Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Retour sur mon ratage au Costa Rica et vos 10.000 témoignages en 11 ans

Audience de l'article : 3568 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions



Salut Charles,




Merci, c’est le premier mot que je dois te dire. Ça faisait un moment que je voulais t’écrire pour te le dire mais aussi pour te partager mon histoire. Pourquoi je veux te la partager, je me pose la pose cette question, mais j’ai une petite voix qui me dit : « vas-y, ».

Je n’ai jamais partagé de manière virtuelle, et partagée qui plus est des choses vraies et profondes. Tu es donc le premier avec qui je rentre en contact, d’ailleurs je suis en train de me dire qu’il va falloir que je trouve ton adresse mail pour t’envoyer tout ça.




Alors voilà mon histoire;

Je suis née le X avril 19XX, à Genève, cette date du jour de ma naissance à son importance, je suis née le même jour que mon père.

J’ai grandie jusqu’à mes 4 ans environ, avec un père et mère qui essayaient d’être normal et surtout (pour mère, en plein travail de reconstruction de son passé familial)

Bref j’ai grandie jusqu’à mes 4 ans comme tous les enfants occidentaux.

Cette année de mes 4 ans, bientôt 5 ans, bientôt le cp, je sais parler, je sais répondre, je sais réfléchir.

On me met debout sur un lit, on me demande d’enlever mes collants blanc en coton que ma mère m'a passé le matin même, je répond : « ma maman elle veut pas que je me déshabille » après cette phrase mon cerveau à fait un gros black out, plus rien, c’est flou. Mais la scène va se répéter, encore et encore jusque’à mes 7 ans, ce va me permettre de bien enregistrer : la musique : Zombie de the Cranberries, ma peur d’être frappée si j’en parle, ma colère, ma honte, mon incompréhension.




Cette année de mes 7 ans j’ai demandé à ma mère un petit frère, un jour, elle m’a dit XXXXX, tu vas avoir un petit frère! Quel nom tu lui choisi?

XXXX. Mon frère s’appelle XXXX et je l’aime plus que tout au monde.

Un jour mes parents on eu une grande/grosse dispute violente, je commence à réaliser que mon père est un gros fils de pute mais je ne sais pas encore pourquoi.

C’est à ce moment là que je décide, lors de cette dispute de les interrompre, je voulais stopper ces hurlements et cette violence alors j’ai parlé : « je me suis fait violée ». (j’oubliais le détails, viol familial c’est plus marrant).

Plus tard j’ai su qu’ils étaient entrain de se disputer / séparer car mon fils de pute de père venait d’apprendre que ma mère était enceinte et a décidé de la quitter (pour aller le jour même vivre avec sa maîtresse qui avait déjà deux enfants…)




Bref, premier cadeau de la vie, mon viol. J’ai commencé, j’étais obligé, à déchiffrer TOUS mes sentiments, émotions. Je me revois encore gamine dans ma chambre en me disant certaine phrase. Obligé de m’analyser, j’ai compris que j’étais seule dans ce merdier et que personne ne m’aiderait, même pas ma famille.

Mais ce n’est pas fini ça serait trop facile!







Mon père, né le X avril, d’une gamine de 18 ans par là je ne sais pas trop, complètement barge qui abandonne mon père, va le récupérer à l’ADASSE et lui fait vivre l’enfer d’une mère alcoolique violente.

Le merdier de sa vie il en a rien fait, il a juste tout reproduit; sur moi; puissance 2.

Du coup j’ai grandi avec un père alcoolique violent dans ces gestes mais plus dans ces paroles. ( sa haine contre moi à commencé à mes 7 ans, pas de temps de répit…)

J’ai grandie avec des coups, mais ça c’était bien plus facile à encaisser et à gérer que la violence verbale : « tu est nulle, tu n’arrivera jamais à rien dans la vie, tu es grosse, etc… »

Encore aujourd’hui j’en chie ma race pour expulser ce schéma de merde. C’est le plus gros de mon travail, mon plus gros frein, plus gros blocage, c’est ce qui me cloue sur place quand je veux avancer, quand je veux créer. Je n’ai pas fini de taffer. mais par chance je sais sur quoi.




