous totalement de la couleur, puisque la connerie humaine est infinie comme le disait Einstein, et sans doute la « qualité » la mieux partagée toute couleur confondue).

Pourquoi est-ce aussi grave ? Après tout il ne s’agit que de deux abrutis qui se déhanchent… ?

Simplement parce que ce qui est encensé par les médias du monde entier et par le Président américain, c’est même la suppression du langage. Pour résoudre un problème ou un conflit, désormais, on ne discute plus, on n’argumente plus, on ne pense plus, on bombe le torse, on se frappe sur les poitrails. C’est donc la négation même de toute intelligence, de toute humanité, et des 2 millions d’années d’évolution de l’espèce humaine.

Quel brillant résultat. Quelle perte de bon sens. Cela me semble tellement évident. Et pourtant demandez aux gens, ils vous diront… « ben c’est coooool »…

Je termine ce sujet avec ce passage de l’article de LCI dont vous avez le lien à la fin pour aller voir la vidéo si le cœur vous en dit. « Barack Obama a salué la réaction de la policière américaine sur son compte Twitter : « Qui aurait pu penser que la police de quartier pouvait se faire avec Nae Nae ? Super exemple que la police peut s’amuser en nous protégeant ». »…

Voilà donc l’analyse admirable du Président du monde en moins de 147 caractères à propos d’une situation où aucun mot ne fût échangé entre deux individus de ce qu’il est communément appelé « espèce humaine ».

Près d’un enfant sur dix de moins de 2 ans s’endort avec des écouteurs

On a fait une étude pour voir comment se portaient les oreilles de nos enfants et cela s’est terminé par une étude sur la connerie car il n’y a, à ce niveau, aucun autre mot pour désigner une telle perte de bon sens des parents.

Constat :
« La vraie surprise est venue des enfants de moins de 2 ans qui, selon leurs parents, seraient 15 % à utiliser des casques et des écouteurs et à s’endormir avec eux lors de longs trajets en voiture (71 % de ceux qui les utilisent), mais également dans leur lit (61 %), soit 9 % de l’ensemble des enfants de moins de 2 ans étudiés.
Casque audio et écouteurs remplacent la berceuse pour près de 10 % des enfants de moins de 2 ans ».

Réaction :
« C’est consternant », résume le docteur Jean-Michel Klein, président du Syndicat national des médecins ORL, qui redoute les conséquences sur l’audition à long terme de ces enfants « incapables de dire si le son est trop fort ». « On va en faire des sourds à 30 ans », ajoute-t-il.

Et là encore on se trompe dans la réaction. Bien évidemment que ce n’est techniquement pas bon pour les oreilles… Mais le problème est bien plus grave que cela.

Il est évidemment psychologique et révèle la démission totale de certains parents de ce que l’on appelle la parentalité.

Être parent c’est avant tout s’abandonner soi-même, faire passer l’autre (un petit) avant soi, avant ses désirs, avant ses souhaits. Être parent c’est aimer, rassurer, câliner, prendre soin, protéger.

La grande mode désormais parce que les parents et les adultes que nous sommes, sommes incapables d’effort, c’est les écrans et les grands casques audio. Des trucs plus énormes les uns que les autres et le plus colorés possible. Les adultes ont développé un comportement compulsif et profondément pathologique avec leur « interfaces ». Les i-Phones, les i-pad, les i-bidules et les i-trucs, les tablettes et les téléphones sont en permanence dans les mains, sous les yeux.
On ne regarde plus ses enfants.
On ne câline plus ses enfants.
On ne se parle plus entre mari et femme.
On ne se regarde plus en famille.

Non… on twitte, on facebouque, on sms, on laisse la vie réelle pour une vie virtuelle. On devient compulsif, dépendant psychologiquement.

On ne veut plus faire d’effort et s’occuper d’un enfant cela demande des efforts… C’est tellement pénible de lui raconter une histoire, qu’il suffit de lui mettre un dessin animé, et puis tant qu’on y est pour ne pas être emmerdé par le bruit de l’écran du gosse et pouvoir suivre l’émission de Drucker (la même depuis 40 ans, j’ai toujours connu Drucker, toute ma vie…) on lui fiche un casque sur les oreilles.

