Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Fitch: l’Ukraine est en défaut partiel

Audience de l'article : 1396 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Les dirigeants ukrainiens, qui sont des abrutis finis et totalement corrompus, se sont laissés entraînés dans une folle aventure géopolitique ayant pour conséquence, au delà des morts et des victimes déjà bien trop nombreuses, la ruine totale de ce pays disposant pourtant d’atouts considérables.

La politique actuelle menée par le bloc occidental est tout simplement criminelle.

Nous ne sommes pas étranger aux misères de l’Ukraine… ni du monde.

Charles SANNAT

Fitch Ratings

Selon l’agence de notation Fitch, l’Ukraine doit restructurer sa dette pour voir sa note souveraine relevée.

L’agence de notation financière Fitch a abaissé mardi de C à RD (« défaut partiel ») la note de défaut émetteur à long terme de l’Ukraine en devises étrangères.

« Le délai de grâce de 10 jours sur les 500 millions d’euros d’eurobonds exigibles le 23 septembre 2015 a expiré sans qu’un remboursement survienne. Fitch considère donc que l’Ukraine fait défaut sur ces obligations », a indiqué l’agence dans un communiqué.

L’agence a promis de relever les notes de l’Ukraine après la fin des négociations sur la restructuration de sa dette.Une autre agence de notation, Standard&Poor’s, avait déjà dégradé la note de Kiev de CC à SD (« défaut sélectif ») en septembre dernier.

L’Ukraine mène des négociations sur la restructuration de sa dette. Elle souhaite notamment restructurer sa dette avec la Russie bien que Moscou ait déclaré à maintes reprises qu’il attendait le remboursement de 3 milliards de dollars en obligations le 20 décembre.

Au terme de cinq mois de négociations avec ses principaux créanciers privés, quatre fonds américains, Kiev a annoncé fin août un accord qui prévoit l’effacement de 20% de sa dette, soit environ 3,6 des 18 milliards de dollars, ainsi qu’une légère hausse du taux d’intérêt (7,75% contre une moyenne de 7,2% précédemment) et un allongement de la période de remboursement jusqu’à 2019. Le parlement du pays a approuvé cet accord le 17 septembre dernier. Toutefois, l’accord risque d’être sapé par un petit groupe de créanciers privés détenteurs de titres de dette publique ukrainienne qui arrivent à échéance dans les mois à venir.

Selon les prévisions de S&P, le PIB ukrainien va diminuer d’environ 15% en 2015. Le Fonds monétaire international (FMI) prédit aussi le déclin de l’économie ukrainienne de 9% fin 2015, tandis que le taux d’inflation pourrait atteindre 46%.


Source Sputniknews ici
Poster un commentaire