15 ans, je vais m’enfermer dans ma chambre après un hurlement quotidien, je me dis cette phrase : « je prendrais de la coke de toute façon pour maigrir » parce que tous les jours ma nourriture peu calorique m’est donné comme a un chien errant.

Je n’ai jamais été grosse.

Mais c’est partie, la machine est mise en route, je décide en toute conscience (c’est ça le pire je trouve) de devenir : anorexique - boulimique.

Les premières années sont plutôt douce avec Mlle l’anorexique, j’accommode doucement mon cerveau à détester mon enveloppe corporelle et à lui faire comprendre que je souffrirais moins de l’intérieur en souffrant de « l’extérieur » (destruction du corps).




16 - 17 année de lycée j’en branle pas une et je fume un paquet de joint par jour.

Ha oui j’oubliais, l’école et moi ça fait deux, toujours l’arguée, mon esprit est plus occupé à essayer de me soigner/sauver qu’à écouter. Donc mauvaise élève. En échec scolaire depuis le collègue. Lycée same shit on ne veut plus de moi.

Un tournant, grâce ou à cause je sais pas trop de cette « conseillère d’orientation » personne insignifiante, et d’une stupidité extrême, de la merde quoi, le genre de personne que je méprise, et qui ne me dérangerais pas de voir mourir.

Elle me fout dans un bureau, aucune question, elle me fou des prospectus sur la table et me dit de choisir ce que je veux faire plus tard, parce que là j’ai déjà redoublé ma seconde et je n’ai pas le niveau intellectuel de continuer dans ce putain de système français de merde.

Je fume toujours un paquet de joint, j’adore Bob Marley, j’adore la nature… bon bah je vois un prospectus sur la nature je comprend pas trop ce que s’est… je me lance.




Bordel de merde, j’ai signé, début septembre, c’es la rentrée, je me retrouve sur un chantier! J’ai choisi BEP Nature et environnement (paysagiste ). Fuck c’est quoi ce bordel! bon bah j’avance avec ça, je commence à apprendre à brasser du béton et j’apprends à construire, à créer, et à respirer, à kiffer cette environnement de mec, ça parle que de cul, Je réussie de ouf, je redore mon égaux avec les meilleurs résultas de l’école, je valide mon BEP, je continue pour le Bac pro.

Première année de Bac pro j’ai 19 ans, je ne fume plus de joint depuis mon entrée en Bep, plus que des clopes, mais je vis toujours chez mes parents. Une merde sans nom ma mère ne gère rien, enfin si elle gère les finances de la famille car ma père n’a jamais travaillé, ma mère travaillait chez XXXX à Genève et faisait vivre toute la famille. Du coup sa laissait beaucoup, beaucoup de temps à mon père de bien me faire chier la couille (j’adore ton expression).

Les pieds toujours en enfer, impossible de me concentrer sur mes études et mon alternance, je craque, je mets toutes mes affaires dans des sacs de courses, fais tomber mon matelas dans les escaliers du premier étages, je vais lui cracher littéralement à la gueule et je lui dit que la prochaine fois que je le re verrait c’est quand il sera mort.

19 ans je ma casse je n’ai plus jamais revu mon père.




Je pars vivre en coloc, j’arrête mes études : Mac Do / Job en paysage / suicide inconscient : je roule sur des routes de montagnes à plus 100 k/heure sans ceinture je me vautre. J’appelle la mort. C’est pas mon heure, j’ai joué à la conne. Cicatrice à vie sur le visage et sur le bras du côté gauche (côté de l’ombre, l’affrontement qui émerge inévitablement du conflit avec la conscience)




Je n’ai pas parlé de mes relations amoureuses / sexe.

