Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


tu veux des sous? Facile!

Audience de l'article : 1947 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Que de soubresauts pour ce début d’année 2015 en ce qui concerne l’Euro ! Il y a moins d’une semaine avec la mesure coup de point sur le franc suisse et aujourd’hui, avec l’annonce de la BCE de faire marcher la planche à billets, c’est une bien mauvaise période pour l’analyse technique et force est de constater que bon grés, mal grés, le trader Forex se doit de faire attention à l’environnement plus qu’instable sur l’euro et aiguiser son esprit critique avec des approches fondamentales.

Plus que jamais, il devra sortir ses antennes et la spéculation en swing devient finalement un jeu de dés tant les meilleurs analystes ou économistes ne peuvent aujourd’hui décemment prédire l’impact des nouvelles colossales qui nous tombent sur le nez. Alors certes, chacun y va de son avis : les catastrophistes crient à l’hérésie en brandissant l’exemple du Japon et les optimistes préfèrent regarder ce qu’il se passe outre Atlantique et voir dans cette mesure bien plus qu’une planche à billets, mais une planche de salut, carrément.

Une seule chose est certaine, c’est un coup de pile ou face. En même temps, je peux facilement comprendre ce choix, il faut faire quelque chose, même si c’est stupide, même si cela peut plonger toute l’Europe dans un marasme économique et social irrattrapable de mémoire de vivant.

Au lieu de faire des réformes de fond qui vont mettre toute L’Europe en grève, il vaut mieux créer de la monnaie qui ne repose sur rien, c’est évident. Et tout le monde est content : le Français moyen garde les acquis sociaux si chers à son cœur, les politiciens ne sont pas dans l’obligation de prendre des mesures impopulaires, et les Asiatiques continuent de travailler comme des acharnés pour accroitre leur PIB. Non, franchement, tout le monde s’y retrouve, il n’y a pas à dire !

La dette ? Quelle dette ? Vous avez vu de la dette vous ? Ah oui ! Mais ce n’est pas grave, regardez, on va imprimer plein de billets et on en parle plus ! C’était pourtant simple, pourquoi ne l’avons-nous pas fait plus tôt ?!

Vous l’avez compris, même si j’ignore l’impact de cette décision sur l’économie européenne ( en conscience, personne ne peut affirmer quoique ce soit) , je déplore cette habitude méprisable de toujours chercher la facilité et ce gout pour la déresponsabilisation. La crise financière aurait pu donner l’occasion au monde occidental de se poser des questions de fond comme : comment vivre avec nos moyens ? Comment accroitre nos moyens ? Comment créer réellement de la valeur ? Comment repenser nos modes de consommation pour inventer le modèle de demain ? Mais non, la solution la plus rapide étant toujours la plus efficace : Vous avez besoin d’argent, pas de soucis, combien je vous en imprime, 50, 100, 500 milliards d’euro ? Pas de problème !

Pourquoi les grands de ce monde prennent-ils des décisions aussi irresponsables, cela me dépassera toujours.

Passons, ce site n’a pas pour vocation de partager mes opinions politiques ou sociales, mais à traiter du comportement du trader et j’y reviens, veuillez m’excuser pour cette digression.

En ce moment, il y a un choix à faire avec plusieurs alternatives :

– Soit opérer en très court terme, sortir aussi vite qu’on rentre et éviter les heures d’annonces de tsunami boursier.
– Soit devenir un économiste zélé en 3 leçons et prendre un abonnement aux flux d’information (type Reuters qui ne coute pas plus de 30ke/ an : moins cher que donné) pour avoir l’illusion d’opérer avec un certain contrôle.
– Soit être le jouet des annonces à venir
– Soit passer son chemin et aller chercher bonheur ailleurs

Personnellement, j’abandonne l’idée de devenir la madame Irma du Forex et ces jours-ci, si j’y opère effectivement, c’est pour continuer à tester un robot de trading automatique très court terme, avec une exposition ridiculement faible. J’évite les parités en Euro et privilégie le Yen. En manuel, je délaisse le Forex au profit des indices et futures, car je ne sais qu’une seule chose, c’est que je ne sais rien et je préfère attendre que le rythme des douches chaudes et froides se ralentisse sensiblement avant d’y revenir.

Une fois n’est pas coutume, cet article traite peu de l’aspect « psychologie individuelle » pour se concentrer sur une réflexion plus globale. Si vous recherchez ici une analyse sur les tendances à venir, passez votre chemin, car j’attends comme vous la prochaine annonce visant à redresser notre économie moribonde avec une curiosité mêlée à de la moquerie : de quelle couleur sera le prochain pansement que nous mettrons sur notre jambe de bois ?

Bons trades tout de même !
Poster un commentaire