Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cédric Froment

Cédric Froment

Sur ce blog je fais le suivi des actions sur le point d'exploser en bourse. Je vous apprends à les repérer et à les trader.

Les petites et moyennes capitalisations sont mon terrain de jeu favoris.

Grâce à mes stratégies, je passe moins de 30 minutes chaque soir pour gérer mon portefeuille de trading.

Si vous pensez devenir millionnaire en 3 clics, ce blog n'est pas fait pour vous.

Si vous souhaitez acquérir les outils pour devenir un spéculateur efficace, ce blog est une mine d'or pour vous.



  QUI SUIS JE ?

Je m’appelle Cédric Froment et cela fait plus de 10 ans que je spécule sur les actions.

Ma passion pour le surf et mon statut de trader m'ont amené à m'expatrier sur l'Ile Maurice en famille!

froment-cédricM2

Quand je ne suis pas à l'eau ou avec ma fille, je partage avec vous mes meilleures stratégies pour investir en bourse.

promospeciale

Petits investisseurs Vs gros requins de la bourse (notre avantage sur eux)

Audience de l'article : 1374 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Devenir Trader Requin


Entre les délits d’initiés, les manipulations de cours, et les cartels, il ne reste plus beaucoup de place pour que les investisseurs particuliers puissent tirer leur épingle du jeu.

Pourtant il existe une niche très profitable pour nous petits porteurs.

Ce petit coin de paradis se situe en plein milieu d’un océan de requin et il repose sur un énorme paradoxe qui est souvent très mal interprété.



Que signifie l’aléa de liquidité ?

La liquidité c’est le vitesse de circulation des actions entre les mains des investisseurs.

Quand la liquidité baisse, c’est que l’intérêt pour le titre est ponctuellement en berne.

L’aléa de liquidité est une contrainte mécanique que l’on rencontre sur de nombreuses petites et moyennes capitalisations boursières.

Certain jour il y a très peu d’échange de titre tandis que d’autre, les volumes explosent.

Cet aléa est bien plus négligeable sur les grosses capitalisations, car il n’y a jamais d’asséchement de la liquidité (hors situation extrême de krach boursier).

Cet aléa est à double tranchant, vous allez découvrir pourquoi.

Faut-il se plaindre des manipulations de cours sur les petites capitalisations ?

Il y a quelques temps, je recevais une question d’un trader qui me demandait s’il y avait une solution pour se protéger des déclenchements de stop loss sur les petites capitalisations et comment éviter que nos ordres n’impactent trop les cours.

J’ai une stratégie pour cela, j’en parlerais plus en détails début 2014. Mais concrètement il n’y a pas de solution miracle.

Car cette contrainte de liquidité qui nous piège à certain moment, est aussi la principale raison de nos profits.

J’entends souvent dire que les petits porteurs sont des pigeons et qu’ils n’ont aucun avantage sur les « gros ».

Hors les « gros », qui sont censés manipulés sans cesse les actions, sont aussi contraints d’étaler leurs ordres d’achat ou de vente sur plusieurs semaines.

En choisissant des séquences graphiques où ces « gros » commencent leur mission d’achat qui va s’étaler sur plusieurs semaines, nous sommes certes des suiveurs, mais surtout les 1ers moutons… non pas les derniers.

Ainsi si l’action s’avère ne pas être accumulée par les « gros », nous pouvons facilement sortir du marché sans trop impacter les cours de l’action.

« Notre force réside dans notre facilité à entrer et sortir du marché »

Avec des petits portefeuilles de moins de 500 000 euros, trader les gros décalages des small et mid caps est une stratégie redoutable.

Plus la taille d’un portefeuille est importante, plus il faut commencer à suivre le marché de près et en séance (avec le carnet d’ordre) , cela afin d’optimiser ses sorties de position.

Investir de gros capitaux réclame un bon vécu. Ensuite, il convient d’éviter les valeurs les moins liquides.

A noter qu’une petite capitalisation peut être très liquide (beaucoup de titre échangé sur plusieurs séances).

Pour conclure

  • Les manipulations de cours sur les petites valeurs ne sont pas si fréquentes qu’on le croit.
  • Et en particulier si l’on se concentre sur des zones d’accélération de prix à fort potentiel (voir la formation ENTRER AU BON MOMENT).
  • Les décalages des prix sont liés à une contrainte de liquidité que l’on ne retrouve pas sur les grosses capitalisations. C’est notre gagne pain.
  • C’est grâce à cette contrainte de liquidité que les prix peuvent littéralement s’envoler.
  • Nous sommes de simples passagers qui entrons très tôt dans des TGV. Si le TGV démarre mal, nous pouvons rapidement en sortir et en prendre un autre.


Poster un commentaire