Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cédric Froment

Cédric Froment

Sur ce blog je fais le suivi des actions sur le point d'exploser en bourse. Je vous apprends à les repérer et à les trader.

Les petites et moyennes capitalisations sont mon terrain de jeu favoris.

Grâce à mes stratégies, je passe moins de 30 minutes chaque soir pour gérer mon portefeuille de trading.

Si vous pensez devenir millionnaire en 3 clics, ce blog n'est pas fait pour vous.

Si vous souhaitez acquérir les outils pour devenir un spéculateur efficace, ce blog est une mine d'or pour vous.



  QUI SUIS JE ?

Je m’appelle Cédric Froment et cela fait plus de 10 ans que je spécule sur les actions.

Ma passion pour le surf et mon statut de trader m'ont amené à m'expatrier sur l'Ile Maurice en famille!

froment-cédricM2

Quand je ne suis pas à l'eau ou avec ma fille, je partage avec vous mes meilleures stratégies pour investir en bourse.

promospeciale

Le comportement des investisseurs renvoie à la cave les théories économiques

Audience de l'article : 2162 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Psychologie des opérateurs & Théorie de l’efficience des marchés

La théorie de l’efficience des marchés explique qu’à chaque publication induisant une « surprise », le prix de l’action doit instantanément se traiter autour du nouveau juste de prix. Il n’y aurait donc aucun moyen d’extraire des profits sur un titre connaissant une amélioration de ses fondamentaux. Pourtant, de multiples biais de la part des opérateurs sont à l’origine d’une sur ou sous réaction lors d’une nouvelle information disponible. Parfois ils extrapolent et sur réagissent à une nouvelle ou au contraire l’inhibent et sous réagissent. C’est une question de relativité évaluable sur la base d’une période de quelques semaines à quelques mois.

Par exemple, la psychologie humaine peut amener les intervenants à dramatiser une mauvaise nouvelle déclenchant un rapide mouvement de panique identifiable par un grand gap baissier ou simplement une forte séance de baisse. Nous sommes dans une sur-réaction des opérateurs. Cette réaction est instantanée mais la répercussion sur la tendance de fond dépend de l’importance de l’annonce et du contexte de marché dans lequel la publication est tombée. En effet, si la tendance du titre devait être impactée pendant plusieurs semaines on pourrait alors relativiser le terme « sur réaction » de la journée baissière de l’annonce et même parler d’inhibition de la part des opérateurs. En effet, ils auraient mal estimés à la baisse la valeur du titre.

L’autre exemple typique est que les investisseurs deviennent trop optimistes sur les récents gagnants et trop pessimistes sur les récents perdants. Dans ce type de contexte, une surprise sur annonce peu engendrer un fort mouvement à la hausse si les investisseurs étaient pessimistes ou simplement si les estimations du consensus étaient en dessous de celle de l’annonce.

 

La réalité c’est que le marché n’intègre pas immédiatement et totalement l’information contenue dans l’annonce, cette anomalie renvoie littéralement à la cave la théorie de l’efficience des marchés qui parle d'ajustement instantané au bon prix de valorisation.

 


En d’autres mots, les opérateurs sont justes des humains qui ont besoin d’un certain temps pour prendre en compte une nouvelle variable et s’y adapter « objectivement ». Dans l’instant, les intervenants ne font que retranscrire l’accueil de l’annonce d’un point de vue émotionnel.

 

 

  RDMV4 Récente étude   Le momentum des actions...ca marche

 

http://www.e-devenirtrader.com/project/deja-10ans/

 

Cédric Froment

www.cedricfroment.com

Poster un commentaire