Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Deux livres à réfléchir avant de s'expatrier - comprendre comment le monde marche vraiment

Audience de l'article : 6096 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
Réfléchir à une expatriation nécessite de se documenter. Je suis en train de lire tous les livres de Jim ROGERS. Incontestablement, le monsieur est brillant. Ancien associé de Georges Soros, retraité à 37 ans, il a fait plusieurs tours du monde et publier ses conclusions.

Le premier livre à lire est L'INVESTISSEUR AVENTURIER. il relate trois ans de voyages, 116 pays visités, 245.000 km parcourus en voiture. Jim Rogers formalise et met des mots sur ce que nous sommes nombreux à sentir sans bien expliquer mentalement. Le monde marche à peu près partout de la même manière contrairement à ce que nous nous imaginons. A chaque fois, une caste ou pseudo élite prend le pouvoir, par la force, en achetant les urnes ou par tout autre moyen et pille son peuple sous différentes formes.

A part l'expérience de Singapour qui a été une sorte de dictature avisée et réfléchie soucieuse d'un vrai bien être collectif, que nous sommes nombreux à reconnaître comme étant une réussite, nulle part dans le monde existe des expériences collectives acceptables. Partout, un pouvoir, des parasites qui grouillent pour imposer le pouvoir et des gens dominés qui se font tondre, contents de ne pas avoir à décider de leurs sorts.

Jim Rogers dépeint au fil de ses visites cette constance désespérante. Il relate aussi l'énorme hypocrisie des ONG qui détourne l'argent des dons et des impôts avec une régularité infaillible, les donateurs des pays riches s'offrant un moyen d'alléger leur culpabilité sans se soucier d'un quelconque résultat effectif sur le terrain. Il démontre aussi l'absurdité de leurs actions. 

J'adore également son idée de supprimer les passeports et le contrôle des gens aux frontières. Quelle stérélisation d'énergie, d'argent, de temps pour un résultat assez nul ? Le contrôle des flux de gens dans quel but ? Si les USA avaient contrôlé les immigrants il y a un siècle, jamais ils auraient existé en tant que plus grande nation du monde. 

Bref, Jim Rogers nous ouvre la conscience des énormes lacunes qui existent encore aujourd'hui dans l'intelligence humaine collective. Choisir un pays d'expatriation, une vie à l'international sans cette vision de la manière dont le monde marche dans les faits, cela me paraît être dangereux pour les candidats...

Vivre dans un lieu est une chose. Il faut subvenir à ses besoins et donc travailler.

Au delà des aspects politiques, il est important de réfléchir sur l'économie des pays qui nous intéressent. Et là, Jim Rogers que ce soit avec son premier livre L'INVESTISSEUR AVENTURIER ou son deuxième sur les matières premières, livre des clefs.

A titre personnel, je suis effaré par les français que je rencontre à l'international. A peu près tous n'ont comme mot à la bouche que boulangerie, hôtellerie et restauration...  voilà le gros de leurs projets économiques quand ils sortent des frontières françaises.

C'est une aberration.

En effet, faire une profession qui vous aligne sur le marché du travail local, est l'assurance que l'abondance financière ne sera pas au RDV. Bien souvent, l'économie locale à moins de vendre des mercedes aux élites qui volent abondamment, vous alignera des revenus et un pouvoir d'achat en lien direct avec le développement du pays. Donc en clair, vous vous exposez assez directement à une régression majeure sur un plan matériel que ce que vous aviez dans votre pays d'origine.

Mais surtout, c'est idiot. Complètement idiot. La très grande majorité des pays du monde entier ont un énorme souci de formation, de concentration de capital, de connaissances des marchés où la demande est solvable, d'appréciation des standards de qualité... S'expatrier dans un pays moins développé que le vôtre de départ, vous ouvre la porte royale de besoins économiques fondamentaux internationaux.

En outre, il existe une croissance démographique mondiale forte, impliquant un boom des matières premières, type nourriture humaine, énergie et productions industrielles. 

L'expatrié qui veut sans trop travailler se faire une belle petite vie, de par sa connaissance des marchés de consommateurs finaux, de par son statut d'occidental riche qui inspirera confiance, ne peut que réussir sur ces créneaux.

Je ne peux que vous recommander la lecture de ces deux livres avant de vous expatrier, pour réfléchir de manière saine à votre projet et vous sortir des sentiers battus de la culture médiocre française.

