Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Productivité

Productivité

Entreprises ; Etats ; Hommes

Toute l'actu traitée par Objectifeco dans le domaine de la productivité à la recherche de l'excellence.

Comment réfléchir à produire plus, plus vite ou en consommant moins de temps et d'énergie, les logiciels et stratégies en vogue, les dernières recherches, les témoignages d'expérience...

Les 30 villes les plus chères pour l'expatriation - attention, il y a une surprise de taille ! - Le pouvoir d'achat et notre confort de vie ne s'évaluent pas toujours comme on le pense !

Audience de l'article : 3299 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Selon un classement annuel effectué par le cabinet international de conseil «ECA International», la capitale du Soudan du Sud, Djouba, a été identifiée comme la ville la plus chère pour les expatriés. Ce qui est pour le moins surprenant. On pourrait s'attendre à trouver des noms de villes connus comme New York, Tokyo ou Londres !

top30 villes les plus chères au monde

Ce palmarès a été calculé en fonction de nombreux paramètres, entre autre l'inflation, les taux de change, les prix des biens et des services… la question était de savoir à combien s’élève le maintien d’un style de vie à l’occidental dans son nouveau pays d’accueil. Transposer notre mode de vie partout dans le monde est possible, mais combien cela coûte t il ?

budget expat

Cette étude a été réalisée pour les entreprises ayant des filiales à l’étranger. Son but est de connaitre le coût de la vie pour un salarié quand il est affecté à l’international.

Que peut-on dire de ce classement ?


Il y a clairement deux types de villes, d’un côté la mégalopole moderne, futuriste, développée.

zurich

D’un autre, la grande ville, bordélique, désorganisée, en recherche de quelque chose mais qui s’époumone dans son développement.

djouba


Comment expliquer les coûts abyssaux du niveau de vie ?


cout-de-la-vie

Prenons le premier type de ville avec Zurich (Suisse).

La différence de salaire avec Paris est en moyenne supérieure d’environ 60% ! Et pourtant le coût de la vie y est plus élevé ! Zurich est la 2ème ville après Tokyo concernant où le prix des denrées alimentaires est le plus cher.

Voici quelques autres statistiques :

Immobilier

Loyer moyen (pour un 3 pièces) : 1 180 €/mois (+10% par rapport à Paris)

Loyer de l'avenue la plus chère : 2 901 €/mois sur Bahnhofstrasse

Rémunération

Salaire horaire net moyen : 16,20 €/heure

Temps de travail pour acheter un Big Mac (moyenne mondiale 35 min) : 15 minutes (4 € pour le Big Mac le plus cher du monde)


taux chf

Le coût de la vie est également élevé en raison d’un taux de change défavorable. Le franc suisse s’est apprécié fortement au cours des dernières années. Autre point de détail, la privatisation des systèmes de santé et de retraite. Ils sont aussi des facteurs à prendre en compte. Malgré des soins de qualité, les frais sont généreux.


Maintenant venons en au cas des métropoles plus anarchiques. Pourquoi avec un environnement plus pauvre, elles demeurent excessivement chères pour nous occidentaux ?


Il y a plusieurs explications à cela. Qui dit expatriation, dit qualité de vie. On s’imagine arriver dans un pays avec tous les éléments prêts, disponibles de suite. Malheureusement dans les zones en voie de développement ou peu développées les règles du jeu ne sont pas les mêmes.

Il faut accepter les lenteurs présentes dans beaucoup d’aspects de la vie quotidienne. Et cela alourdit la facture au final. Une perte de temps se répertorie comme un manque d’efficacité. La mentalité est différente, il faut s’adapter et surtout accepter un modèle social différent qui peut parfois nous paraitre exaspérant.

La somme de toutes ces petites choses a un impact direct sur notre moral et souvent elle se répercute sur notre porte monnaie.

produits importes

De plus, adieu, les produits français ou européens que l’on avait le plaisir de retrouver chaque soir à table ! Bonjour le fromage et le vin milieu de gamme hors de prix ! Un phénomène expliqué en partie par les politiques des produits importés qui concernent la manne d’expatriés nostalgiques de leur gastronomie. Il est vrai que se rabattre sur une alimentation locale peu variée, ce n’est pas glamour, voire impossible sur le long terme.

Il n'y a pas que la gastronomie qui fait le confort de vie à l'occidental. Se fournir dans les pays émergents est quasiment impossible compte tenu de l'absence de marchés locales. Tout doit être importé à un prix maxi !


Il y aussi d’autres éléments déterminants. Les systèmes de santé et de retraite quasi inexistants font gonfler les tarifs, les assurances privées sont souvent chères. Il faut tenir compte, de la délinquance, des vols, des infrastructures routières qui sont en mauvais état. Les dépenses de sécurité peuvent exploser dans les destinations les moins chères sur le papier !

Le monde émergent a symboliquement des avantages en termes de « coût de la vie local » ainsi qu’un mode de vie alternatif « plus cool et moins stressant ». Il n’empêche que tous les désagréments psychologiques et sociétaux cités plus haut enchérissent le budget de l’expatrié jusqu'à devenir plus cher que les solutions classiques dans les pays développés.

D'où ce paradoxe, des villes comme Djouba et Luanda finissent dans le top 2 de ce classement des endroits les plus dispendieux pour les expatriés.

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire