Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La BCE ne décevra pas jeudi, affirment de nombreuses sociétés de gestion

Audience de l'article : 1345 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
C’est un article qui évoque ce que pourrait annoncer Mario Draghi, le grand chef de la BCE, aujourd’hui avec plein de super bonnes idées pour déverser encore plus d’argent gratuit dont, au cœur, des taux négatifs encore plus négatifs.

En effet, il est évoqué une augmentation des rachats d’obligations en hausse de 10 milliards d’euros par mois et le passage des taux d’intérêt de -0,3 % à -0,4 % !

Vous allez aimer l’impôt de la BCE sur votre épargne.

Encore une fois, cela ne relancera rien, on masque juste par des taux négatifs l’insolvabilité généralisée du système européen. D’ailleurs, toutes les zones en faillite sont en taux négatifs, à savoir le Japon et l’Europe.

C’est pour le moment (et plus pour très longtemps) moins vrai pour les États-Unis.

Charles SANNAT

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autours de l’approche PEL, patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

“Les spéculations vont bon train parmi les gérants sur les lapins blancs que Mario Draghi, alias ”Super Mario”, pourrait sortir de son chapeau jeudi.
Le monde de la finance trépigne d’impatience en attendant les déclarations de Mario Draghi jeudi prochain. Le consensus des analystes est assez unanime sur ce que l’on peut attendre de la part du président de la BCE. Pour de nombreux commentateurs, « Super Mario » ne décevra pas.

Mario Draghi avait prévenu en janvier dernier que la BCE allait « réexaminer » sa politique monétaire en mars pour répondre au risque déflationniste persistant en Europe. D’où une intense spéculation des sociétés de gestion sur ce qui pourrait être annoncé jeudi prochain.

« Avec une inflation en baisse sur 1 an (-0,2 % en février) et des anticipations d’inflation qui se sont considérablement affaiblies au cours des derniers mois, les marchés attendent beaucoup de la prochaine réunion de la Banque centrale européenne programmée pour jeudi 10 mars », résume Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires d’Allianz GI.

Un scénario se dégage clairement pour jeudi 10 mars

Les anticipations des sociétés de gestion sont proches de l’unanimité pour le scénario de jeudi prochain. La plupart d’entre-elles ont rejoint le point de vue déjà exposé par Goldman Sachs la semaine dernière.

Deux éléments sont particulièrement attendus : une baisse du taux de dépôt, à -0,4 % contre -0,3 % actuellement, et une augmentation du montant mensuel de rachats d’actifs de 10 milliards d’euros supplémentaires, passant donc de 60 à 70 milliards/mois dans le cadre du plan de relance (« quantitative easing ») lancé il y a exactement un an.

« Une augmentation du programme d’achat d’actifs de 10 milliards d’euros, pour atteindre un montant mensuel de 70 milliards, est largement anticipée par les principales banques européennes et américaines » confirme la société de gestion Mirabaud AM, qui ne remet pas en cause ce consensus.

L’éventualité d’une prolongation du « QE » jusqu’en mars 2017 fait débat. Cette prévision, envisagée par Goldman Sachs, est reprise à l’identique par Generali et Quilvest AM, mais Mirabaud AM juge cette éventualité « peu probable à ce stade ».”

Lire la suite directement sur le site de Boursorama ici
Poster un commentaire