Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cédric Froment

Cédric Froment

Sur ce blog je fais le suivi des actions sur le point d'exploser en bourse. Je vous apprends à les repérer et à les trader.

Les petites et moyennes capitalisations sont mon terrain de jeu favoris.

Grâce à mes stratégies, je passe moins de 30 minutes chaque soir pour gérer mon portefeuille de trading.

Si vous pensez devenir millionnaire en 3 clics, ce blog n'est pas fait pour vous.

Si vous souhaitez acquérir les outils pour devenir un spéculateur efficace, ce blog est une mine d'or pour vous.



  QUI SUIS JE ?

Je m’appelle Cédric Froment et cela fait plus de 10 ans que je spécule sur les actions.

Ma passion pour le surf et mon statut de trader m'ont amené à m'expatrier sur l'Ile Maurice en famille!

froment-cédricM2

Quand je ne suis pas à l'eau ou avec ma fille, je partage avec vous mes meilleures stratégies pour investir en bourse.

La couverture des analystes pour trouver les meilleures actions

Audience de l'article : 2072 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Les anticipations de marché s'établissent majoritairement grâce au consensus des analystes. Il existe plusieurs configurations de consensus dépendant de la structure de couverture des analystes, et celles-ci s'expriment sur les amplitudes de variation des titres boursiers. En effet les configurations de couverture des analystes ont des répercutions direct sur l'effet de surprise des opérateurs.

Sans couverture
Les actions sans couverture des analystes sont en générale petites ou suscitent peu d’intérêt compte tenu d’un contexte économique passé. Le volume de transaction et le float sont souvent faibles et des dérives latérales des cours sont couramment observables sur des plages de temps supérieures à 7 semaines. Ce genre de contexte s’apprête tout particulièrement bien au PEAD non normé.

Avec Couverture
Par opposition, les entreprises largement couvertes par les recommandations des analystes sont extrêmement suivies par les opérateurs. Ce sont des compagnies ayant déjà prouvé leur modèle économique et donc déjà bien établies. On peut aisément affirmer que ces entreprises proposent suffisamment de visibilité pour susciter des résultats prévisibles de la part des analystes. Ces derniers doivent donc ajuster leurs estimations en fonction des activités du secteur économique ainsi que la position de l’entreprise sur ce secteur. Cependant, de temps en temps, des surprises s’opèrent, mais l’effet est moindre et plus rare que dans le contexte « sans couverture ». En effet, la plupart du temps, les entreprises pré annoncent elles-mêmes leurs attentes de résultats suite à des changements internes ou externes spécifiques à l’entreprise. Il sera extrêmement rare d’observer une véritable envolée des cours boursier chez les grandes entreprises.

Le spread dans le consensus des estimations
Une augmentation de l’écart “spread” entre l’estimation la plus haute et l’estimation la plus basse constitue une alerte quant à l’incertitude des analystes sur l’entreprise. Cette incertitude est la promesse d’une potentielle inefficience de marché. Ainsi, afin de jauger l’impact du consensus sur l’action il est utile de mesurer :

- Quel est l’écart entre le plus haut et le plus bas des objectifs concernant l’EPS ?
- Quel est analyste à l’origine de ce dernier et quelle est sa performance ?
- De manière générale, l’entreprise publie-t-elle ses résultats vers le haut ou le bas du consensus ?
- Dois-je donc plutôt situer l’annonce vers le haut, le bas ou le milieu du consensus ?
- L’entreprise est-elle couverte ou non par les analystes :

Un important écart entre les estimations hautes et basses du consensus peut simplement être dû au fait que l’entreprise est suivie par très peu d’analystes. Ainsi deux entreprises possédant la même moyenne concernant l’estimation de l’EPS peut engendrer deux réactions très différentes sur les cours de bourse.


Exemple simplifié :
Ce petit exemple montre le phénomène de spread entre une entreprise A largement couverte par les analystes et une entreprise B très peu suivie.

Entreprise A
Nombre d’analystes : 30
Estimation haute : 1.00$
Estimation basse : 0.90$
Estimation moyenne : 0.95$

Entreprise B
Nombre d’analystes : 2
Estimation haute : 1.50$
Estimation basse : 0.40$
Estimation moyenne : 0.95$

Ces 2 entreprises ont obtenu la même estimation moyenne sur le prochain EPS trimestriel. Cependant, le titre B aura un potentiel de surprise bien plus important car seulement 2 analystes suivent le titre. L’écart entre l’estimation haute et basse vaut 1.1$ ; ce chiffre révèle une grande incertitude quand à la prochaine publication. L’effet de surprise peut être très important.

A contrario, l’entreprise A est largement suivie puisque 30 analystes ont établi des prévisions dont la fourchette montre une faible volatilité de 0.1$. Le modèle économique de cette entreprise est déjà bien établit et les grandes surprises sont rares dans ce type de situation.

 

PISTEZBIG News... quand tu boostes nos actions !

http://www.e-devenirtrader.com/project/ma-formation-video/

 

Cédric Froment

www.cedricfroment.com

www.e-devenirtrader.com

Poster un commentaire