J’ai eu quelques expériences avec des filles mais je préfère les mecs, je suis une fille facile d’accès et je le fait vite savoir. J’adore le sexe. Je me défoule dans le sexe. Béquille.

Je vis ma première expérience amoureuse avec un mec plus âgée que moi (comme d’hab de toute façon recherche du père ) J’en ai 18 lui 22, on fait un an et demi ensemble. Rupture à cause du sexe, éjaculateur précoce.

Je l’ai trompé, et quittée (faut être honnête il était ultra jaloux et me demandait presque quotidiennement si je le trompait, un jour bah oui manque de sexe, j’ai chauffé un mec de l’internat j’ai enfin ramassé, du coup il a eu un jour un OUI à sa putain de question; on était dans son appartement à Megève pour le week-end quand je lui ai dit, on est donc redescendu sur Genève après l’annonce, sortie d’autoroute à Etrembière : il m’a posé sur le rond-pont, on ne sait plus jamais revu, il ma quitté).

Next épisode donc je me foue avec ce mec, XXXX qui m’a sauté quand j’étais avec mon ex : on fait 4 ans.

On était super jeune, on vie et expérimente l’échangisme c’est le bordel entre nous car ce mec a un bordel émotionnelle sans nom et moi j’ai arrêter de cherche à me soigner.

Bref je résume : du cul à gogo, de la déchirance, de la haine, de l’alcool, des cigarettes, pas de job, un appart pas payé depuis des années ( proprios à la ramasse/ indivisions/ bordel/ endettement (remboursé par la suite de ma poche) ) gros gros carnage.




Ma mère à enfin divorcé, à trouvé un appartement, elle m’a toujours plus que bien aidé financièrement mais la c’est stop : je dois rentrer à la maison, j’arrête mes conneries je me trouve un job (autre que caissière chez Super U ou Intermarché, et tenir même pas une semaine parce que ce job rend fou et parce que aussi je préfère sortir et me déchirer la tête jusqu’à vomir et donc impossible d’aller travailler donc virer! )

Ho et j’oubliais; ma machine de l’anorexie boulimie est plus qu’en route, ça y est je suis malade de ouf.

Je mange / je vomis/ je mange / je vomis / je fais mes courses en fonction de ce qui est simple à vomir / ma vision du monde se résume à la cuvette de mes wc / une moyenne de 15 crises par jours de je mange / je vomis. Difficile donc de gérer travail / relation amical / amoureuse.

Ma mère va essayer de m’occuper avec une école privée de commerce à Genève, puis de Droit. Fiasco.

Je suis rapatrié à la maison, je le quitte, il s’en branle.

Je cherche du job à Genève, et je commence à travailler les weekend pour le club échangiste où je/on sortait tous les samedis : XXXXXXX.




XXXXXX, je m’appelle comme ça maintenant, je commence ma nouvelle vie. Une grande partie de ma vie. Habillée avec les tenues les plus sexy et bandantes, j’adore ça.

C’est un couple qui tient ce club, elle est psy, lui est sérigraphe publicitaire à Genève (blindé sa race).

Elle est née d’un viol (merci la vie)*

*j’omet de parler de toutes les personnes qui sont rentrées dans ma vie en tant qu’ami avec le lien du viol et de d’alcool via un membre de la famille.

Lui est née roi d’une famille d’artiste, son père à sculpter entre autre le tronc de Kennedy et j’en passe. Sa mère s’appelle XXXX, ma grand mère du côté de mon père que je n’ai jamais rencontrée; source de cette transmission héréditaire toxique et destructrice s’appelle : XXXXX.




Je vais essayer de faire plus rapide car il y a tellement mais tellement de lien évident que le vie me met sur mon chemin qu’ils sont trop gros pour être ignorer.




Je vis/je travaille à la galerie et avec ce couple je vis avec eux.

Une pièce du puzzle qui manquait, qu’il leur manquait. On en vient à créer une relation parentale. J’ai 24 ans jusqu’à mes 26 ans.

