Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Témoignage de vie d'un français qui s'enfuit

Audience de l'article : 2290 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Bonjour Charles,

Ça fait maintenant plusieurs mois que je vous suis sur YouTube et je dois dire que j’ai d’abord été séduit par votre approche de la vie avant vos performances et vos analyses financières.
J’ai acheté récemment votre formation « S’enrichir quand on a 25000€ » et je dois avouer que si je savais à quoi m’attendre, cela a permis malgré tout de  me rafraîchir l’esprit et me conforter dans mes choix. J’avais déjà compris très vite que la seule solution pour vivre correctement c’était de se mettre à son compte et de toujours apprendre. Les autres notions abordées dans cette formation ont mis des mots sur des choses que je ressentais sans les exprimer.
Mais je ne me suis pas présenté :
Je m’appelle XXX, j’ai 48 ans (merde, 49 aujourd’hui :-) ). J’ai 2 garçons (jeunes adultes de 20 et 23 ans) et je vis dans l’Ouest de la France (dans une ville en cours de grand remplacement). Je viens d’une famille très pauvre (d’argent mais pas d’esprit), élevé par ma mère avec 2 sœurs et mon frère depuis l’âge de 8 ans.
J’ai une formation universitaire (DEA en géographie physique) et surtout je suis autodidacte en informatique (passion qui a débuté à 11 ans après le gain d’un ZX81 à la tombola du collège) ce qui m’a permis de monter ma première société en 1998 (j’ai découvert internet en 1996). Je n’ai été salarié que partiellement durant des congés d’été et après mon service militaire, cela a suffit à me passer le goût du salariat pour le restant de mes jours.
Pendant quelques années je me suis laissé entraîner dans un schéma de vie qui au fond de moi ne me convenait pas, c’est-à-dire que je jouais le jeu des normes sociales : marié à 25 ans, engagé en politique, un pavillon à la campagne et 2 BMW série 7 dans mon garage :-)
Je ne rejette pas tout mais cette vie manquait pour moi de quelque chose que je n’avais pas identifié et qui ne me rendait pas heureux. Et cela se faisait sentir sur mon entourage. À 30 ans ma femme m’a quitté (avec le recul, inconsciemment j’ai tout fait pour, c’est juste que les femmes sont plus courageuses que les hommes sur ces sujets).
On va dire que j’ai dû redémarrer de 0 : liquidation de la SARL, abandon de la politique (une bande de parasites sans couilles à quelques exceptions près)… Retour à la case départ, plus un euro en poche (et 7500€ de découvert à la banque). Ce fut salutaire car j’ai appris malgré moi à lâcher prise et à me recentrer sur l’essentiel (et sans médoc !). Et j’ai compris qu’avant toute chose ce qui me motive dans la vie c’est la liberté.
Cette règle de vie absolue en poche ne m’a pas empêché de faire repartir la courbe de ma vie vers le haut et j’ai vécu depuis sans vraiment avoir d’autre objectif en tête que de vivre suivant mes valeurs. Ce qui reste relativement complexe dans un pays collectiviste comme la France mais telle une anguille je suis parvenu à me faufiler et à passer sous les radars pendant toutes ces années…
Depuis un peu plus de 2 ans j’ai (enfin) compris que mon manque d’objectif et de motivation était lié au fait que je ne vibrais pas avec mon pays et sa population (d’ailleurs ai-je déjà été en résonance avec lui ? Quand vous êtes très pauvre vous ressentez la condescendance ou le mépris sur vous même tout gamin, ça marque à vie). J’ai donc étudié les différentes options qui s’offraient à moi et c’est à ce moment que j’ai commencé à suivre certaines personnes sur internet pour me forger une opinion.
Mon choix s’est porté sur la Russie : territoire énorme avec plusieurs climats, ressources naturelles considérables, puissance militaire au top, potentiel économique intact, administration du pays en amélioration depuis l’arrivée de Vladimir Putin, etc…
Je me suis donc mis à l’apprentissage de la langue russe (tous les matins, 7 jours sur 7 je fais mon cours de russe). Parlant déjà anglais, allemand et italien cela constitue plus un plaisir qu’une épreuve.
Et puis est arrivé le coronacircus… Fermeture des frontières, hystérie collective, mensonges et manipulations…J’ai pris mon mal en patience mais voyant que ça durait et sentant l’étau se refermer sur les populations occidentales, il a fallu trouver un plan B. En janvier de cette année j’ai donc pris l’initiative de quitter provisoirement la France (je sentais le 3ème confinement arriver). Bien m’en pris car le jour même de mon départ on annonçait la fermeture des frontières et la nécessité d’un motif impérieux pour quitter l’Union Européenne. J’ai donc profité de la liberté possible en Serbie (Belgrade) jusqu’à la fin du mois de mai. Et je me suis rendu compte que tout était différent pour moi en terme de bien-être (des gens qui me ressemblent, plutôt bienveillants et qui en majorité n’ont aucune confiance dans leurs institutions - un avantage d’avoir subi le communisme et ne plus vouloir y retourner).
Mon retour en France n’a donc que pout but de vendre la maison et de dire adieu à ce qui reste de ce pays. Je m’installe au Montenegro et en Serbie.
Grâce à mes compétences de développeur et en gestion de projet, j’ai suffisamment d’opportunités pour continuer à travailler avec des clients français le temps de générer de nouvelles sources de revenus. Depuis toutes ces années où je travaille seul, j’ai acquis ce que l’on peut appeler une « confiance financière », c’est-à-dire que je sais que je trouverais toujours un moyen de gagner ma vie même si je ne sais pas encore comment :-) Et il va falloir que j’apprenne le serbe, mais le russe me servira, le Montenegro est détenu par énormément de russes sur le plan immobilier.
Je devrais disposer de 100K€ à mon départ prévu pour le mois d’octobre et je compte bien faire appel à vos compétences pour en faire bon usage et me construire une vie en harmonie avec moi-même (et surtout avec les moyens logistiques de venir en aide à mes garçons le cas échéant).
Merci pour tout votre travail et votre liberté de ton qui n’est pas là pour masquer une faiblesse dans vos analyses économiques ou psychologiques. Je valide l’ensemble ! Et je vous souhaite le meilleur dans votre aventure « agricole ».
Et merci d’avoir lu jusqu’au bout :-)




Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Thierry Seguin lundi, 16 août 2021 00:57 Posté par Thierry Seguin

    Merci pour ce joli témoignage fait d'indépendance et de résilience.
    Bonne chance dans votre nouvelle vie, tout en gardant un lien fort qu'on devine avec vos enfants.

    La liberté que vous évoquez est la même que celle affichée sur les pancartes des manifestants. S'ils croient qu'ils vont rallier le reste d'un peuple qui veut vivre dans la soumission en échange d'un hamburger avec ce sloggan, bon courage. Pour moi, la France se divise de plus en plus en deux : ceux qui ne transigent pas avec cette valeur cardinale, et les autres, qui d'après ce que je peux en voir, représentent déjà la majorité du pays.
     

  • Lien vers le commentaire Harry Haller dimanche, 15 août 2021 16:48 Posté par harry

    Beau témoignage. Attention aux femmes et à l'investissement dans les 2-3 premières années (souvent les deux sont liés) et bon vent. :)