Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

Coton: le puissant rally haussier est-il pérenne?

Audience de l'article : 1737 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Puissant rally haussier
Les agriculteurs, du Texas à l'Inde, sont en train de planter massivement du coton, nous dit Bloomberg. Voilà qui pourrait bien mettre un terme au plus puissant rally haussier qu'ait connu le coton depuis 30 ans.

Nous parlons d'une hausse de plus de 100% en un an ! Le cours étant passé de 40 cents la livre en mars 2009 (creux de la crise) à 84 cents en mars dernier. Ce qui le ramène au niveau du pic atteint début 2008.

Essayons de comprendre les fondamentaux qui ont conduit à l'explosion des cours. Et surtout, essayons de savoir si la tendance va se poursuivre ou si elle va se retourner.

Effondrement de l'offre
La récolte américaine (saison 2009/2010 – août 2009 à juillet 2010) est la plus faible enregistrée depuis 20 ans. Or les Etats-Unis sont l'un des plus gros producteurs mondial de coton (20% de l'offre mondiale) et de très loin le plus gros exportateur (40%). Alors pourquoi cette chute ?

Probablement parce que les cours du coton se sont violemment effondrés lors de la crise de l'automne 2008, les agriculteurs texans décidant alors d'abandonner les plantations de coton pour se tourner vers d'autres cultures, jugées plus rentables. Sachez que sur la saison 2008/2009, les agriculteurs ont vu s'effondrer leur rentabilité à 56 $ par acre de coton planté. Fort démotivant ! A titre de comparaison, ils gagneront cette saison quelque 106 $ par acre. Le double !

La Chine, plus gros producteur mondial, est elle aussi confrontée à une baisse de sa récolte de 10% -- pour cause de sécheresse en partie.

La production mondiale est donc attendue en repli de 15% sur la saison en cours. Selon les estimations, elle passerait à 102 millions de balles (une balle = 218 kg) sur la saison 2009/2010, contre 122 millions sur la saison 2006/2007.

La demande en forte hausse
Sur la saison en cours toujours, la demande s'est fortement ressaisie après le plongeon lié à la crise de 2008. La demande en provenance de l'industrie textile redémarre en force.

La Chine, plus gros importateur de la planète, s'est ruée sur le marché international pour combler son déficit de production, faisant flamber le cours.

Le stock décroche
Offre en berne, demande en hausse, le marché sous pression sera cette saison déficitaire de quelque 13 millions de balles. Il faudra donc pomper dans les stocks mondiaux pour satisfaire la demande.

Voici pourquoi le stock mondial de coton en fin de saison (juillet 2010) devrait plonger de 13%. Un niveau égal à 44% de la consommation mondiale, soit un plus bas de 15 ans.

Chute de l'offre + hausse de la demande = chute du stock et forte pression sur les cours. Une équation incroyablement haussière pour les cours

Quelles perspectives pour demain ?
L'essentiel de la hausse est derrière nous. Et aujourd'hui, le potentiel haussier me paraît limité. Surtout que l'on s'attend à une production en très forte hausse la saison prochaine, les arbitrages des agriculteurs en faveur du coton jouant à plein.

En effet, les terres allouées par les agriculteurs au coton s'inscrivent en forte hausse de 15% (selon les derniers chiffres de l'USDA). Ce qui fait dire à certains que la production américaine pourrait l'an prochain s'accroître de 29% et atteindre un record jamais égalé depuis 1988. La récolte serait exceptionnelle.

Hausse de la production attendue également en Chine (+4,7% sur 2010) et chez les autres grands producteurs : Australie, Inde et Pakistan.
La demande devrait se maintenir à un niveau élevé
La consommation s'est reprise au rythme de 2,9%, et la croissance mondiale attendue autour de 3,9% pour 2010 devrait soutenir cette demande dans les mois à venir.

Aux Etats-Unis, la demande intérieure de coton est attendue en hausse de 6,6% cette année.

Selon le Washington-based Advisory Committee, la production devrait grimper de 10% sur la saison à venir (à 24,4 Mt) mais le marché devrait rester déficitaire, la demande étant attendue à 24,8 Mt.

Mon avis ?
Il est fort probable que les cours évoluent en range, à des niveaux élevés (81 cents la livre actuellement). Et ceci tant que les investisseurs seront convaincus que la demande de coton sera au rendez-vous. Au rendez-vous pour absorber la forte hausse à venir de la production.

La variable clé à suivre de près, outre l'incident climatique, est donc clairement l'évolution de la demande. C'est elle qui fera le cours dans les mois à venir.

Si la reprise de la croissance mondiale devait décevoir, l'impact sur la demande serait immédiat. Il faudrait alors jouer le coton à la baisse. Jusque vers les 50/60 cents la livre potentiellement.

Isabelle MOUILLESEAUX

 Article original

Poster un commentaire