Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Rater ou réussir sa vie, cela veut dire quoi très concrètement ?

Audience de l'article : 11018 lectures
Nombre de commentaires : 12 réactions
Il y a un an, j'ai relancé mon site perso Charlesdereeper.com et je l'ai ouvert un peu sur les autres par rapport à ce que je faisais dans le passé. Conséquence, j'ai récupéré au bas mot un millier de témoignages par email.

Je vais vous le dire franchement. Je n'ai pas su gérer toutes ces expériences que vous m'avez transmis. Il m'a fallu 10 mois environ pour apprendre à encaisser.

Ensuite, j'ai écrit un article sur les nuggets de poulet qui a explosé sur Facebook avec 100.000 likes et bientôt 710.000 lecteurs. Je me suis fait submerger par des réactions de la France moyenne, un public auquel je n'ai jamais été confronté, Objectifeco restant quand même quoiqu'on puisse en dire un repère de français décalés par rapport à la norme sociale. J'ai sauté au plafond. Même quand j'étais archi pauvre, au fond du trou en 2001, je n'ai jamais brassé les idées de cette France qui m'échappe...

J'ai mieux saisi pourquoi j'étais pas resté au fond du trou avec les autres.


Vous avez été plusieurs dizaines à souscrire à mon offre récente sur ma formation JE QUITTE LA FRANCE, J'ARRETE DE ME FAIRE TONDRE à travers mon article sur Bangkok.

Je suis donc retourné lire certains des PDF que j'avais écrit 6 mois plus tôt, dans le genre, "au fait, qu'est ce que j'ai raconté la dedans"...

J'ai raconté des trucs un peu agressifs sur la forme...


Forcément. J'ai écrit cette formation dans la réaction à ce que je vivais avec les fonctionnaires de Rennes qui continuent de me niquer de 50.000€ depuis 7 ans. Et j'ai écrit cette formation par rapport aux centaines de témoignages que j'encaissais sur plusieurs mois. J'ai vu en direct sombrer économiquement des dizaines de français avec leur expatriation, les fameux restaurants et hôtels dans les pays émergents... un grand classique. Alors que l'expatriation peut se révéler génial en terme de mode de vie, ce n'est pas marrant que de voir des hommes dans des situations difficiles alors qu'il ne s'agit que d'erreurs techniques à la base, aisées à corriger.

Oui, il y a de quoi être agressif quand on n'est pas préparé comme je l'étais à regarder nos vies.

Je vais vous dire ce que j'ai vu, qui m'a heurté avant que je finisse par accepter.


Rater ou réussir sa vie concrètement comprend différents volets.


Il y a le volet AMOUR et SEXE.



Celui là, franchement, c'est la cata. D'un côté, il y a la perception qu'on a de sa vie et de l'autre, il y a la réalité, qu'on évite soigneusement de regarder en face à l'aide d'une multitude de subterfuges...

Prenons quelques exemples.

J'ai reçu des centaines de témoignages de mecs satisfaits, me parlant d'amour alors qu'il s'agissait d'énormes compromis. L'amour est très rare. Tout le monde s'adonne à la passion amoureuse qui dure quelques mois et qui retombent au bout de quelques trimestres. Google est le meilleur témoin de cet énorme abus de langage. 50% des requêtes sont du cul. Les femmes ne sont franchement pas clientes des sites de cul. Cela veut dire qu'au bas mot, 75% des français vont s'astiquer la nouille sur le net devant de la pornographie, trouvant cela normal.

Non, désolé, quand votre femme fait son boulot, vous ne mettez jamais les pieds sur un site de cul. Quand vous même, vous faîtes votre boulot d'homme, les sites de cul sont rares dans votre quotidien.

relax

J'ai vu des centaines de mecs tromper leurs femmes, se payer des tapins ou se convaincre au contraire qu'ils n'aimaient pas le sexe tout en évitant soigneusement et méthodiquement tous les lieux où ils pourraient potentiellement faire des rencontres...

J'ai vu des centaines d'hommes m'avouer à demi mot que leurs femmes n'étaient peut être pas le meilleur choix qu'ils avaient fait dans leur vie !

Ou alors des phrases du genre. Elle ne me fait pas chier. Je suis bien avec ! (Quelle romance mes amis...)

Beaucoup d'hommes seuls, déçus, blessés également.

