Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Dame Christine se fache

Audience de l'article : 3438 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions

Aujourd'hui il faut que je vous parle de notre Christine Lagarde nationale. Avec elle on est soulagé, aucun problème sexuel n'est à prévoir. Elle n'est pas comme son prédécesseur notre Christine. Cela dit, ce qui fait peur avec Dame Christine, ce n'est pas sa libido, ni ses frasques, non, ce sont ses bourdes qui inquiète l'élite mondialiste. Il ne faut pas oublier que Madame Lagarde la Directrice du FMI était surnommée par certains en France Christine Labourde. Bon c'est vrai qu'il faut être un peu coupé des réalités du quotidien de Mr et Mme Toutlemonde pour dire quand le baril de pétrole est à 150 dollars que si l'essence est trop chère, les gens n'ont qu'à prendre leur vélo.

 

Cela dit il faut savoir reconnaitre à ce gouvernement une belle constance dans les sujets de santé publique. Avec les gouvernements Fillon 1, 2, 3 soleil (on ne sait plus où on en est du nombre de gouvernements Fillon) et bien notre santé est un sujet crucial. Le soda fait grossir. On taxe. L'essence est trop chère (sans doute à cause des taxes) on propose aux français de faire du vélo (hors taxe), c'est bon pour la ligne. A ce rythme nous deviendrons une nation anorexique de sportifs en pleine santé... un peu comme notre croissance...anémique.  Bref revenons à Dame Christine. Je cite l'article

 

"Christine Lagarde, a détonné lors du très officiel symposium des banquiers centraux, organisé chaque été à Jackson Hole".

Dès la première phrase il y a un truc qui me chiffonne. Christine détonne! Lol! Il n'y a pas plus conventionnel que Christine. Passons.

 

"Au milieu des principaux responsables monétaires de la planète, elle n'a pas hésité à mettre les pieds dans le plat.

"Les développements de cet été ont montré que nous sommes dans une nouvelle phase dangereuse. Les enjeux sont clairs : nous risquons de voir la fragile reprise dérailler. Nous devons donc agir maintenant." Avec ce discours "franc", selon le Wall Street Journal, Christine Lagarde a enfin mis sur la table le sujet qui concernait le plus les banquiers centraux, estime le Financial Times.

 

Attention hein!!! Christine met carrément les pieds dans le plat en parlant de la croissance qui décroit. Il faut dire que Christine la croissance c'est un sujet qu'elle maitrise parfaitement. Souvenez-vous c'est elle qui la première, pour la première fois au monde, que dis-je dans l'univers a conceptualisé (n'ayons pas peur des mots) l'idée de "Croissance Négative" qui permet d'éviter le gros mot "Récession". Pour le plan d'action on attend encore. Et l'article de poursuivre avec le plus intéressant

 

"D'autant plus que la directrice du FMI n'a pas hésité à aborder un sujet tabou : l'éventuelle recapitalisation des banques privées européennes, fragilisées par leurs emprunts aux Etats en difficulté. Si cette recapitalisation n'avait pas lieu, "nous pourrions voir la crise s'étendre à des pays centraux, ou même assister à une crise de liquidité". Des mots d'une force inhabituelle dans le cénacle des banquiers centraux, habitués aux circonlocutions oratoires".

 

Là effectivement Christine fait très fort. Elle enfonce une deuxième porte ouverte. Bon tout le monde a remarqué que la croissance avait une fâcheuse tendance à vouloir redevenir négative. Pour les banques, seuls les autistes veulent continuer à croire que "tout va bien Madame la marquise". D'ailleurs les marchés sont bien au courant puisque les cours des sociétés financières ont été massacrés durant le mois d'aout.

Donc rien de grave alors dans les propos de Dame Lagarde.... et bien d'après le Financial Times qui relaie les critiques, anonymes, de plusieurs banquiers centraux européens si c'est grave. D'ailleurs "Plusieurs officiels, inquiets que les déclarations de Lagarde puissent effrayer les investisseurs, disent qu'ils prévoient de la pousser à clarifier sa position", écrit le quotidien économique. "L'idée que nous pourrions avoir un problème de liquidités en Europe" est "totalement fausse", a même déclaré Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/08/29/crise-lagarde-met-les-pieds-dans-le-plat/#xtor=AL-32280270

 

Alors pourquoi une telle réaction de la part de l'élite bancaire et financière alors que somme toute Dame Christine vient juste de parler de choses dont les marchés sont au courant? Et bien le problème n'est pas de faire peur aux marchés (ils savent se faire peu tout seul), non le problème c'est de risquer de faire peur aux peuples. A nos fameux Mr et Mme Toutlemonde en France et Mister Everybody aux Etats-Unis.

C'est eux qui doivent être maintenus dans l'ignorance la plus totale car c'est eux, à travers leur épargne qui servent de contrepartie à ces Messieurs de l'élite financière.

 

Il ne faut pas affoler le troupeau de moutons. On n'a pas fini de le tondre. Il en reste encore un peu. Alors Dame Christine tout va bien et fermez-là. Circulez il y a rien à voir.

 

Ha, avant de vous quitter, il parait d'après certaines rumeurs infondées qu'il ne s'agirait pas d'une crise de liquidité mais d'une crise de solvabilité en ce qui concerne les banques.

En terme encore plus simple vue du bistrot éco d'en bas, et bien une crise de solvabilité ça veut dire une faillite.... allez Dame Christine encore un effort et vous direz enfin la vérité.

 

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je les vois tous vouloir faire taire ma Dame Christine, et bien je me dis qu'il est temps de fuir... les banques!

 

Charles SANNAT

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Poster un commentaire

5 commentaires