Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Christophe Bataille

Jean Christophe Bataille

Je suis le chroniqueur économique et financier : http://futures-trading.fr/

Mes faits d'armes : avoir conseillé d'investir largement sur le marché boursier en mars 2009 alors que le CAC 40 était à 2500 et avoir prévu le délitement actuel des monnaies.

J'anticipe une sortie de la crise actuelle par la stagflation."

Nous profitons de la consolidation du dollar pour renforcer nos shorts EUR USD

Audience de l'article : 1503 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Le compte broker de Futures est actuellement multiplié par 23. Plus de la moitié du compte à été sécurisé par la prise de bénéfices à 109 pour USD JPY et 1.26 pour EUR USD. La paire EUR USD continue sa consolidation en fanion ascendant et le canal est bien dessiné en H4 et en D1. Hier un certain nombre de banques ont pris partiellement leurs bénéfices sur les shorts en cours devant la hausse de la volatilité. Un retour vers 1.27 est pour nous possible à court terme. Il pourrait être suivi d'une nouvelle hausse vers 1.2950. Nous en profitons pour accumuler des shorts en sachant que notre money management nous fait prendre de petites positions bien réparties et mesurées pour pouvoir encaisser une hausse jusqu'à 1.3150 voire 1.3250. Certains me diront pourquoi n'attend-on pas que les cours atteignent au moins 1.2950 pour investir. La réponse est qu'en réalité, à court terme, on ne peut jamais prévoir avec certitude l'évolution des prix. Une bonne statistique US, on descend de 100 pips, et une mauvaise, on monte de 100 pips. Il ne faut donc pas se retrouver sans rien en cas de rechute et ne pas se retrouver avec trop de shorts en cas de consolidation importante. Ce qu'on sait en revanche, c'est que le principal driver du dollar est la hausse des spreads de taux. L'aversion au risque actuel qui attire les capitaux vers le compartiment obligataire américain aplatit la courbe des taux US. Mais ce mouvement domestique peut être compensé par les flux entrants vers les Etats-Unis et peut maintenir la valeur du dollar. Ensuite la santé des USA à l'évidence meilleure que celle des Européens plaide pour une remontée progressive des spreads de taux après la chute actuelle. Il faut bien comprendre que le dollar a gagné près de 8 % en quelques mois, le premier prétexte pour consolider a été un mouvement de fly to quality obligataire déclenché pour une hausse de l'aversion au risque. Je ne le crois pas durable. Je reste dollar bull et le trend sur EUR USD en base hebdomadaire est toujours largement baissier.
Poster un commentaire