Ils ont l’âge de mes parents.

Je vis donc avec eux, il m’apporte tout ce que je n’ai pas eu en tant qu’enfant : on prend soin de moi «XXXXX tu t’es bien lavée les dents?? », on vient me border, on m’embrasse sur le front, on me donne les clés de mon futures.

Elle est psy, et à perdue suite à un accident de voiture son enfant ( avec son ex mari), ça lui à couté de ne plus pouvoir avoir d’enfants. Lui aurait voulu avoir un enfant.

Elle et lui ont travaillés sur ma reconstruction, ils m’ont offert une deuxième naissance.

Leur deux nom me son tatoué dans le dos, en chinois car elle est d’origine chinoise.







24 - 26 ans, je suis toujours bien malade mais pas assez maigre et puis je travaille dans le milieu de la nuit. Je décide sans que l’on m’en propose d’aller en acheter (sans même avoir essayer) : cocaïne.

Début d’un nouvel enfer, cocaïne, beaucoup de cocaïne, mdma, excstasy, ghb, re joint, poppers, protoxyde d’azote, alcool, cigarette, anorexie.




End en 2017. Je la fais courte, la mort vient me chercher c’est à moi de décider, je vois son visage. 3 jours, j’ai lutté, 3 jours, j’ai décidé de vivre.




Next level, new life, je me lève.

Stop drogue

Stop alcool

Stop anorexie




Re boucle de merde : mon ex XXXXX.

Je me remets avec. Il me le dit je suis la femme de sa vie. Mais oui.

On a changé, il a acheté son « appartement / chalet » (il a acheter l’ancienne maison de 150 m2 de ses grand parents face au Mont Blanc avec terrain gigantesque + foret : 90’000€ la blague, sa en vaut plus de 300’000€)

Je vis chez lui, la jalousie me dévore, cette facilité dans la vie me fait vomir.

Je fais semblant d’être heureuse, je ne suis pas comblée sexuellement ( il me trompe je le sais et en plus je pense qu’il est gay mais qu’il ne le sait pas, je me touche sur Youjizz pendant mes jours de congés mais quelle tristesse). Job de merde en tant que vendeuse à Megève ( je dois vendre des fourrures de lynx à 200’000€, je vomis inconsciemment). J’ai une PUTAIN de routine, un job de merde, pas assez riche pour payer des impôts mais assez pauvre pour rien faire dans ma vie à part bosser pour payer les factures, la bouffe et l’alcool (il boit. Mes fausses excuses arrivent et puis c’est dans mes gènes…tous les soirs je rentre je bois, mais plus de drogues ni d’anorexie). Pas de projet réalisable, un endormissement complet de mon cerveau et de mon énergie. Re-boucle de destruction.

C’est stop. Je me réveille. Durée du cauchemar 3 ans. J’ai perdue 3 ans.

C’est stop mais c’est…COVID!




Putain de sa race premier confinement je dois rentrer chez ma mère on ne se supporte plus.

Je pige la situation mondiale, je prends une claque, c’est trop gros pour être vrai mais faut assumer. Great reast. (Ma mère est totalement « éveillée » sur la situation actuelle et sa devient une force dans une famille aujourd’hui de penser la même chose sur se sujet)

Bref je dois rentrer car mon job « reprend » (je suis passée responsable chez XXXXXX à Chamonix je me fais enculer à sec à coup de 1200 € par mois, car oui : je travaille super bien, ma bosse est trop trop contente de moi et dès qu’elle peu elle m’augmente mais la c’est compliqué car gilet jaune et la covid…)




Juin 2020 : on se dit que l’on verra ou sa nous mènera avec XXXX, on co-habite. Il a un fantasme : que j’aille baiser avec d’autre mec et que je filme. J’hésite… mais j’y vais.

Je ramasse, et ca fait du bien putain de me faire sauter.




