Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Du Prix du Brent , de l Energie, et si on devait payer en actions ... ?

Audience de l'article : 623 lectures

Pour un premier article, voici le graphe de la semaine, celui qui m’a fait réfléchir. Il s’agit d’une simple comparaison entre le Brent et le SP500 sur 34 ans.

Le rally est très important sur le Brent depuis les confinements les plus dures, en Chine. Le Brent a touché un plus bas en 2020. (le WTI … certains ont payé pour le vendre, et le jet presque aussi.)

BrentSpx2

Contre le SPX qui va de plus haut sur plus haut, sauf peut-être depuis aout 2021 on regarde le ratio. BRENT/SPX. Si le SPX était une monnaie, combien en faut-il pour acheter de l’essence par exemple.

Et effectivement, 2020 on a battu un record long terme. 40 ans. Peut-être 70 ans, je n’ai pas les données antérieures. Cela semble logique, personne ne veut de l’essence confiné. Ceci étant le pétrole c’est aussi et surtout une source d´énergie dans une chaine de production industrielle intégrée avec des fertilisants, des plastiques et du commerce international.

Alors on se pose des questions quand on observe cela.

La principale observation étant que :

1/ La dernière fois que le ratio était si bas, on venait de plus hauts, en décembre 98 le brent a rebondi fortement. Environ 300 % en peu de temps passant de 10 usd/bbl a 30 usd/bbl. (Point rouge ratio, flèche jaune 1.)


2/ S´en est suivi une sévère correction sur l´equity américain. (Trait bleu.)

3/ Non seulement cela mais on est entré en bear market en equity: un marché qui a été rangebound 750-1500 sur mars 2001 mars 2013, 12 ans avant que les plus haut ne soit de nouveau dépassé. (Rectangle rouge)

Entre-t-on dans une telle phase (flèche jaune 2) ? Difficile à dire évidemment. Ceci étant, quand on pense que le pétrole est aujourd´hui une source d’énergie peu cher en comparaison avec le charbon ou le gas il est légitime de se dire que le rally sur le pétrole n’a en tout cas pas fini.

Surtout certainement pour des raisons politiques : Biocarburants, CO2 … Solaire, Renouvelable. Pas de shale gas ou de shale oil en vue. Des puits mal entretenus avec une coupe de capex. Des investisseurs qui achètent des green bonds et qui applaudissent les amortissements d’actifs short co2. Voire ventes des raffineries par Shell ou Exxon .

Nouveaux grids électriques, métaux… semi-conducteurs, agricoles, enfin on aperçoit un cercle vertueux sur fond de money printing qui peut être difficile à arrêter.

La volonté politique féroce de ne reculer devant rien face aux objectifs initialement fixés par Kioto puis Paris est bien solide et ancrée dans les esprits occidentaux et s´étant via le soft power assez efficacement.

L’énergie représente selon les pays environs 5% du pib. Donc si les prix doublent cela représente 10% du pib. Certains sont long d´autres short énergie. L Europe importe une grande partie de son energie. 61% selon Eurostat. Alors quelqu´un (ou tout le monde) en Europe perd pret de 5% forcement. Cela peut être de l’inflation, de la déflation sur d’autres choses. Mais ce qui est certains c’est que c’est 5 % . Et rapidement. 

On peut continuer longtemps la réflexion, mais je m’en tiens à cela pour ce premier article et pour ce simple graphique qui m’a fait bien réfléchir.

Pour poursuivre la réflexion je vous laisse les trois liens suivants :

https://www.eia.gov/todayinenergy/detail.php?id=40773

US EnergyExp Gdp

https://en.wikipedia.org/wiki/Energy_intensity

Eergy Efficiency Intensity


https://ourworldindata.org/energy-mix?country=#energy-mix-what-sources-do-we-get-our-energy-from



Energy Consumption
EnergyDependencyEurope

 
Poster un commentaire