Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gilles Janssen

Gilles Janssen

Amoureux de la vie et passionné par la finance, ma conception de la vie est qu’elle ne se vit pleinement qu’à condition d’être libre, càd libre de nos schémas mentaux et donc également des attentes diverses, internes et externes, qui pèsent sur nous. Est-ce réellement atteignable ? Aucune certitude… mais s’en rapprocher me passionne.

Chacun doit construire sa vérité, que ce soit en ce qui concerne la gestion de son patrimoine ou dans la vie en général, et j’espère que mes réflexions vous permettront d’enrichir les vôtres.

« L’expérience compte plus que le résultat… …qui de toute façon nous dépasse et ne nous appartient pas »









 

promospeciale

A la croisée des chemins !

Audience de l'article : 956 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Suite à mon précédent article, il m’a été demandé par un lecteur de partager le lien d’une pétition sur le refus du passeport vaccinal. J’avais répondu dans la foulée de la lecture du mail que je le partagerai lors de mon prochain article bien que je ne sois pas convaincu qu’une pétition ait le moindre effet sur nos politiciens… Même si je salue la volonté de changement du lecteur, je vais toutefois rester fidèle à mes principes et donc ne pas tenir parole. Ce lecteur peut évidemment toujours partager le lien dans les commentaires ci-dessous.

Cette histoire m’a néanmoins amené à réfléchir sur ce qui me semble être une bonne façon de faire bouger les choses et je vais donc partager ma vision ici.

L’effondrement en cours me semble être celui du système de la « centralisation » qui avait donné naissance à une caste de gens « qui savent mieux que nous ce qui est bon pour nous » (politiciens, technocrates européens, banques centrales, théoriciens en tout genre) et de leurs électrons libres (lobbyistes des big pharma, de la finance, des grands industriels, les syndicats,…). Bref, le monde du capitalisme de connivence qui, à force de détourner les décisions de l’intérêt commun au bénéfice de leur corporation ou d’eux-mêmes, ont fini par créer un système où les fruits du dur labeur des braves gens ne suffit plus. Etant donné que tout ce petit monde est convaincu que leur système est le bon – ce qui peut se comprendre tant il a plutôt bien fonctionné pour eux jusqu’ici - ils ne veulent pas en changer et sont contraints à présent de le pousser dans ses derniers retranchements depuis 2008 et, encore plus, depuis 2020. Cette accélération des politiques monétaires et de cette logique de centralisation des décisions met encore plus en évidence les travers de ce système : l’enrichissement des 1% et l’appauvrissement des autres. La contrepartie est qu’il faut davantage surveiller le troupeau et l'affaiblir en le divisant pour qu'il reste docile. Et, heureusement pour eux, le méchant virus tombe à point pour cela.

Ceci étant dit, je pense qu’il ne faut pas souhaiter la mort de ce système – aussi imparfait soit-il - et respecter ceux qui se battent encore pour le faire tenir le temps qu’un nouveau système apparaisse. Tout d’abord car lutter contre l’ancien système c’est au final vibrer sur une énergie de même fréquence qui ne fera que le renforcer. Ensuite, combien d’entre vous sont 100% préparés à ce que ce système disparaisse définitivement ? Enfin, il ne faut pas sous-estimer le risque qu’un système encore pire survienne s’il venait à disparaitre avant qu’un autre système ne soit prêt à prendre le relais.

Et on touche ici justement l’endroit où je voulais amener mon propos : Le nouveau système qui est en construction ! Car je pense en effet que c’est vers lui que notre énergie doit se tourner.

Au niveau de l’agriculture :

Les réseaux courts, la permaculture, l’agriculture raisonnée sont autant de pratiques qui écartent les intermédiaires traditionnels, respectent la terre et notre santé. Je ne peux que saluer la proposition du Dr Fouché qui recommandait de sauver en priorité les restaurateurs qui jouaient le jeu de cette agriculture car nous avons tout à y gagner.

Au niveau culturel :

Je remercie, encourage et me réjouit de l’émergence des artistes comme HK :

https://www.youtube.com/watch?v=VML96Wdf41g&t=92s

qui font vibrer les gens « en direct ». Plus d’énergie perdue à engraisser des producteurs, à jouer à la séduction des médias ou de voter correctement pour avoir le soutien du politicien local et accéder aux infrastructures ! Ils nous font vibrer, on les adopte !

Au niveau de l’information :

On voit que les médias traditionnels ont déjà perdu la bataille. Ils n’existent encore aujourd’hui que grâce aux subsides et autres privilèges qu’ils bénéficient. Ces « fous du roi » disparaîtront en même temps que le roi. Les rois le savent d’ailleurs très bien et se sont déjà tourné vers les réseaux sociaux qu’ils ont fait rentrer dans le rang. Les ignorer encore est la meilleure stratégie et chercher ses infos auprès de différents personnes, idéalement d’avis opposés, et se forger sa propre conviction… …tout en gardant à l’esprit que la vérité est inatteignable.

Au niveau économique, financier et bien plus…

Sur ce point, les technologies de la blockchain et du hashgraph sont des outils révolutionnaires. Toutefois, elles portent en elles à la fois le potentiel de liberté infinie comme de dictature utime en fonction qu’elles soient centralisées ou décentralisées (pour faire simple). C’est donc bien l’utilisation qu’on en ferra qui conditionnera le résultat. La question cruciale est donc de savoir comment nous comporterons-nous ? En adultes libres et responsables ou en enfant immature qui allons laisser la place à une autorité pour nous dire ce qui est bon ou pas?

Cette réflexion m’amène à un triste constat : En parlant avec mon entourage, j’ai été attristé d’apprendre combien de personnes s’étaient embrouillées avec leur entourage depuis le covid, principalement pour des divergences d’opinion. Comment veut-on et peut-on construire une société valable si on n’est plus capable d'apprécier son frère, son voisin ou son collègue même si nos avis divergent ?

Alors avant de signer des pétitions, si nous commencions par ravaler notre égo mal placé qui pense détenir l’unique vérité et qui crée notre malheur par son intolérance. Si nous tendions une main à tous ces gens dont notre égo a voulu se distancer de peur d’être ébranlé dans ses certitudes ? S'ils avaient simplement d'autres peurs que les nôtres ?

Pour que l’Amour puisse circuler dans la société de demain, il nous faut passer d’une logique de confrontation à une logique de coopération : Passer du stade de Qui a raison ? à Comment peut-on trouver un espace où tes idées et mes idées peuvent cohabiter ?

Nous rejoignons ici les conclusions de mon article précédent car ma conviction est qu’il n’y a que l’Amour qui nous éloignera des basses fréquences.

Ils ont tout compris, il suffit d’écouter les paroles :

https://www.youtube.com/watch?v=aSSU6yLsnWU
Poster un commentaire