Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cours de l or

Cours de l or

Toute l'actu sur les cours de l'or.

L'or est fondamental pour ceux qui possèdent un patrimoine financier et immobilier.

Le système monétaire mondial est totalement manipulé. La moindre perte de contrôle peut engendrer une énorme cata. L'or est l'une des seules alternatives pour LA PROTECTION et la CONSERVATION d'un certain pouvoir d'achat.

Comme tous les marchés, il faut en acheter au moment où personne n'en veut, en plein marché baissier. La majorité a fait l'inverse entre 2010 et 2013. Les matières premières sont les marchés les plus cycliques qui existent. Il est impératif de consulter les graphiques des cours de l'or sur plusieurs décennies pour comprendre où nous en sommes dans les cycles.

Objectifeco va tenter de vous accompagner dans cette démarche.

promospeciale

La production d'or aux USA chute avec les prix scotchés autour de 1100 USD l'once

Audience de l'article : 2486 lectures
L'or a chuté d'environ 40% (pour des prix exprimés en dollar US) depuis son sommet et cela commence à impacter la production des mines d'or des États-Unis. La chute des prix n’est pas aussi sévère dans les monnaies d'origine des autres pays producteurs. Cependant, en Afrique du Sud, autrefois dominante, le vieillissement des mines et les coûts énormes engendrés par l'extraction d'or à des profondeurs de plus de 3 km sous la surface, dans certains cas, entrainent également l'industrie vers la voie du déclin. Pendant ce temps, d’autres grands pays producteurs se portent plutôt mieux.

Alors que la plupart des pays producteurs d'or ont bénéficié d’avantages considérables grâce à la dévaluation de leurs monnaies nationales par rapport au dollar US, ceux qui opèrent dans les pays qui utilisent le dollar américain, ou des monnaies qui lui sont liées, n’en bénéficient pas du tout. Cela signifie qu'il existe d’appréciables atouts pour les compagnies minières des pays comme l'Australie, le Canada et l'Afrique du Sud. Dans ces grandes nations productrices, avec leurs recettes en dollars US et la plupart des coûts en monnaie locale, l’économie minière est très différente de celle des Etats-Unis.


gold prices in various currencies
Gold prices in different currencies between 1979 and 2015 (green line and left scale – U.S. dollar; blue line and left scale – euro/Deutsche Mark; purple line and left scale – pound sterling; orange line and left scale – Swiss franc; red line and right scale – Japanese Yen).

Cette tendance s’appuie sur les dernières données statistiques qui montrent une forte baisse de la production d'or aux Etats-Unis (le quatrième plus grand producteur d'or au monde), tandis que celle en Australie (n °2 dans le monde) n'a cessé de croître. Les plus récentes données US publiées concernent le mois de mai et ont montré que la production d'or a diminué de 14% sur un an, passant de 17,3 tonnes en mai 2014 à 14,9 tonnes cette année. Les États-Unis sont peut-être le quatrième producteur mondial de ce métal précieux, mais pour remettre sa production en perspective, cette quantité d'or est inférieure à un quart de la quantité d'or physique circulant sur le Shanghai Gold Exchange pendant chaque semaine du mois d’août.

Sur la période de janvier à mai, l'US Geological Survey a fait état d’une production totale d'or US de 76,9 tonnes, en baisse de 10% en cumul sur les 5 mêmes mois de 2014, avec la plus grande baisse enregistrée, sans surprise, dans le Nevada, l’Etat comptant le plus de mines d'or du pays.

Bien que la baisse du prix de l'or en dollars américains ait évidemment un impact majeur là-bas, la plupart des mines américaines produisent des quantités substantielles d'argent comme sous-produit. Cependant, la chute du prix de l'argent a été encore plus spectaculaire que celle de l'or, avec une dégringolade de 25% au cours de l'année écoulée. Conséquences : les sociétés minières d'or placent les mines qui sont devenues non rentables en mode entretien et maintenance, une jachère dans l'espoir qu'elles seront en mesure de les rouvrir si le prix de l'or venait à repartir à la hausse de manière significative.

Au rythme actuel de ce déclin, la production d'or des États-Unis pourrait, cette année, tomber en dessous des 190 tonnes. Ce pays, actuellement au quatrième rang de la production d'or mondiale, pourrait même être dépassé par son voisin du nord, le Canada. Même si le Canada, avec une production de 151,3 tonnes, était encore derrière les Etats-Unis l'an dernier, sa production a augmenté de plus de 20% en cumul annuel. La poursuite de ce taux de croissance pourrait mener le Canada jusqu'à la quatrième ou la cinquième place dans la hiérarchie mondiale des pays producteurs d'or, dépassant d’un bond l’Afrique du Sud et le Pérou, où la production est sur le déclin.

World’s Top 10 Gold Producing Nations

Rank

Country

2014 gold production (t)

YTD Gold Price movement in

Local Currency

1.

China

462.0

– 2%

2.

Australia

272.4

+10%

3.

Russia

266.2

+1%

4.

USA

210.8

– 4%

5.

Peru

171.0

+3%

6.

South Africa

167.9

+9%

7.

Canada

151.3

+8%

8.

Mexico

110.4

+8%

9.

Ghana

104.1

+15%

10.

Brazil

90.5

+30%


Alors que les pertes de production d'or d'Afrique du Sud sont dans une certaine mesure atténuées par la faiblesse du rand vis-à-vis du dollar US, le pays est confronté à un problème différent, celui du vieillissement de ses mines et de l'exploitation minière à grandes profondeurs, qui implique qu'il devient de plus en plus difficile de contrôler les coûts d'exploitation par once d'or extraite. Beaucoup, si ce n‘est la plupart des pays producteurs restants ont une influence marginale sur l’actuel prix de l'or. 


En Afrique du Sud, les négociations salariales actuellement en cours sont plutôt tendues entre les sociétés minières et les syndicats. Ce nouveau problème, cumulé à une production annuelle qui a déjà tendance à baisser à nouveau, va probablement conduire le pays à sombrer au 7ème rang mondial, avec une production annuelle estimée à seulement 150 tonnes pour 2015. L’industrie minière sud-africaine a de quoi pleurer, quant on se souvient que depuis le début des années 1970, le pays produisait environ 80% de l'or mondial, avec près de 1 000 tonnes d'or extraite chaque année. Aujourd’hui, c’est très clairement une industrie en déclin. Une décroissance qui pourrait potentiellement s’accélérer si des augmentations de salaire substantielles sont mises en place, à côté des coûts énergétiques en fortes hausses. Avec des opérations déjà déficitaires, la fermeture d'autres mines semble alors inévitable. Des fermetures qui seront, sans aucun doute, combattues à la fois par les syndicats et par le gouvernement.

Poster un commentaire