1 juillet 2020 je dois en rencontrer un autre, j’y ai pris goût, il m’attend à Megève, et est de passage que pour deux jours.

On se rencontre, on baise.

Comme à mon habitude je ne connais pas encore son prénom que sa queue est déjà dans ma bouche.

D’abord le sexe, après on verra si feeling et si on fait un brin de causette.







Sexe pendant des heures. Je ne comprends pas ce qu’il se passe. Orgasmes. Plaisirs intenses et vrais.

Le temps s’arrête.

Le temps s’est littéralement arrêter pour moi.

On était debout on se regardait dans les yeux, je suis sortie de mon corps, j’ai tourné autour de nous, j’ai vu mon visage, son visage, mon sourire, son sourire.

Je suis revenue et j’ai volé la puissance de cet instant.




Je ne crois pas en : dieu, la politique, l’amour éternel.

J’ai rencontré et baisé avec beaucoup d’homme et de femme au court de ma courte existante, merci le milieu libertin.

Jamais je n’ai vécu du sexe aussi fort et intense qu’avec lui. La plus belle chose qui m’est été donné de vivre sur terre, et je pèse mes mots. Du putain de sexe.

Une putain de connexion.




On est ensemble aujourd’hui tous les deux, ça fait depuis juillet 2020 plus d’un an, et je remercie la vie chaque jour d’être à ces côtés.

Grâce à lui j’ai laissé tomber mes dernières béquilles : cigarettes et alcool.




Je suis neuve.

J’ai eu 30 ans cette année.

Je viens d’essayer de te résumer 10 ans de ma vie. En 10 ans je me suis libérée de l’anorexie, de la drogue, de la cigarette. J’ai accepté et donné congé à : ma souffrance, ma colère, mon mal-être, ma tristesse.

J’ai travaillé à mon rythme, mais j’ai toujours travaillé. Et je n’ai pas finie, il me reste la peur à gérer grand chapitre.

Je m’en suis tirée grâce à mon cerveau reptilien.




Nous sommes le 21 novembre 2021, 22h26.

Je me trouve à XXXX, avec lui, XXXXX.

On à quitter le France le XXX septembre.

100 € ça nous à couté, sinon on avait pas le droit de quitter la France sans motif impérial.

Des prisonniers.







Nouveau chapitre qui s’ouvre à moi : mon avenir professionnel loin de la France et de l’Europe éclatée de communiste de vacciné d’esclave de merde.




Je ne suis pas faite pour travailler pour quelqu’un.

Je veux gagner de l’argent par moi moi-même.

Mes projets : le trading, je bosse, j’apprends tous les jours, j’écoute mon énergie intérieur, je ne fais pas fausse route, ça sera une partie de mes sources de revenues. Je vais tout faire pour, je fais tout pour. Je prends cette vague, celle de la crypto et de l’écroulement mondial. Je me demande si Hitler était au courant de cet agenda, en tout cas il doit bien bander dans sa tombe. ( Je hais ce nouveau monde, et je n’ai pas les capacités de vivre avec autant de putain de con! je le vis très très mal, et les insultes partent très vite, Fuck you con you température de mierdia, je veux juste acheter un shampooing, mais va mourir avec ton protocole sanitaire! Bref j’ai du job de ce côté aussi)




Mon deuxième projet : le sexe, je veux créer un site d’escorte en ligne, je veux me démarquer des autres sites, je veux vendre des virginités, je veux vendre l’une de nos nécessiter primaires pour l’homme, baiser.

Je vais finir de mette sur pied ( je veux qu’il soit en ligne dans une semaine) un blog sur le sexe, je veux juste publier quelques articles sur le sexe, comment découvrir son plaisir, en faite apprendre à baiser à toutes ces coincés du cul. Je veux leur faire comprendre que oui c’est possible de jouir en se faisant prendre le cul, et que sucer ça fait mouiller (enfin pour celle qui suce) je pense qu’il y a du boulot la dedans et de l’argent à se faire. Mon atout : mon expérience, et je l’aime mon expérience.




