Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

pile, les traders et les politiciens gagnent. Face... euh, les politiciens gagnent encore ! Les traders ?

Audience de l'article : 2058 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

 

Le prochain krach sera encore la faute aux traders et aux hedge funds...

Faisons un rapide point sur les aspects macro du système : la FED injecte entre 5 et 10 milliards par semaine par l'intermédiaire des POMO. Depuis la fin de l'été, les indices boursiers ont fait un "run" à la hausse... C'est juste un hasard. Ce n'est pas la faute aux traders ni à la Fed qui les sponsorisent...

Pendant ce temps là, les matières premières et les taux d'intérêts ont eux aussi en même temps que les actions, fait un "run" haussier... Ce fait est rarissime. En 30 ans, cela n'est arrivé que trois fois à horizon trimestrielle. Ce n'est ni la faute aux traders ni surtout la faute à la FED qui inonde littéralement les banques, d'argent à taux zéro. Non, là, tout est OK. Tout va bien.

Les banques commerciales ne prêtent pas plus qu'avant aux particuliers et aux entreprises. Elles stockent cet argent à la FED et spéculent le reste du temps avec sur les marchés financiers. Ca ne sert à rien, quoique à donner à tous l'illusion de richesse. En effet, dans les pays développés, la richesse est plus monétaire et donc liquide qu'immobilisée sous forme d'immobilier, comme c'est le cas dans les pays en développement. Un indice boursier sur les plus hauts, c'est un sentiment de richesse inégalé...

Conséquence de cette incroyable politique (encore une fois, il s'agit plus de sponsoring du Dow Jones que d'une politique monétaire réfléchie, saine et constructive) qui dure depuis deux mois : des bulles sont visibles sur de nombreux marchés : les junk bonds aux USA ne ressemblent plus à rien, puisque les investisseurs sont condamnés à acheter ce genre d'actifs pour trouver un peu de rendement. Il faut financer l'énorme trou de l'immobilier en volant le rendement qui devrait être rapporté par l'argent des épargnants à l'aide des taux zéro. L'argent fuit donc le dollar (forcément, à ce tarif là, des POMO suspects, qui accepterait d'en détenir à court terme... ?) au profit de l'euro qui gazouille plus que correctement. Ce point là, je ne l'ai pas vu arriver. Je l'ai pris dans les dents. Pour l'instant.

Pendant ce temps, dans le monde réel de l'économie, la consommation ne repart pas. L'immobilier non plus. Il n'y a pas de croissance organique. Tout est fictif avec une part croissante des PIB d'origine étatique, réalisé soit avec de l'argent imprimé, soit avec de l'argent emprunté.

Franchement ? Ce monde est fou. Tout marche à l'envers.

La voie naturelle est forcément un krach pour tout remettre à l'endroit. Je ne sais pas quand la réalité économique va connecter avec les traders alimentés en forfait illimité par la FED. Avec un PIB négatif par exemple en décembre 2010 ? Mais la situation est explosive, c'est certain !

En synthèse, pile, la Fed et ses politiciens gagnent. Et les traders aussi. Du moins, ceux qui sont au parfum de la politique monétaire et qui ont joué à la hausse les indices boursiers.

Voyons face.

Le krach de réajustement. Je vous parie que la terre entière va tomber à bras raccourci sur les traders et les hedge funds qui osent jouer à la roulette russe l'avenir des pays, qui font baisser exprès les marchés pour gagner et ruiner les pauvres petits épargnants... et toutes les blagues habituelles. Cette explication est si séduisante ! Le monde est joli comme cela, vous ne trouvez pas ?

On pourrait espérer pour une fois que les cerveaux trinquent, les interventions des autorités monétaires américaines étant tellement énormes. Elles mettent tellement en danger le système. Il serait juste de mettre à la porte Obama et Bernanke en cas de krach. Seulement, dans le vrai monde de la réalité, la machine impitoyable à communication va se mettre en route et on obtiendra à  nouveau un...

C'est la faute aux traders et aux hedge funds qu'il faut réguler...

Qu'est ce qu'on parie que le film sera joué en 2011 ? Et il fera salle comble.

Les Etats, 100% organisateurs du jeu, qui fournissent les capitaux aux traders, se positionneront en tant que sauveur du système. Seulement, cela coûte de jouer le pompier. Du coup, on va parler de nouveaux impôts à prélever. Ben oui, ma petite dame...

Donc pile, les politiciens gagnent. Et face aussi. Quand je dis politiciens, j'englobe les hauts fonctionnaires type autorités monétaires et compagnie... Les traders en revanche, leur situation est plus compliquée... surtout s'il y a krach. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais par les temps agités que nous traversons, le boulot de politicien semble quand même plus cool sur un plan moral. C'est un beau rôle de façade.

Bon dans les faits concrets, on peut faire pourtant le constat inverse :  les traders vont garder leur boulot, tandis qu'à chaque élection, les politiciens vont se faire piquer leur place par les mecs du bord d'en face. En temps de crise, c'est la règle du jeu.

Alors, vous ? Vous êtes plutôt branchés trader ou politicien ?

Ce monde est une farce.

De notre côté, en tant qu'épargnant, il ne va pas falloir se tromper de sens. Les banques et les big players manipulent clairement les marchés à la hausse. Attention au moment où ils se retireront du jeu... pour, selon l'expression usuelle, "prendre leurs bénéfices" !

En théorie, le marché obligataire doit connecter le premier à la réalité et propager le krach aux actions. A suivre.

Charles Dereeper

Pour suivre mes opérations boursières en temps réel : ARGENT : gagnez +10% par an

Poster un commentaire

1 Commentaire