Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Conte

Laurent Conte

Je m'intéresse à tout ce qui a trait à l'immobilier et l'économie. J'ai une prédilection pour les prix immobiliers, la tendance dans le neuf et l'ancien, les indicateurs de marché, les avantages fiscaux, que ce soit pour la France, mais en Europe et dans le reste du monde. J'espère vous faire partager ma passion à travers des news originales qu'on ne lit pas ailleurs dans les circuits traditionnels des grosses machines à informer.

Mon blog est : http://www.immobilier-finance-gestion.com/

Faible baisse des prix en France, mais forte baisse à Paris

Audience de l'article : 2489 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
La correction des prix, entamée depuis le second semestre 2011, produit enfin ses premiers effets sur les volumes de ventes : le marché immobilier de l’ancien, qui avait enregistré un fort recul du nombre de ses transactions en 2012, semble désormais s’être stabilisé. Fait nouveau : Paris, après avoir longtemps fait figure d’exception, voit pour la première fois ses prix baisser fortement. 

France entière 

A l’échelle nationale, l’activité au 1er trimestre 2013 n’est en retrait que de -0,4% par rapport au 1er trimestre 2012, et le prix moyen au m², qui avait reculé de -1,9% en 2012, n’enregistre désormais qu’une diminution de -0,6% au 1er trimestre 2013, pour se fixer à 2562 €. 

Laurent Vimont, Président de CENTURY 21, souligne que « la très large majorité des acquisitions 

(70,7%) est réalisée au titre de l’achat d’une résidence principale, mais la part des transactions 

destinée à l’investissement locatif chute de -10,9% quand celle dédiée à la résidence secondaire recule de -4%». 

Le marché de la transaction est porté par des taux d’intérêt historiquement bas, qui permettent 

notamment aux cadres moyens de tirer leur épingle du jeu. Ainsi, leur proportion parmi les acquéreurs  a augmenté de 10,2% sur douze mois et ils représentent désormais 24,9% des acheteurs, 2ème catégorie la plus importante après celle des employés / ouvriers. Si la part de ces derniers recule de -2,1% entre le 1er trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013, ils réalisent toujours l’essentiel des achats en étant à l’origine de 40,4% des transactions hexagonales.

Lire la suite et source Century 21
Poster un commentaire