Enfin, je retiens de Jim Rogers qu'en 2001 au moment où il écrit l'un de ses livres, il commente le pipo généralisé des chiffres économiques américains, tout particulièrement ceux de l'inflation, qui sont truqués comme le sont truqués tous les chiffres officiels des pouvoirs politiques. On dit souvent qu'il ne faut pas être parano ou excessif avec la théore des complots. Le détail gênant, c'est que ce discours est tenu par un gérant de hedge fund qui a réalisé plus de 3000% de gains sur 15 ans pendant que le SP500 en faisait 47% avant prise en compte de l'inflation... J'ai fini par découvrir grâce à internet le pot aux roses des années plus tard. Et encore, il m'a fallu des années pour piger. En 2001, les données étaient cachées. Internet et sa richesse statistique et d'opinions divergentes n'était pas en place. Jim Rogers étaient depuis longtemps au parfum.

Quand je regarde les news du jour, je vois l'autre gland au pouvoir en France nous expliquer qu'il n'y a plus d'autres plans de rigueur de prévu... Il n'y en a jamais eu pour ceux qui consultent les chiffres. On nous parle d'un truc inexistant qui ne doit pas se reproduire. Vive la politique ! Et la liste du jour (et chaque jour, cela recommence) est longue en mensonges manipulatoires. Chiffres de croissance sur estimés. Plan de compétitivité négocié avec l'Etat pour Renault (en clair, extorsion de subventions avec l'outil du chantage à l'emploi...). En fait, une fois qu'on a pigé le jeu, on finit par se demander si une seule info est fiable tellement les mensonges sont permanents et énormes... Tout ceci fait écho à la vision extrêmement pertinente de Jim Rogers parti en 2007 des USA pour vivre à Singapour. Un sacré personnage à découvrir !

Charles Dereeper

 
Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire Yves vendredi, 22 février 2013 05:55 Posté par yves

    ... je suis Jim dans ses aventures depuis 1999. Tres pragmatique, optimiste et abordable (echanges directs par mail). Un seul regret, c'est de ne pas avoir plus suivi ses idées d'investissements. A noter qu'il peut aussi durement se tromper, il recommandait l'achat de yens encore en octobre 2012. Je suppose cependant que ses tradeurs de Singapour ont protégé ses positions ou coupé ses lignes prises sur le yen.

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 22 février 2013 01:21 Posté par alex6

    C'est un point de vue.
    je ne vois pas trop pourquoi un projet d'expatriation devrait necessairement s'accompagner de cette recherche de la richesse.
    Perso, je m'en suis toujours tamponne de l'argent, ca n'est qu'un moyen. Si j'ai quitte la France, c'est surement pas pour faire fortune mais pour decouvrir le monde, d'autres cultures et remplir ma vie avec des trucs autrement plus fun que de signer un pret immobilier sur 25ans.
    Mais peut-etre que celui qui fait ca en France, mourra plus riche que moi. And so what?

  • Lien vers le commentaire Jolicoeur mardi, 19 février 2013 17:51 Posté par jolis2

    Salut,
    "
    La très grande majorité des pays du monde entier ont un énorme souci de formation" : parfait !… Ca donne des idées. Merci Charles.
    Tout ça est cohérent avec ce qu'a dit Alvin Toffler il y a de cela 40 ans. Après l'agriculture (-5000 ans) et l'industrialisation (fin du XVIIIème), viendrait la 3ème vague qui serait l'avènement d'une société fondée sur un nouveau facteur de procuction : la connaissance. "Dans cette nouvelle société, les règles sont la diversité, la fluidité et la créativité, et non plus la taille et la disponibilité du capital ou du travail, comme dans les sociétés industrielles." (Charles Gave dans "L'Etat est mort, vive l'état !").

  • Lien vers le commentaire Harry Haller mardi, 19 février 2013 16:14 Posté par harry

    Salut,

    Merci pour le conseil bibliographique, je vais y jeter un oeil. Sans tomber dans le culte de gourous je pense aussi qu'il est intressant d'échanger sur nos expériences et références hors de la matrice (même si elle est en abîmes et qu' on passe d'une pour tomber dans une autre).

    Ce serait intéressant que tu écrives un jour un article sur ta vision de l'Economie, ObjectifEco regroupe je pense de nombreux lecteurs hors de toute considération boursière/gestion de patrimoine. ;)