Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Hypocrisie socialiste, nouveau droit du travail et étude sur le burn-out… Absurde !

Audience de l'article : 1432 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Cet article du site Pourquoi docteur vous apprendra que Marisol Touraine demande la création d’un groupe d’experts sur le burn-out, au moment même où ses collègues s’acharnent à changer le code du Travail et augmenter la précarité.

On parle du burn-out au moment même où les partenaires sociaux doivent renégocier la convention de l’assurance chômage en déficit de 3 petits milliards (ce qui n’est pas bien) alors que depuis la crise, c’est plus de 20 000 milliards d’euros qui ont été crées pour sauver les… banques !!

Le burn-out c’est quoi ?

Comme le dit cet article, “il est difficile donc dans les conditions actuelles de définir le burn-out comme une maladie professionnelle. C’est pourtant ce que souhaite Benoît Hamon avec sa proposition de loi. Le député socialiste voudrait ainsi faciliter l’instruction et la reconnaissance individuelle des cas d’épuisement professionnel. Pour la ministre, il convient « avant d’en faire une maladie professionnelle », de « définir ce que c’est que cette maladie. »
« Médicalement, a-t-elle ajouté, nous n’avons pas de définition » et « pas de réponse » sur la manière de la soigner”.

Alors oui, créons un groupe de travail et d’experts dans le cadre d’une super-commission qui sera en charge de définir de la façon la plus restrictive possible cette maladie puisque selon les estimations, le nombre de personnes en burn-out en France varient de 30 000 à 3 millions !

Pour les comptes de la nation, il vaudrait mieux que ce soit 30 000 que 3 millions.

Pour les contentieux visant les entreprises, il vaudrait mieux aussi que ce soit 30 000 plutôt que 3 millions.

Une solution simple pour éviter le burn-out… Foutre la paix aux gens !!

Alors il ne s’agit pas de dire que les gens doivent tirer au flanc, il est normal de travailler et même de bien travailler, et globalement les gens travaillent bien !

Simplement, il faut comprendre que l’être humain ne peut pas gérer un niveau de pression au-delà d’un certain degré, il faut comprendre que de nombreuses méthodes de management sont profondément destructrices pour l’estime de soi de nombreux salariés, comme vous pourrez le découvrir dans cet article que j’avais écrit il y a quelques semaines.

Mais il faut aussi que les gens sachent se protéger. Vous travaillez pour gagner votre vie, pas pour la perdre, parfois il faut savoir arrêter de jouer.

Le burn-out est provoqué par le stress et l’angoisse, et les angoisses et le stress proviennent des méthodes de management, des objectifs irréalisables imposés ou des situations intenables parce que contradictoires dans lesquelles les entreprises mettent volontairement les salariés.

Lutter contre le burn-out ce n’est pas réunir une commission d’experts, c’est lutter contre certaines méthodes de management, c’est aussi réintroduire une humanité au travail et couper avec cet individualisme forcené ou chacun devient l’enfer de l’autre.

Charles SANNAT

Source ici
Poster un commentaire