Sur le chemin de l’école un copain demande à mon fils si la veille il a regardé le programme machin (me souviens plus de quoi parlait le petiot) et mon bonhomme répond « ben non, je n’ai pas la télé à la maison… » l’autre petit ne se moque pas, il découvre simplement que l’on peut ne pas avoir de télé, et dit à sa mère (qui était juste à côté, mais qui ne m’aurait pas salué les hommes étant tous d’horribles prédateurs en puissance) maman « il a pas la télé »… et là la mère ricane (je suis toujours à côté et dans son esprit le lien entre l’enfant et le père lui tenant la main n’a toujours pas été fait…), en expliquant à son fils que c’est « IM-POS-SI-BLE » car TOUT le monde a la télé aujourd’hui… et pas qu’une… Sauf que nous n’avons pas la télé. Nous n’avons pas d’aie-pad. Nos enfants n’ont pas de casque sur les oreilles et ne s’endorment pas seuls et sans câlin mais avec des histoires et des berceuses chantées ou racontées avec amour et douceur par leur maman (plus rarement par papa je le concède bien volontiers).

La différence de comportement de nos enfants par rapport à beaucoup d’autres est flagrante. Mes enfants ne sont pas meilleurs ou plus brillants que les autres… c’est les miens c’est évidemment les plus beaux et les plus forts de la terre, mais objectivement ce qui fait la différence de capacité de concentration, de calme, c’est l’absence de télé et d’écran au sens large.

J’observe beaucoup.

Et je vois de plus en plus d’enfants « hyperactifs » ou désignés comme tel par des instits dépassés et profondément paresseux sans vocation aucune de la petite enfance (mais de la sécurité de l’emploi).

J’entends de très nombreux parents, dans toutes les régions parler des mêmes problèmes avec les instits de petites sections qui mènent des vies d’enfer aux parents dont les enfants ne sont pas parfaitement propres… par paresse. Car « torcher » les gosses ce n’est sans doute pas à la hauteur des « professeurs des écoles » de petite section de maternelle. Mais ils vont loin… menaces de déscolarisation, ou pire… signalement car un enfant pas propre à 3 ans cela cache forcément un cas de maltraitance…

Or tout cela finalement, c’est le résultat catastrophique de la télé, des médias et des écrans au sens large.

Faites une expérience. Prenez un gosse « dynamique » (c’est-à-dire n’importe quel gosse, tous les gosses étant dynamiques, surtout les garçons et les filles nettement plus calmes n’en déplaise à tous les bien-pensants de la théorie du genre , moi je vois ce que je vois).

Faites lui voir un extrait de « Yamakasi » sur youtube (ou un truc comme ça). Normalement, moins d’une minute après, le gamin ayant visionné ce programme va faire « comme dans le film » et tenter de tout escalader, de grimper, de sauter, de crier, de courir… lorsque je vois le comportement de ces enfants, je me dis qu’il faut les enfermer et les mettre immédiatement sous Ritaline « un super médoc pour les calmer » que les profs des écoles, (car on ne doit plus dire instits) adorent.

Sauf qu’en réalité ces enfants n’ont aucun problème. Ils sont parfaitement normaux.

Les enfants apprennent par mimétisme. En reproduisant (ou en essayant de reproduire) ce qu’ils voient. Montrez-leur yamakasi et vous aurez une bande d’excités tarés qu’il faut interner.

Coupez la télé et vous aurez des enfants au comportement nettement moins « hyperactifs ».

Mettez-les devant une console de jeux et vous aurez un gamin dont le comportement sera aussi « saccadé » que le jeu auquel il vient de jouer.

C’est une évidence. C’est du bon sens de base, mais personne ne vous le dira car des masses débiles et crétinifiées cela fait de bien meilleurs con-sommateurs et des citoyens plus faciles à gérer.

Éteignez la télé, occupez-vous les uns des autres, aimez-vous les uns les autres, jetez les écrans, libérez les enfants de cet esclavagisme psychologique et vous verrez, tout ira comme par magie, beaucoup mieux… en moins de 3 semaines (y compris votre budget, car la pub fonctionne y compris sur vous, même si vous soutenez évidemment le contraire).

Pourtant personne ne le fera car cela remettrait trop en cause la façon de vivre et les manières de faire. Couper les écrans c’est devoir réapprendre à vivre, avec soi-même d’abord et avec les autres.

Le bon sens est donc définitivement parti.

Préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT


http://lci.tf1.fr/monde/amerique/etats-unis-une-policiere-regle-un-conflit-avec-une-adolescente-8677190.html

http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/10/30/pres-d-un-enfant-sur-dix-de-moins-de-2-ans-s-endort-avec-des-ecouteurs_4799898_1651302.html#K0uQ9pzqC0qdaAql.99

Poster un commentaire