Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Les familles ont plus de dettes que de revenus !

Audience de l'article : 2438 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Il y a un pays dont nous sommes très proche dans tous les sens du terme et qui, à mon sens, est “nous” en pire ! Que nos amis belges ne prennent pas cela pour de la condescendance de français à leur égard ! Je pense que ce n’est pas la France qui donne l’exemple à la Belgique, mais la Belgique qui est en avance de quelques années sur la France. Si la dette des ménages augmente significativement en Belgique, cela finira par être la même chose chez nous.

Ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle car, objectivement, l’amoncellement de dettes est tel que tout cela va finir par une immense explosion et j’ai comme l’impression que si des dettes d’État finiront par être annulées et les épargnants spoliés, il serait très étrange que les particuliers puissent ne pas rembourser leurs dettes… le système économique mondial n’étant pas connu pour sa générosité.

Cet endettement est également le signe que pour maintenir un niveau de vie décent, les familles belges sont contraintes à l’endettement. Ce n’est pas une bonne nouvelle et c’est un signe d’un manque de reprise.

Charles SANNAT

La dette des ménages dépasse pour la première fois le total de leurs revenus annuels nets, révèle jeudi L’Écho.

“Avec l’augmentation des crédits hypothécaires, le niveau d’endettement est passé à 100,6 % fin septembre 2015. La Belgique s’éloigne ainsi davantage de la moyenne de la zone euro, où l’endettement des ménages est en baisse constante et sous le niveau belge.

L’augmentation du prix des habitations et la baisse des taux d’intérêt ont fait monter le volume des crédits hypothécaires à 194,6 milliards d’euros, ce qui représente plus de 80 % de la dette des ménages.

“Le niveau n’est pas alarmant, mais l’évolution est inquiétante. Les chiffres commencent à démentir notre réputation de gros épargnants”, commente l’économiste Geert Noels dans L’Écho.

Plusieurs experts, dont l’ancien gouverneur de la Banque nationale Luc Coene, craignent l’émergence d’une bulle sur le marché immobilier.”

Source ici
Poster un commentaire