Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

Raison d’État

Audience de l'article : 1268 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Je souhaitais, parce que cela va être à la mode dans les prochains mois dans notre pays, vous laisser méditer le plus librement possible sur ce concept politique qu’est la « Raison d’Etat », raison pour laquelle je ne vous indiquerai aucune opinion à ce sujet.

Nous aurons l’occasion, hélas, j’en suis sûr d’en reparler bien trop tôt.

Charles SANNAT


« On appelle raison d’État le principe au nom duquel un État s’autorise à violer le droit au nom d’un critère supérieur. C’est avant tout un principe d’action politique, dont le concept philosophique est caractérisé par un flou définitionnel, et qui donne lieu à des pratiques très variées.

L’idée de raison d’État ne saurait se limiter à une simple théorie de l’État, et doit être entendue comme une rationalisation à l’extrême de pratiques politiques et guerrières. Elle est ainsi une dérive de la théorie de la souveraineté de l’État, dans le sens où elle a souvent pour but d’assurer sa conservation et sa pérennité.

La notion de raison d’État suscite des interrogations diverses : vue comme une justification du pouvoir despotique par certains, elle est montrée comme une transgression judiciaire nécessaire à la survie d’un gouvernement, donc d’un peuple, par d’autres. L’ambiguïté qui entoure l’idée de la raison d’État n’est pas nouvelle. L’expression s’est généralisée à la Renaissance, et fut développée par de nombreux auteurs comme Machiavel ».

Source ici
Poster un commentaire