Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

Maire de Londres: l’Occident doit collaborer avec Poutine et Bachar el-Assad

Audience de l'article : 1012 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Comme nous l’apprend cet article de plus en plus de voix s’élèvent pour faire barrage à l’Etat Islamique même si cela implique de remettre Bachar el Assad dans le jeu. Il est une évidence que le mieux placé pour envoyer des troupes au sol c’est le Président syrien puisque ses soldats y sont déjà!!!

C’est également la seule façon de mettre fin à ces vagues de migration totalement ingérables pour l’Europe quoi qu’en disent nos europathes tout en sachant que si les migrants passent, c’est parce que la « gentille » Turquie d’Erdogan les laisse passer.

Bref, la France n’a strictement rien à faire dans l’OTAN et la Turquie rien à faire dans l’Europe!!

Charles SANNAT

Le maire de Londres Boris Johnson estime que si l’Occident souhaite gagner dans sa lutte contre Daech, il est temps de renoncer à la mentalité de l’époque de la guerre froide et d’éviter d’être si exigeant dans le choix de ses alliés.

C’est ce qu’on peut lire sous la plume du chef de l’administration londonienne dans sa rubrique pour le journal The Telegraph.

Il ajoute que son choix en faveur des frappes aériennes en Syrie ne signifie pas qu’il est pour la guerre ni pour l’assassinat d’une population pacifique. Au contraire, l’opération militaire britannique a pour objectif de sauver des dizaines de milliers de personnes innocentes, ajoute le maire. »Je ne voudrais pas que les tarés de l’Etat islamique continuent à se réjouir de leurs idées de califat et à promouvoir leurs campagnes terroristes », a déclaré Boris Johnson.

Néanmoins, selon lui, les bombardements menées en solo par le Royaume-Uni n’apporteront pas les fruits escomptés, et il est donc nécessaire de réfléchir à la création d’une nouvelle coalition antiterroriste qui ne serait pas possible sans le soutien du président Vladimir Poutine et de l’armée syrienne. M.Johnson souligne que n’étant pas un fan du chef de l’Etat russe, il n’en est pas moins persuadé que ce qui est bien pour Poutine ne doit pas forcément être mal pour l’Occident. Grace à la Russie, au moins en partie, les djihadistes commencent à battre en retraite.

Actuellement, d’après le maire, l’Occident essaie en même temps de neutraliser les terroristes et d’empêcher une éventuelle croissance de l’influence de Poutine. En courant deux lièvre à la fois, les USA et l’Europe risquent de faire chou blanc, estime Boris Johnson.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151207/1020115189/russie-occident-terrorisme-cooperation.html#ixzz3tefieAt8
Poster un commentaire