Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

Renversant renversement d’alliance! Russie et Arabie Saoudite…

Audience de l'article : 1749 lectures
Si cette information prenait de l’épaisseur dans les mois qui viennent alors nous assisterions à un changement géopolitique d’ampleur inégalée depuis les accords de Yalta!

En effet, l’Arabie Saoudite est une chasse gardée américaine depuis des décennies.

Or, il est vrai que depuis les attentats du 11 septembre 2001 et le fait que presque tous les pirates de l’air étaient saoudiens les relations entre les Etats-Unis et l’Arabie-Saoudite ne sont pas si faciles.

D’ailleurs, actuellement de façon indirecte, en pesant sur les prix du pétrole Riyad crée les conditions d’une guerre des prix qui détruit l’industrie du gaz de schiste américaine.

Le fait que les Saoudiens passent sous pavillon russe n’est pas totalement à exclure, mais si tel était le cas, alors les implications géopolitiques d’une telle information seraient considérables.

Charles SANNAT


Lors des mois à venir, la Russie et l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), en particulier, l’Arabie saoudite, pourraient parvenir à un accord sur la diminution planifiée de la production de pétrole ce qui entraînerait une hausse des prix sur le marché de l’or noir.

Dans cette situation, c’est l’approche de la Russie qui pourrait exercer une influence décisive sur le mouvement des prix pétroliers vers le haut, estime Business Insider.

Plateforme pétrolière Prirazlomnaya
Cette diminution de la production pétrolière de la part de l’OPEP, ainsi que des pays qui ne font pas partie du cartel, en particulier la Russie, serait planifiée, estime la chef du département des matières premières de RBC Capital Markets Helima Croft.

Selon l’analyste, la série de rencontres bilatérales tenues récemment entre le président russe Vladimir Poutine et Mohammed ben Salmane Al Saoud, vice-prince héritier saoudien et ministre de la Défense du royaume, qui a apporté des accords sur des milliards de dollars d’investissements dans l’économie russe, pourrait servir de bonne base pour le début des négociations pétrolières entre Moscou et Riyad.

L’Arabie saoudite est également intéressée par des achats d’armes russes ce qui signifie que les deux pays ont un point supplémentaire d’accroche. Selon les analystes de RBC Capital Markets, les canaux de dialogue déjà existants pourront être utilisés pour planifier des actions communes.

Business Insider admet qu’il n’y a aucune garantie que la Russie et l’Arabie saoudite vont rapidement procéder à la diminution de la production pétrolière, vu que les relations entre les deux pays connaissent parfois certaines difficultés.

“Cependant, tout indique que la Russie est un acteur important qui attire en ce moment toutes les attentions”, conclut Business Insider.


Lire la suite:
Poster un commentaire