Un énorme paquet de mecs qui préfèrent leurs enfants à leurs femmes aussi... (Cherchez l'erreur parce que eux ne la voient pas !)

Sur un millier de mails, les témoignages de mecs plein d'amour après 5 ans pour leur tendre moitié sont très très rares... de quoi désespérer...

Par dessus cela, vivant à Bangkok, je connais un paquet de demoiselles de mon quartier dont le métier consiste à passer la soirée avec des touristes (pro genre pilotes de ligne ou perso en vacances) du monde entier et à coucher moyennant finance. Et l'un de mes petits plaisirs consistent à les faire parler de leur job. C'est vrai quoi. Ca donne quoi au lit un japonais ? Un Chinois ? Un indien ? Les Européens ? Les Gros riquains tout gras ou tout body buildé ? Et les fameux australiens, blonds beaux gosses aux yeux bleux ?

Ba ca donne pas du joli.

A raison d'un mec par soir, 3 à 5 fois par semaine, en attendant de trouver le bon qui va devenir le boy friend, je vous laisse calculer l'expérience accumulée par les femmes thaïes sur la race humaine masculine.

Des chiffres ? 90% des hommes sont incapables de dépasser les 10 minutes au lit. J'ai recoupé ces infos avec un photographe inséré en Europe dans les photos d'escort. Même bilan pour l'Europe. Même chiffres. Très concrètement, les hommes sont rares à prendre le temps dans leur vie à apprendre à baiser. Ce n'est pas en 7 minutes chrono qu'on peut créer un moment, une ambiance, une expérience, un contact. Le sexe semble donc être pour 90% des mecs une besogne pulsionnelle assez pauvre émotionnellement. Evidemment que cela finit avec les années par de la lassitude quand ce n'est pas tout simplement un abandon pur et simple...

Donc si je synthétise, entre ceux qui m'expliquent l'amour alors qu'ils n'ont pas les caractéristiques principales des mecs amoureux long terme, ceux qui me confient leurs doutes et leurs échecs et le sexe à la Google ou à ce qu'on voit en Thaïlande, clairement le volet AMOUR et SEXE sent le roussi.

Je ne parlerais même pas des femmes qui me lisent et qui réagissent, complètement et totalement perchées, déconnectées de la réalité des hommes.

J'ai fini par appeler cela l'option COMPROMIS.

Chacun fait avec ce qu'il a sous la main et compose, sans chercher à fignoler les détails, sans chercher à avoir plus, mieux, sans chercher à progresser. A quoi bon selon eux... C'est pas renversant, mais c'est suffisant.

Réussir sa vie ou la rater passe forcément par ce volet AMOUR et SEXE. Les solutions existent pour s'éclater. Mais encore faut il piger qu'on a besoin de solutions et arrêter le JE VAIS BIEN, TOUT VA BIEN, JE SUIS CONTENT, J'AI PAS BESOIN...


Ensuite, il y a le volet ARGENT et ACTIVITES PROFESSIONNELLES.



On peut relier les mots politiques et impôts avec.


Alors là, j'en ai vu de toutes les couleurs. A l'international, la bêtise de la majorité des français n'est plus à démontrer sur un plan économique, tant au niveau individuel qu'en collectif. C'est à s'arracher les cheveux.

IMG-20140908-WA0002

Je vais vous dire la vérité. J'ai eu d'énormes difficultés à arrêter de m'énerver sur ce sujet et à accepter la réalité.

Réussir sa vie pour ce volet n'est qu'une question de techniques et de travail, pas d'intelligence, de diplômes, d'héritages. Il suffit de jouer avec les bonnes règles du jeu pour pouvoir s'en sortir. Les meilleurs exploseront financièrement. Mais avec des ambitions limitées, une absence de talent, on peut tout à fait tirer largement son épingle du jeu économique aujourd'hui...

A condition d'apprendre et de pratiquer.

Apprendre l'argent en France est compliqué avec notre culture. Mais le plus grave, le plus déprimant pour moi, c'est que PRATIQUER un job, une activité économique, un art de gagner de l'argent, n'intéresse pas les français. Les Français aiment le monde des idées, le complexe. La réalisation et la concrétisation opérationelle passe à la trappe presque systématiquement, méprisé en plus... Cela n'a pas de valeur, alors que c'est la clef...