Faut que sa carbure parce que là je vis avec pôle emploi, fin mars c’est niet.

Nouvelle adresse fiscale, j’encule la France, je n’y met plus les pieds.










J’ai vraiment survolé toute la partie analyse et intelligence émotionnelle qui n’a cessée d’être présente pour moi. Car c’est un livre que je finirai par écrire. Je n’en serais pas là aujourd’hui si je n’avais pas pris conscience.




Rien n'arrive par hasard.

Je t’ai écouté sur une video Youtube, et j’ai demandé à la personne avec qui j’étais :

tu n’aurais pas une de ces formation à Charles ?

Je me suis retrouvé, avec entre mes mains, plusieurs de tes formations. (désolée je n’ai pas payé et je ne t’oublierai pas)




Tu as accélérer et consolidé mon changement, mon énergie à entreprendre, à apprendre, à m’organiser. Je n’ai pas assez de mots assez fort pour te dire à quel point je te suis reconnaissante. Tu m’aides tous les jours en me levant : missile Evernote, ce que je donne à mon corps, ma fiscalité, bref tout c’est un truc de ouf. Merci.




Tu es une source d’inspiration, et je capte ton énergie à travers tes videos c’est extraordinaires. C’est une putain d’énergie merci!




Extraordinaire. Tu as boulversé et contribué à l’avancement de mon développement côté perso et pro.




Merci.

Merci.

Merci.




Avant de t’écrire, j’ai regardé ta dernière video « aider financièrement les autres ».

Je peux témoigner dessus mais c’est une longue histoire encore, j’ai voulu monter une société à Genève, j’ai reçu 5’000CHF, la projet n’a jamais vu le jour. J’ai juste récolté de nouveaux sentiments, émotions, comportements à analyser. (si ça t’intéresse je prends le temps de tout te partager).




Tu as réussi ton pari d’aidé « les autres », mais pas avec de l’argent. Ça ne fonctionne pas.




Moi tu m’as aidé et tu n’as pas conscience du bon en vanta que j’ai fait depuis que j’ai eu entre mes mains tes formations. C’est une bombe!




Merci Charles.




Merci à la vie de m’avoir fait vivre toutes ces souffrances, c’est un putain d’avantages je trouve par rapport à d’autre qui ont une vie mérdique et tourne en rond afin d’identifer leur problème de merde, qu’is ont pour la plus part pas envie d’identifier et de soigner.

Bref j’ai de la chance et j’ai tirer « profit », de mon viole, et de la violence de mon père.




Tu m’as fait exploser! Encore Merci.




Merci du temps que tu viens de m’accorder.







PS: mon témoignage est fait pour être partagé, sauf les noms







À bientôt Charles.


 
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade mercredi, 29 décembre 2021 10:49 Posté par hftrade

    Ces temoignages qui reviennent sur ce site demontrent quand meme que beaucoup de francais sont des cassos et debiles, ce qu'on pouvait soupconner, et a l'international ca promet.. (l'etat nounou est pas derriere). Je l'ai vu sur d'autres sites aussi. Faible intelligence financiere aussi peu de connaissances financieres.

    Monter sa société, mais sans projet serieux derriere ? 

    on a une nouvelle madame epstein aussi je vois, le business plan c'est vendre des vierges ?

  • Lien vers le commentaire hftrade mercredi, 22 décembre 2021 10:10 Posté par hftrade

    Le costa rica c'est jamais un ratage mais une experience de vie. j'y ai vecu et beaucoup apprecié certains trucs d'autres trucs un peu moins (les routes defoncées, pres de palmar norte la route etait effondrée dans le fleuve) mais globalement tres positif. Pura vida quand meme

  • Lien vers le commentaire Eric Le Goff vendredi, 17 décembre 2021 09:36 Posté par Eric le Goff

    Au final elle va "vendre des virginites" donc potentiellement du viol la boucle est bouclee..