Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Productivité

Productivité

Entreprises ; Etats ; Hommes

Toute l'actu traitée par Objectifeco dans le domaine de la productivité à la recherche de l'excellence.

Comment réfléchir à produire plus, plus vite ou en consommant moins de temps et d'énergie, les logiciels et stratégies en vogue, les dernières recherches, les témoignages d'expérience...

promospeciale

Un restaurant chinois vire les serveurs et les remplace... par des robots à 9 800 $ pièce.

Audience de l'article : 3009 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Les entrepreneurs sont souvent refroidis par une masse salariale lourde et des employés capricieux. On parle bien de la France, là ? Non, en Chine aussi ! A Ningo, ville portuaire de la province de Zhejiang, le patron d’un restaurant a décidé de trancher dans le vif.

Monsieur Lu Dike, 49 ans, a renvoyé l’ensemble de ses serveurs et les a remplacé par un petit bataillon de robots bien disciplinés. Les robots serveurs prennent la commande, viennent ensuite vous apporter vos mets à table, avant de remercier l’honorable client et de lui souhaiter « bon repas » en mandarin.

robot serveur 2
En Chine, les robots serveurs font la joie des clients... et du patron du restaurant.

Bien lui en a pris. L’heureux propriétaire a fait d’une pierre deux coups, voire trois et plus. Non seulement les automates ne réclament pas de hausse de salaire ni de pourboires, ne font pas la gueule, ne se plantent pas dans leurs commandes, ne sont pas en arrêt maladie après s’être fiché un tesson de bouteille dans la main… mais en plus, ils ont réussi à attirer des foules de curieux. Touristes et locaux se pressent désormais devant l’établissement. Des humains qui font patiemment la queue dans l’espoir de découvrir les robots serveurs en action.

Des robots qui coûtent tout de même aux alentours de 9 800 $ l’unité. Mais Lu Dike a sorti son boulier et fait les comptes. Chaque robot est garanti cinq ans et leur seul besoin se résume à une recharge de batterie quotidienne pendant quatre heures. Un véritable « cost killer », ce Monsieur Lu Dike : un restaurateur qui compte avant tout économiser, à long terme, des « fortunes » en masse salariale.

A travers tables et clients, les employés droid de Lu Dike naviguent grâce à un système de capteurs optiques et de reconnaissance spatiale. Les robots sont capables d’enchainer une quarantaine de phrases en mandarin.

Les clients sont tellement satisfaits du service, qu’ils veulent repartir avec leur serveur à la maison. Chaque jour, les clients du restaurant font pression sur le patron pour qu’il leur vende un robot serveur. Et notre restaurateur de se demander alors s’il n’y a pas une nouvelle opportunité de business à saisir. 


Source : YouTube/ODN

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire