Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Le Financial Times tweete par erreur sur la BCE et perturbe le marché des changes

Audience de l'article : 1221 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Comme nous l’apprend cette dépêche de l’AFP, le « Financial Times a tweeté jeudi par mégarde que la Banque centrale européenne avait maintenu inchangée sa politique monétaire avant même que l’institut de Francfort n’annonce sa décision, finalement contraire, une erreur qui a entraîné une réaction sur le colossal marché des changes.

Une dizaine de minutes avant l’heure prévue de publication de la décision de la BCE, le FT a tweeté sur son compte pour les informations sur les marchés: « La BCE maintient ses taux inchangés, une décision choc ».

Quelques instants après, le quotidien financier a diffusé sur son site internet, là encore par erreur, un article affirmant la même chose.

La plupart des analystes et des opérateurs du marché s’attendaient à ce que la BCE assouplisse sa politique monétaire, aussi ce tweet a-t-il poussé un certain nombre de cambistes à racheter des euros: l’euro, qui avait baissé quelques minutes plus tôt à 1,0542 dollar, à proximité de son plus faible niveau depuis sept mois, est alors remonté au-delà de 1,06 dollar.

Le tweet a été rapidement effacé du compte FT Markets mais de nombreux échanges, qui pourraient avoir porté sur des milliards de dollars, avaient déjà été accomplis. Le marché des changes brasse en effet quelque 5.300 milliards de dollars par jour en moyenne, aussi la moindre distorsion peut faire rapidement perdre, ou gagner, des fortunes à ses acteurs ».

Sauf, que, sauf que… et bien c’est l’inverse qui à l’heure prévue a été annoncé par la BCE qui a ensuite fait état de l’abaissement d’un de ses taux directeurs!

 » Après une rechute initiale de l’euro face au dollar suite à cette annonce, la monnaie unique est repartie nettement à la hausse, à proximité de 1,09 dollar, des opérateurs ayant tablé sur des mesures d’assouplissement plus fortes ».

Ce que vous devez comprendre, c’est qu’en diffusant des informations totalement erronées et écrites à l’avance, le FT a ni plus ni moins manipulé volontairement ou non, les marchés financiers de la planète. Ces informations fausses, ont impacté directement les marchés et entre autre celui des devises.

Cependant, l’AMF qui est l’autorité des marchés financiers continuera à surveiller avec attention les petits blogueurs ainsi que les messages sur les forums boursiers où se cachent évidemment les plus grands délits d’initiés comme chacun sait, et la loi y sera appliquée dans toute sa sévérité.

Pour le Financial Times, on peut dire qu’il court toujours.

Il y a tout de même de quoi se poser de sérieuses questions a minima sur la compétence de certains et a maxima sur les manipulations de cours qui deviennent monnaie courante.

Charles SANNAT

Source le Point ici
Poster un commentaire