Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cours de l or

Cours de l or

Toute l'actu sur les cours de l'or.

L'or est fondamental pour ceux qui possèdent un patrimoine financier et immobilier.

Le système monétaire mondial est totalement manipulé. La moindre perte de contrôle peut engendrer une énorme cata. L'or est l'une des seules alternatives pour LA PROTECTION et la CONSERVATION d'un certain pouvoir d'achat.

Comme tous les marchés, il faut en acheter au moment où personne n'en veut, en plein marché baissier. La majorité a fait l'inverse entre 2010 et 2013. Les matières premières sont les marchés les plus cycliques qui existent. Il est impératif de consulter les graphiques des cours de l'or sur plusieurs décennies pour comprendre où nous en sommes dans les cycles.

Objectifeco va tenter de vous accompagner dans cette démarche.

promospeciale

Barrick a perdu 9 millions de dollars au deuxième trimestre - attention aux mines d'or !

Audience de l'article : 1749 lectures
Super pit AUS
Super Pit, la plus grande mine d’or à ciel ouvert d’Australie, est détenue à hauteur de 50 % par la société canadienne
Barrick Gold
.


Alors que les ventes d’or sont au plus bas depuis 5 ans, les compagnies d’or canadiennes vendent leurs mines et mettent l'accent sur la diminution des coûts, dans l’espoir de demeurer rentables.

Baisse des coûts et réduction des dividendes

Le plus grand producteur d’or au monde, la société Barrick Gold, a annoncé, mercredi 5 août, qu’elle allait réduire son dividende de 60 %, après avoir accusé une perte de 9 millions $ au deuxième trimestre. Le dividende tombe ainsi de cinq cents par action à deux cents par action.

Barrick mène une course effrénée pour rembourser sa dette et a commencé à se séparer d’une partie de ses actifs, à hauteur de 2,45 milliards de $ à ce jour, afin de réduire ses coûts.

« Il ne s’agit pas seulement de réduire la dette », a déclaré Kelvin Dushnisky, le vice-président de Barrick, aux investisseurs. « Nous voulons un portefeuille axé sur des actifs de toute première qualité et mener des projets de croissance dans les régions où nos avons nos activités principales. »

La société basée à Toronto a déclaré qu'elle envisage un autre plan de réduction de coûts, à hauteur de 2 milliards de $ d'ici 2016, et qui passerait par une possible vente de ses propriétés foncières aux États-Unis, dans le Nevada et le Montana.

Barrick n’est pas la seule compagnie d’extraction d’or à tailler dans son dividende. Le 30 juillet, Goldcorp - qui a annoncé un bénéfice net de 65 millions de $, soit 8 cents par action - a du également réduire son dividende de 60 %.

Bref, une volonté de maîtrise des coûts qui passe par la réduction des dividendes.

Des mines d’or à vendre

Ces grandes entreprises ont la capacité de fermer leurs mines et de les mettre en vente. En effet, beaucoup de mines d’or deviennent de moins en moins rentables après des années d’exploitation, ce qui a pour conséquence une augmentation du coût de production par once.

Barrick a, par exemple, récemment vendu sa mine de Cowal, en Australie, ainsi que ses parts dans la mine de cuivre de Zaldívar, au Chili. Quant à Goldcorp, elle a cédé 26 % de ses participations dans Tahoe Resources, société d’exploitation minières, opérant au Guatémala et au Pérou.

Des quoi attirer des acheteurs, alléchés par ces entreprises qui cherchent à se débarrasser de leurs actifs miniers à bas prix.

Des productions revues à la baisse

Du même coup, certaines compagnies minières revoient à la baisse leurs prévisions de production pour l'année.

Barrick a maintenant annoncé qu'il va produire de 6,1 à 6,4 millions d'onces, une production revue à la baisse, par rapport aux 6,2 à 6,6 millions d'onces initialement prévus.

IamGold, qui a aussi rendu public ses chiffres le 5 août,a également revu à la baisse son estimation de production pour 2015, de 815 000 à 780 000 onces. Un « ajustement » en partie due à un événement sismique, qui a provoqué un accident dans la mine de Westwood, au Québec.

Steve Letwin, le CEO de IamGold, explique que la compagnie doit faire encore plus pour réduire les coûts, dans le contexte actuel du prix de l’or.

Alors qu’elles optimisent leurs projets de mines, les compagnies minières entendent poursuivre leurs efforts pour réduire davantage les coûts d'exploitation et les immobilisations de maintien. Par ailleurs, certaines sociétés sont en train de revoir leurs futurs projets de développement.

En améliorant sa trésorerie, Goldcorp est toutefois parvenue à doper ses prévisions de production, de 3,3 à 3,6 millions d'onces. 
Poster un commentaire