Sur un plan psychologique, vous connaissez tous les délires de notre pays. L'argent ne fait pas le bonheur. L'argent est sale. L'argent s'obtient en exploitant les gens.

Pourtant, chacun a des rêves, des aspirations, des envies de projets, monétisés ou non, mais tout ça part à la poubelle en refoulement.

Ha, je ne compte plus les hommes qui se trahissent pour rester avec leurs femmes, en sachant ce que j'ai écrit plus haut.

En fait, notre pays est séparé en deux. Une petite minorité cartonne et une écrasante majorité n'est que de la chaire à dividendes et à impôts (mais les impôts au final deviennent des intérêts d'emprunt à rembourser et des grands contrats, donc des dividendes), heureuse de l'être

J'ai fini par comprendre au delà de toutes ces énormes incohérences qui me laissaient perplexe, vu le nombre d'emails convergents, que j'étais hors norme, totalement tourné vers l'accomplissement de soi et que ce à quoi je croyais n'intéressaient en fait pas grand monde.

Chacun compose là aussi, essaye des trucs sans conviction, voit que cela ne marche pas, puis renonce et accepte son sort définitivement.

Ma frustration et mon agressivité dans mes éditos prenaient naissance dans cette acceptation de la part d'autant de personnes qui n'essayaient pas plus forts, différemment, bref, avec adversité, en cherchant des solutions chez les meilleurs pour copier, en se formant, en se bougeant, en se donannt une vraie chance d'y arriver (cela me tue de voir quelqu'un dire qu'il a essayé et que ca a foiré alors qu'en réalité, il n'a même pas commencé à essayer vraiment...).

C'est comme si en France on avait oublié la notion de survie, d'efforts, de lutte pour obtenir des résultats. Si ca vient pas tout de suite par Chronopost, la majorité lâche l'affaire sans même avoir vraiment JOUER LA PARTIE.

A côté de cela, y a aussi sur Objectifeco une sacrée bande de renards qui eux n'ont absoluement aucun souci en business...


Enfin, il y a le volet REALISATION DE SOI, EXPERIENCE DE VIE.



Si je devais résumer, ce serait : PERTE DE TEMPS. Une écrasante majorité de gens se font voler leur TEMPS de VIE et se trahissent, s'oublient.

C'est très insidieux cette histoire de temps qui passe. On la joue cool sans trop s'inquiéter. On fait nos petites affaires. Et pouf, 20 ans ont passé.


Nos vies sont tellement remplies par des obligations pas vraiment obligatoires que peu ont le temps de mettre à plat ce qui compte, leurs convictions non négociables, leurs visions impératives à réaliser.

Le souci, c'est en effet que concrétiser nos projets perso auquel on tient réclame beaucoup de temps. Warren Buffet a donné une leçon de vie récemment à son pilote privé qui l'a raconté dans la presse américaine. Il lui a demandé de dresser une liste de projets qui comptaient plus que tout et une autre liste de choses qu'il souhaitait éventuellement faire. Ensuite, il a posé la question de la stratégie, comment il comptait la jouer. Le pilote a répondu ce qu'on répond tous, je vais allouer du temps prioritaire à mes projets qui comptent et s'il m'en reste, je traiterais les autres projets. Warren Buffet a répondu : FAUX ! Tu veux réussir ce qui te tient à coeur ? Alloues 100% de ton temps et énergie à ta première liste ! Et 0% au superflu.

Cela résume bien les contraintes de la vie qu'on affronte.

La majorité ne fait pas de listes et ne traite pas ce qui compte !


Invariablement, les hommes finissent dans l'alcool/vin et la drogue (je n'avais pas mesuré à quel point la drogue et l'alcool sont répandus au quotidien), un peu moins souvent dans la BOUFFE, qui est plus la spécialité des femmes à 50% obèses désormais, qui se shootent elles en plus massivement aux médocs.

On a perdu la peur de la mort qui donne le sel à la vie.

La vie est courte et passe très vite. Oublier la mort, c'est oublier le paramètre principal...

A 65 ans, quand enfin, on a la maturité et le sens de l'essentiel, il est souvent trop tard. C'est le temps du mensonge à soi et du refoulement pour éviter de remuer ce qui ne sent pas bon...


Toute cette sauce humaine a fini par me monter au crâne et j'ai fini par dire de manière symbolique dans de nombreuses situations clairement identifées.

ARRETEZ VOS CONNERIES DEUX SECONDES.

REFLECHISSEZ STRATEGIES.

Car là, cela ne peut pas marcher votre truc. Je l'ai lu 500 fois votre parcours et vos idées. On connaît déjà le résultat. Echec garanti !

Evidemment, vous connaissez comme moi le résultat. J'ai fini par passer pour un prétentieux ou/et un agressif donneur de leçons.


La leçon que vous m'avez donné


Ba la leçon que vous m'avez donné tous, c'est que la vie humaine se résume à une liste incontournable d'erreurs à commettre pour apprendre et rectifier le tir.

Seulement, beaucoup n'ont pas envie d'apprendre de ces erreurs. Ils ont envie au contraire de recommencer en boucle pendant toutes leurs vies les mêmes erreurs, tout en se convainquant qu'ils n'en font pas et que tout est cool et smooth...

On est libre de choisir le rapport qu'on entretient à l'erreur. D'ailleurs j'ai aussi compris qu'une erreur pour certains ne sera pas vécu comme une erreur par d'autres.

Tout dépend de notre volonté d'obtenir un résultat réel et surtout la manière dont on est capable de gérer ce résultat quand on arrive à 65 ans.

Tourner dans un bocal est pour la majorité un mode de fonctionnement valide. Ceux qui avancent ne sont que des arrivistes.

OK. J'appartiens au clan des arrivistes de la vie. Il est petit. Je vais faire avec désormais...

Charles Dereeper

Poster un commentaire

12 Commentaires

  • Lien vers le commentaire tgd22000 mardi, 02 juin 2015 18:43 Posté par tgd22000

    C'est toujours très plaisant de te lire Charles… à l'école tu devais être celui qui disait ses 4 vérités au grand bourrin du CM2 et qui se prenait une mandale d'un mec vexé qui ne savait pas répondre autrement et on se dit qu'on aurait été de ton côté.
    Mais moi j’aime bien les arguments que t’oppose alex6. Le sexe et l’argent Charles, ce sont TES ambitions et n’essaie pas de faire croire à tous ceux qui ne les partagent pas qu’ils sont frustrés sans quoi tu risque de vraiment finir par frustrer les plus fragiles d'entre eux. Si c’était ce qui rend vraiment un homme heureux, ça se saurait. Que tu sois content de ta vie charles, satisfait, toi qui enchaine les conquêtes et accumule du pognon, je n’en doute pas. Heureux, c’est peut-être encore un autre débat, mais content, ok.


    Je considère d’ailleurs que tu as tout compris parce que tu suis tes propres ambitions. Mais moi je suis les miennes et je peux te dire que dans mon entourage, je ne compte pas les gens qui me disent m’envier parce que j’ai une vie qui me comble (et pourtant je ne baise pas tous les jours, ne change pas de partenaires régulièrement mais n’en suis pour autant pas frustré sexuellement…) et que je fais ce que je veux de ma vie, que je suis un électron libre comme toi, personne ne m’emmerde, je gagne bien ma vie sans être milliardaire et je vais à la plage tous les week ends avec mes enfants. Et voilà, je suis heureux et même assez content de moi.

    Donc le point sur lequel je suis ok avec toi charles, c’est qu’il faut vivre ses priorités et tout faire pour les atteindre. mais ne fixe pas des objectifs communs à tout le monde et tiens compte des individualités. Parce que là franchement, tes priorités, elle ressemble beaucoup à celle du grand bourrin du CM2…

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 27 mai 2015 06:21 Posté par alex6

    "A aucun moment, cet article a pour but de faire la promotion de mon mode de vie. Il est là pour renvoyer une image mirroir certes interprétée et faire réfléchir sur nos stratégies de vie."
    Consciemment peut-etre pas mais en pointant les insuffisances des autres, on cherche toujours a mettre en avant ses accomplissements.
    Tres honnetement ca ne me pose aucun soucis, je ne fais qu'une constatation tout en me demandant si ca a reellement un quelconque interet dans ton cas.

    "mon cher ALEX contrarien dans l'âme comme d'hab, je considere que j'ai joué mon role puisque ton commentaire montre que tu te renforces dans tes choix de vie.
    se renforcer ou changer et évoluer, c'est mon but.
    suis pas là pour servir de la soupe béni oui oui madame michue qui plait à tout le monde dans la plus grande indifférence."
    Je ne sais pas si je suis contrarien, je sais par contre que je mene ma vie sans consideration pour les regards exterieurs et ce peu importe d'ou ils viennent. Donc je suis plutot impermeable aux jugements externes.

    Je te lis toujours avec plaisir parceque ton approche du monde est tres differente de la mienne donc complementaire je pense.
    Sur ton constat de la misere sexuelle moderne, rien de neuf par rapport a ce qu'a pu ecrire Houellebecq et qui, a mon avis, n'est probablement qu'un aspect de la condition humaine depuis la nuit des temps, principalement lie au delicat equilbre securite/passion/procreation.
    Certes a l'heure d'internet, le phenomene devient beaucoup plus visible mais je doute qu'il soit propre a notre epoque.

    Je retrouve parfois dans tes ecrits des accents d'Huxley dans son Brave New World ou les alpha meprisent les beta et vice versa. En te positionnant dans n'importe quelle categorie, tu vas necessairement vivre en reference des autres, meme si ces dernieres sont totalement en opposition a ton mode de vie.
    C'est ce paradoxe que l'on retrouve souvent chez les "electrons libres" et qui revient de maniere recurrente dans tes articles.
    Il faut toujours se mefier des comparatifs, les vies individuelles valent plus que ca.






    .



  • Lien vers le commentaire graphitos mardi, 26 mai 2015 20:04 Posté par graphitos

    Bonjour Charles
    Chaque fois que je te lis, ça déchire . Vraiment. Voilà une voie que tu montres avec des mots simples qui font mouche. Tu as raison de dire que tu ne fais pas la promotion de ton mode de vie, mais que tu montres un chemin possible et c'est tellement dis avec le coeur que ça déchire........Même si ce n'est pas exactement maitrisé c'est un travail de "maître" que de montrer aussi clairement une voie (et non celui d'un gourou qui ressasse les mêmes recettes depuis l'éterrnité ) j'adore.... et je fais suivre. Après à chacun de s'en inspirer non pas pour copier mais pour prendre les rennes de sa vie, essayer d'être "juste", "en phase" et peut-être la réussir 

  • Lien vers le commentaire graphitos mardi, 26 mai 2015 20:04 Posté par graphitos

    Bonjour Charles
    Chaque fois que je te lis, ça déchire . Vraiment. Voilà une voie que tu montres avec des mots simples qui font mouche. Tu as raison de dire que tu ne fais pas la promotion de ton mode de vie, mais que tu montres un chemin possible et c'est tellement dis avec le coeur que ça déchire........Même si ce n'est pas exactement maitrisé c'est un travail de "maître" que de montrer aussi clairement une voie (et non celui d'un gourou qui ressasse les mêmes recettes depuis l'éterrnité ) j'adore.... et je fais suivre. Après à chacun de s'en inspirer non pas pour copier mais pour prendre les rennes de sa vie, essayer d'être "juste", "en phase" et peut-être la réussir 

  • Lien vers le commentaire monart frederic mardi, 26 mai 2015 16:28 Posté par superfredo

    Bonjour mon ami ,


    Eh bien voici quelquún qui tout comme moi a decide de prendre sa vie en main!!! , et oui les electrons libres comme vous et moi avons franchi le pas de ce qui coute le plus cher dans la vie et ne se paie pas forcement avec de l'argent et qui s'appelle "LIBERTE"


     


    En fait l'esclavage a disparu uniquement des journaux et publications , car si vous ouvrez les yeux mes freres..... pourriez-vous vous absenter un mois de votre travail sans justificatif.... eh bien non , la majorite des reponses sont ; pfff , j ai ma voiture a payer , ma maison a rembourser et ma pension alimentaire a payer , je ne m en sort deja pas...


     


    Tout ces gens sont tombes dans le panneau de l esclavage moderne , ils sont devenus les soufifres des banques et capitalistes gouvernant le monde actuel , et cela va s empirer.


    Moi , maintenant je vis bien , oh je ne suis pas riche au sens propre du terme , mais je fait ce que je veux quand je veux et cela n'a pas de prix.


    Allez a plus , et continue a nous ecrire,


    FRED


     

  • Lien vers le commentaire DUMARET mardi, 26 mai 2015 15:37 Posté par sencha

    Bonjour Mr Dereeper,


    j'ai lu quelque part le témoignage d'une infirmière en soins palliatifs qui racontait que le regret le plus récurrent des mourrants était de ne pas avoir eu le courage de mener la vie qu'ils souhaitaient,mais d'avoir vécu comme "on" leur a dit de vivre..C'est tellement vrai.


    Les électrons libres,comme vous dites,sont peu nombreux et font des erreurs aussi,mais


    eux au moins n'auront pas de regret car ils auront eu au moins le courage d'essayer.


    Ce que je vois autour de moi,c'est uniquement des gens vivant dans la peur,surtout en ces temps de crise.Et qui du coup étouffent encore plus leur petite voix intérieure..


    Ils vivent comme des zombies,avec un partenaire qu'ils n'aiment pas,un boulot qu'ils détestent,un environnement insatisfaisant,mais s'y accrochent par peur,peur d'être différent,peur des risques..Ils me font penser à des naufragés réfugiés sur un ilôt et qui regardent l'eau monter chaque jour un peu plus..S'accrochent au peu qu'ils ont..Avec derrière la famille,les amis etc..qui leur disent de rester,de ne pas lutter..


    Et deviennent des morts vivants à 40 ans déjà..morts avant d'avoir vécu,par pur


    conformisme social..Et ces gens là se cachent derrière le sempiternel "moi,tu vois,j'ai une famille à nourrir et une maison à rembourser" prétexte derrière lequel ils se cachent pour ne pas avoir à prendre le risque d'écouter leurs aspirations profondes..Pour ne pas avoir à changer.

  • Lien vers le commentaire Pierre mardi, 26 mai 2015 14:28 Posté par 8ball

    "Réussir sa vie", le concept qui tue.

    Y'a bien Douglas Adams, dans le bouquin duquel le superordinateur à qui on pose la question du "sens de la vie, l'univers et le reste" détermine que la réponse objective est "précisemment 42", et que si on est déçu par la réponse il faut peut être voir si la question est bien formulée ;). Et je pense qu'il n'a pas tors.

    Perso je déteste le villles, ça me file la bougeotte, j'ai envie de fuir en courant (mais je veux bien prendre un taxi aussi) dès qu'il y a plus de 5000 personnes qui vivent au même endroit. Huahine [ok], Bangkock [fail]. Aubusson [ok], Paris [fail],...

    La plupart des entrepreneurs "new wave" sont mobiles géographiquement. Pendant mon enfance, j'ai du déménager 15 fois et dans plusieurs pays. Au début de ma vie pro, en 10 ans j'ai déménagé 15 fois aussi. Résultat : je suis devenu une b-e-r-n-i-q-u-e. Je ne veux plus bouger sauf si je triple mon confort matériel et emotionnel ce faisant. Je ne suis pas contre la méga croisière en yatch. La question devient souvent "combien suis je prêt à me faire ch... pour l'obtenir". Trip à Moorea [ok], vivre dans 3 endroits différents [fail].

    Gagner du fric me fait chier. Pas en tant que tel, j'aime beaucoup le fric en fait. On peut faire plein de choses avec. Mais... la plupart des activités qui permettent d'en gagner à un niveau élevé impliquent une forme ou une autre d'activité qui me gonfle (et qui contiennent le mot "vente", et moi la vente, à part la vente à découvert que j'aime beaucoup,...). Les trucs qui me font tripper ne permettent pas de gagner de fric du tout (pêche, arts, fornication, histoire, potager, glande pure et dure absolue sans but aucun,...).

    Donc pour moi la réussite, c'est :
    1) d'en faire le moins possible en activités qui me font ch.... le stric minimum pour me payer mon mode de vie + mon "assurance désagrément" sous la forme d'un matelas - modeste par rapport à ce que tu brasses - de pognon auquel je ne touche pas et que je fais grossir ; oui, comme ce gros con d'avare Harpagon, ou comme picsou pour ceux qui préfèrent. Activité chiante = drawdown = [fail] (pas "difficile", hein, chiante, j'aime les trucs difficiles, juste pas ceux qui rapportent du fric (à l'exception du trading)).
    2) de vivre cool avec femme et enfants et un gros taux de bisous quotidiens.
    3) éventuellement fréquenter d'autres gens s'ils sont totalement hors du moule, capables de parler à minima d'un des sujets suivants : théorie quantique, démocratie athénienne, mythologie hittite, brassage de bierre maison, pêche au bar, semences bio, trading... donc ça limite.


    Le sens de la vie, c'est droit devant, avec un trou au bout, ça c'est garanti. Après, la garce procède de manière non linéaire et chaotique, comme les marchés. Elle à donc tendance à emprunter naturellement le "path of maximum pain" comme disent les taydeurs. Choisis ton poison ;-).

  • Lien vers le commentaire pichelin mardi, 26 mai 2015 14:03 Posté par pichelin

    Bonjour ou bonsoir Charles

    Mille mercis pour cette longue tirade, tu as totalement raison et en lisant ton article j'ai pris une grosse claque. Je l'ai lu et relu et ... c'est tellement vrai ! J'ai 40 ans, je suis séparé avec un petit garçon que je ne vois que trop peu et ma vie tourne en rond. La vie passe trop vite et j'ai pas ou plus envie de perdre du temps avec tous ces cons, ces connards qui nous gouvernent ou qui nous ont gouvernés, tous ces religieux et religions qui ne servent à rien. Je suis pas bien riche ( forcèment avec une séparation on y laisse beaucoup de plumes ) mais quand on est au fond du trou, on ne peut que remonter. Heureusement qu'il y a des mecs comme toi, pour secouer des mecs comme moi. Au plaisir de te lire

    Sportivement ( je suis préparateur physique )

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mardi, 26 mai 2015 11:06 Posté par Charles DEREEPER

    A aucun moment, cet article a pour but de faire la promotion de mon mode de vie.

    Il est là pour renvoyer une image mirroir certes interprétée et faire réfléchir sur nos stratégies de vie.

    mon cher ALEX contrarien dans l'âme comme d'hab, je considere que j'ai joué mon role puisque ton commentaire montre que tu te renforces dans tes choix de vie.

    se renforcer ou changer et évoluer, c'est mon but.

    suis pas là pour servir de la soupe béni oui oui madame michue qui plait à tout le monde dans la plus grande indifférence

  • Lien vers le commentaire alex6 lundi, 25 mai 2015 18:29 Posté par alex6

    Tout ca a un peu un arriere gout d'auto-justification de ta vie un peu derisoire Charles. Quel besoin de te comparer aux autres de maniere aussi recurente, quand bien meme tu aurais atteint une sorte de superiorite de toutes facons relatives?
    Aucune idee mais le manque ou l'absence de quelque chose peut en etre le moteur.
    Pour te donner un coup de miroir, je peux t'affirmer droit dans les yeux que je n'echangerais pas une seconde de ma vie pour la tienne, et ce a tous les niveaux.
    Comme quoi tout est relatif mais surtout, les individualites sont bien plus marquees que ce que tu peux croire. A mon avis.
    Au plaisir de te lire, Alex

  • Lien vers le commentaire Joël MACE lundi, 25 mai 2015 17:03 Posté par tonton44

    "Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n'y a ni activité, ni raison, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts où tu vas."
    Ecclésiaste, Chapitre 9, v.10
    Cela a été écrit il y a environ 7000 ans et c'est toujours vrai ...

  • Lien vers le commentaire Harry Haller samedi, 23 mai 2015 14:04 Posté par harry

    Bonjour Charles,

    On est d'accord que ton échantillon de 1000 courrier est hyper biaisé question représentation ?

    Bon, le business des gens paumé est probablement les plus vieux, les chefs, les putes et les shamans répondant à la demande. En France l'Eglise a emporté la mise et depuis que ça s'est débiné le "spirituel" revient, bref, la téloche, le sport, les winners façon orateur riquain (regarder les trucs comme la loi d'attraction y a même un jeune frenchy de 24 ans, forts les gars).

    Nan y a pas à dire le business des paumés est énorme, pas besoin d'être bon. J'habite un pays où les sectes ne sont pas interdites, attention le carnage. ;)

    J'adore te lire, ça me détend, tu n'es pas tombé dans le pseudo-pasteur-gourou même et tu racoles très softs sur OE. Non en fait nous on s'en fout, on attend la suite de "Le secret des secrets du monde économique moderne" !