Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La «taxe terrorisme» relevée de 1 €!! Il va falloir financer les morts…

Audience de l'article : 1150 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Pour les victimes d’attentats il y a en France un fonds d’indemnisation. Pour le coup, je suis parfaitement d’accord sur le fait de payer un euro de plus voire un peu plus pour que nos concitoyens victimes d’atrocités ne vivent pas en plus d’un drame physique et affectif un drame financier.

C’est exactement le rôle économique et la fonction d’un système « assurantiel » de solidarité national.

Paris (Ve), le 25 juillet 1995. Revendiqué par le Groupe islamique armé (GIA) algérien, l’attentat à la station Saint-Michel du RER B avait coûté la vie à 8 personnes et avait fait 117 blessés. (LP/Jean-Marc Navarro.)
Le montant prélevé sur chaque contrat d’assurance pour alimenter le fonds d’indemnisation des victimes d’attentats passera de 3,30 € à 4,30 €.

Selon le Parisien,  « à partir du 1er janvier 2016, la taxe actuellement prélevée sur chaque contrat d’assurance (voiture, habitation, etc.) pour alimenter le Fonds d’indemnisation des victimes d’attentats (FGTI)* passera de 3,30 € à 4,30 €. Soit une envolée proche de 30 % ! Ce sont quelques 86 MEUR supplémentaires qui rentreront dans ses caisses. La décision, prise discrètement le 5 octobre par son conseil d’administration, devrait faire l’objet d’un arrêté ministériel dès cet automne ».

Alors 30% c’est beaucoup en pourcentage mais peu en montant. Le problème n’est pas là. Le problème c’est qu’au moment où les Russes bombardent la Syrie et que la France fait le ménage en bombardant ses propres ressortissants (ce qui pourrait tout de même poser quelques problèmes de légalité quand bien même nous parlons de méchants-vilains), quelques « gentils » garçons risquent de revenir subrepticement sur le territoire et pas forcément pour excercer une profession utile à la collectivité.

Il semble que parfaitement consicent des risques qui pèsent sur la population, l’Etat prenne les devants… en faisant la seule chose qu’il sache faire… augmenter les taxes!

Je vous laisse méditer sur cette conclusion de l’article du Parisien:

« Cette augmentation ferme-t-elle pour longtemps la question d’une nouvelle hausse du budget du FGTI ? Pas sûr. « Le Fonds, même avec des recettes annuelles qui passeront d’environ 280 à 360 M€, ne supporterait pas le choc d’un 11 Septembre à la française », assure une source proche du dossier. Dans son rapport, le contrôleur général économique et financier de Bercy conseillait d’ailleurs fortement au FGTI d’anticiper un tel risque, en planchant sur une série de « scénarios catastrophes »…

Charles SANNAT

Source ici
Poster un commentaire