Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Startup

Startup

Que font les autres ?

Les expériences des entrepreneurs.

Les français qui lancent leur startup.

Les tendances dans les autres pays à adapter en France.

Les idées de produits et de services.

Comment développer les entreprises, leur faire vendre plus...

promospeciale

Les réseaux sociaux fidélisent les clients mais on n'achète pas dessus ! Les boutons d'achat font leur apparition en ce moment. A voir si la sauce prend !

Audience de l'article : 3238 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Les professionnels voient comme quelque chose d’attrayant les plateformes et les réseaux sociaux pour développer leur marketing. En termes de résultats, ces outils battent de nombreux dispositifs de marketing traditionnel, telles que la télévision, la publicité ou la presse.

Et ce n’est qu’un début ! 2015, a vu l’émergence en test d’un bouton acheter en remplacement du bouton like. Twitter et Pinterest, ont été les premiers à avoir essayé le concept. Ils ont estimé que le commerce devenait de plus en plus mobile. Fin de l’année, une tendance s’est dégagée, et le bouton acheter n’a pas connu le succès escompté. Pourquoi ?

boutons achat



Afin de bien comprendre, posons-nous la question : quel est le pouvoir réel des réseaux sociaux ?

Une étude menée par Lightspeed GMI, Halverson Groupe et le Right Brain Consumer Consulting classent Snapchat et Instagram comme les outils marketing utilisés parmi les plus efficaces du moment. Dan le top 10, la télévision occupe la 4e position. C’est le seul média classique qui se glisse dans le top 10.

Les vendeurs américains, American Girl, J. Crew, Macy’s, ont considérablement augmenté leur revenu par le biais de campagnes éclairs réalisées cette année à travers les réseaux sociaux. Instagram seule devrait générer quelques 600 millions $ de recettes publicitaires cette année, selon eMarketer, et pourrait dépasser Google et Twitter pour atteindre 2,81 milliards $ de ventes publicitaires en 2017.

Par ailleurs, les commerçants positionnés sur les réseaux sociaux convertissent plus facilement un prospect. Sur un site propre ou un moteur de recherche, le résultat serait moins probant. C’est ce que souligne une enquête de l’agence marketing numérique Epsilon Data Management LLC.

Dans l’étude, Epsilon Data Management LLC a aussi analysé qu’est ce qui pouvait pousser les consommateurs à changer de marques ou de produits, qu’est ce qui avait le plus de pouvoir d’influence ?

On y apprend que 29% des gens passent par les réseaux sociaux. 23% sont attirés par des promotions ou des évènements spéciaux. 22% traitent directement avec le site de l’enseigne. 21% sont alertés par leurs amis des réseaux sociaux.


Comment les consommateurs choisissent-ils un produit aujourd’hui ?

Les outils numériques pour se décider sont les suivants :

1. Les réseaux sociaux (35%)

2. Les sites de comparaison de prix (35%)

3. Les applications shopping (34%)

4. Les post et les messages sur les réseaux sociaux, les commentaires clients (33%)

5. Les promotions et réductions (32%)

Ce mois-ci, Global Web Index fait l’état d’un rapport pour le moins édifiant en ce qui concerne les boutons d’achat sur les plateformes et réseaux sociaux.

L’intérêt émanant des consommateurs n’est pas si énorme que cela. Par exemple, Facebook a suscité moins de 9% d’attention, Tumblr 17%. Pinterest, qui avait axé sa stratégie marketing sur les boutons d’achats a capté seulement 13% de ses utilisateurs. De même, pour Twitter et Instagram avec respectivement 12 et 14%.

Une autre étude américaine de Boston Retail Partners, a souligné que malgré tout, 34% des commerçants et professionnels misent sur les réseaux sociaux pour augmenter leur CA, notamment par la mise en place des boutons "Acheter"  et espèrent voir leur utilisation explosée.


Quels sont les freins au bouton d’achat ?

Les obstacles de l’adoption facile des boutons d’achats viennent de la clientèle et du site marchand en lui-même. Les réseaux sociaux sont des outils puissants pour fidéliser les clients à une marque ou des produits, en attirer des nouveaux. Il n’empêche que le consommateur a toujours possibilité d’acheter sur un autre support que sur la plateforme qui dispose se son propre bouton d’achat. Beaucoup d’experts s’accordent à dire que les réseaux sociaux sont d’excellents promoteurs, de bons moyens pour faire de la publicité. Pour provoquer, un élan ou une impulsion d’achat c’est autre chose. Car cela dénote d’une philosophie totalement différente niveau marketing.


Vers une autre évolution ?

Amazon est un bon contre exemple d’une, possible ruée, vers les boutons d’achats ! La commande en un click pour l’ensemble d’un panier est plutôt la direction que l’on semble suivre. Aujourd’hui, le mobile et la carte de crédit reste majoritaire pour la plupart des règlements. Des spécialistes croient en l’émergence d’un système Masterpass qui regrouperait des plateformes comme Apple, Android, Samsung, Visa, Mastercard, PayPal, gérable à l’international et dans le monde entier.

L’achat est également devenu un acte plus responsable dans les mœurs, et inciter à la consommation de façon outrancière peut nuire à l’effet initial que l’on souhait provoqué chez le futur client.
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire