Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Quand la France produira t elle des dirigeants économiques qui ont la niaque ?

Audience de l'article : 2980 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Dans le dernier numéro de Capital, on peut lire une interview du président de la Fnac avec comme actionnaire François Pinault, l'un des entrepreneurs financiers les plus compétitifs des dernières décennies.

Son président de la FNAC, franchement, il y a de quoi à redire.

Il vient couiner dans les médias français que le géant très méchant amazon joue pas dans les règles du jeu parce qu'il a mis sa société en Irlande qui paye moins d'impôts qu'en France. 

C'est la réthorique française de looser qui s'exprime dans cet article. Quand je pense que des centaines de milliers de français vont s'infuser ce message inconscient qui dit : moi, président de la Fnac, une des principales entreprises françaises d'un des actionnaires les plus puissants du pays, je ne peux pas faire la compétition avec amazon, entreprise américaine conquérante dans l'âme. Donc, conclusion, si moi, président de la Fnac, je ne peux pas faire la compétition, je vous laisse imaginer ce que vous, bande de crétins de base de lecteurs de Capital, vous pouvez espérer aujourd'hui dans l'économie mondiale.

C'est archi nul.

Il faut reformuler ces déclarations.

Le président de la Fnac est un irresponsable à qui on a coupé les couilles, tout juste bon à se mettre à 4 pattes devant une bande de fonctionnaires communistes.

La vérité, c'est qu'il a le pouvoir dès demain d'ouvrir une filiale en Irlande pour ses activités internet, pour un, marquer Amazon sur son territoire, se donner les moyens de faire la compétition avec les mêmes paramètres et deux, partir à la conquête des marchés étrangers sans être plombé.

Au lieu de cela, Monsieur le Président de la FNAC vient couiner que l'Etat (ben oui mais que fait l'Etat français, hein ?... toujours la même rengaine, on a l'impression d'un enfant qui demande un truc à sa maman) et l'Europe doivent harmoniser les impôts par le haut (sous entendu au même niveau que la France, ce qui est d'une débilité absolue quand on voit le résultat).

La question est de savoir, quand en France, on produira une élite qui a les dents qui rayent le plancher, capable d'affronter la concurrence mondiale sans baisser son froc dans la presse, en distillant un message d'impuissance qui pue, aux masses qui ont tout sauf besoin de lire ce genre de discours, abreuvées qu'elles sont déjà au communisme destructeur.

Ce qui m'effare dans le fond, c'est qu'au plus haut niveau, les décisionnaires suivent des stratégies qui hypothétisent le futur de la France. Ils le savent. Mais par souci de bienséance à court terme, ils le font quand même. Quand amazon aura bouffé tout cru ces débiles (appelons les par leurs noms, car il faut s'en tenir une sacrée couche pour se laisser bouffer sans réagir, alors que la solution est si simple), il ne restera que des souvenirs à raconter. En même temps, on a limite envie que la Fnac coule. Après tout, elle n'est pas digne de survivre dans le paysage économique si elle pense à son plus haut niveau que sa survie passe après la mise en oeuvre de la réthorique française communiste et non avant.

Charles Dereeper
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire karlusson mercredi, 22 janvier 2014 09:42 Posté par karlusson

    mais enfin, nous sommes dans une Europe libérale et nous perdons chaque jour nos marchés et nos emplois, incapables d'établir un minimum de protectionnisme, contrairement aux autres zones économiques de la planète. Pourquoi nous taxer de communisme alors que notre Président est un parfait social-démocrate ? Les mecs qui détiennent le patrimoine social font comme vous, ils défendent leurs intérêts, et rien que les leurs. Rien à foutre des autres, on est de gauche par égoïsme.