Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Startup

Startup

Que font les autres ?

Les expériences des entrepreneurs.

Les français qui lancent leur startup.

Les tendances dans les autres pays à adapter en France.

Les idées de produits et de services.

Comment développer les entreprises, leur faire vendre plus...

promospeciale

8 tendances "entreprendre" à comprendre pour 2016

Audience de l'article : 2171 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Pour plagier la célèbre citation du légendaire capital-risqueur, Michael Moritz, de Sequoia Capital : « Investir dans les startups c’est comme l'observation des oiseaux » - « This business is like bird spotting ».

A la clôture de la dernière session du programme des startup accelerators, comme chez Y Combinator et 500 Startups, un peu moins de 150 startups ont présenté leurs business et leurs produits lors du point culminant de ces trois mois au sein de ces accélérateurs : les démo days.

CG SHG-White 10small
Un des produits de la startup Click and Grow, un mini jardin intelligent pour ses plantes aromatiques, à partir d’une techno inspirée par la Nasa.

De ces startups, probablement cinq ou six émergeront comme le prochain Airbnb, Dropbox, ou Reddit. Parmi les très peu d’entrepreneurs retenus dans ses accélérateurs (entre 1% et 3% des candidatures approuvées), les fondateurs de la prochaine génération de startups à un milliard de dollars ont probablement passé leur grand oral.

Le reste du troupeau de volailles va disparaître du ciel, être vendu à une grande entreprise, partir à la dérive, ou peut-être être stoppé net.

Pour les capital-risqueurs, Michael Moritz conseille de ne pas regarder le troupeau - mais chaque startup individuellement. « Chacune est différente, et je tente de trouver un oiseau aux caractéristiques intéressantes dans un troupeau, plutôt que d'essayer de faire une observation globale de tout un cheptel », explique Michael Moritz.

Mais comme en ornithologie, vous pouvez toujours en apprendre beaucoup en regardant l'ensemble du groupe. Voici ce que cette nouvelle fournée de société montre à propos de la direction de vol prise par ces startups.

1. La sécurité est le nouveau sujet chaud

Commençons par la liste des entreprises qui ont été victime de piratage et de vol de données au cours de la dernière année (Target, Sony, Ashley Madison, etc.) et vous allez vite comprendre pourquoi les startups dans le domaine de la sécurité se multiplient si rapidement. Par rapport au secteur de la livraison à la demande, où chaque société offre un produit différent mais d'une manière similaire, les startups dans le domaine de la sécurité abordent les problèmes avec des approches incroyablement vastes - et aucune n'a encore émergé en s’imposant comme le nouveau standard.

2. Les startups dans l’hardware sont de plus en plus présentes

Lors de la demo day d’Y Combinator, 20 startups dans l’hardware étaient présentes – c’est-à-dire autant que les startups B2B cette année. Ce ne sont cependant pas d’énième moutures de smartwatches et autres wearables. Les startups ont été inventives et ont créé un peu de tout, entre une nouvelle douche soutenue par Tim Cook, à un dispositif intelligent pour faire pousser les herbes aromatiques, jusqu’ à un robot faiseur de sandwich. En 2015, l’hardware a été aux avants postes, comme avec Fitbit et son succès retentissant. Les startups sautent sur toutes les occasions pour créer des objets et les rendre intelligents – et cela va jusqu’à un couvre matelas intelligent.

3. Le processus de recrutement est sur le point de changer de façon spectaculaire

Plusieurs startups cherchent à bouleverser le processus de recrutement et d'embauche en le rendant plus efficace pour les entreprises. Qu'est-ce que cela implique pour le demandeur d'emploi ? Vous pouvez passer un test automatisé, si vous êtes un codeur ou un comptable, avant d’avoir un entretien avec une société tiers. Ce sont ces entreprises dénicheuses de talents qui vont passer aux cribles les antécédents, et faire passer un entretien téléphonique initiale avant que la société qui désire embaucher n’ait même vu le candidat.

4. Les startups sociales : une espèce en voie d’extinction

Parmi les 146 startups qui ont passé leur grand oral, seulement deux étaient des réseaux sociaux. Une se veut une plateforme de réseautage basée sur les anciens élèves, et l'autre a débuté en lançant une application de rencontres pour lesbiennes avant de se muer en un réseau social pour femmes. Cette année, les startups n’ont pas présenté d’alternative de messagerie, d’app de partage de photos, ou de plateforme de recommandation pour les commerces locaux.

5. Financement : tout le monde veut sa part – y compris les petites entreprises 

Un grand nombre des « sociétés high-tech » étaient avant de petites entreprises non-techno justes rentables. Lors des démo days, une société qui propose des préservatif a déclaré qu'elle avait conçu un préservatif non toxique que les femmes attendaient. Mais au lieu d'expliquer la technologie derrière la conception du produit ou en quoi cela répondait aux besoins et aux demandes des femmes, le fondateur a présenté les marges : Le coût de revient unitaire est de 5 cents, et la boîte de 12 est vendu pour 15 $.

6. Tout le monde se compare maintenant aux startups établies

C’est la tendance de la nouvelle génération de startups qui sont sorties des incubateurs. Pour ces jeunes pousses, la comparaison avec une société déjà bien existante est un moyen facile d'expliquer un produit au cours d’une présentation éclair de trois minutes. Si vous dites que vous êtes le «Uber du déménagement », l’internaute va s’attendre à ouvrir une app pour commander un fourgon de déménagement. Cela va simplement être plus difficile pour ces entreprises d’être un oiseau qui deviendra une société valorisée à des milliards de dollars, quand un oiseau similaire a déjà émergé et plane au-dessus de la masse.

7. Les startups se tournent de plus en plus vers l'extérieur de la Silicon Valley – et vers des horizons bien plus lointains

La vie à San Francisco peut être assez facile. La nourriture et les voitures débarquent devant les pas de portes après quelques simples clics sur une smartwatch. Les startups, cependant, tournent finalement leurs yeux vers d'autres marchés et exportent des solutions de la Silicon Valley en dehors des États-Unis. Mais ces startups mettent aussi en place des solutions différentes pour leurs marchés. Ainsi, Chaldal, l’ « Amazon du frais au Bangladesh », est en train de construire des micro-entrepôts à travers la ville densément peuplée de Dhaka pour livrer se produit d’épicerie. D'autres, comme Red Carpet, veulent transformer le marché local de détail de l'Inde pour l’adapter aux nouvelles techno, en permettant aux clients de faire des courses en ligne et d’avoir des recommandations sur les commerces locaux.

8. Les startups et les niches : toujours plus de créneaux, à la fois dans les produit et dans les marchés.

Un secteur particulier peut être saturé, mais de nouvelles startups vont encore trouver des façons d'essayer de se tailler une part de gâteau. Cela implique de se focaliser sur un marché initial plus petit, et de tirer parti d’une niche inexploitée, comme un service de nourriture livré sur des campus universitaires avec des livraisons assurées par des étudiants qui connaissent la région, ou en se concentrant sur un produit unique comme le café au lieu de livrer toutes sortes de produits alimentaires. La partie la plus difficile avec ces startups qui ciblent de petites niches sera les types de retours que les investisseurs s’attendent à voir, mais Facebook est le bon exemple sur la façon dont une entreprise dans un e petite niche peut se transformer en mastodonte. La startup a commencé en tant que site social pour les étudiants d’Harvard - et est devenu le plus grand réseau social au monde.

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire