Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Christophe Bataille

Jean Christophe Bataille

Je suis le chroniqueur économique et financier : http://futures-trading.fr/

Mes faits d'armes : avoir conseillé d'investir largement sur le marché boursier en mars 2009 alors que le CAC 40 était à 2500 et avoir prévu le délitement actuel des monnaies.

J'anticipe une sortie de la crise actuelle par la stagflation."

Sachez rester sans trader

Audience de l'article : 1859 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Sachez rester sans trader

Un des plus grands traders de tous les temps, Jesse Livermore, disait :

« En fait, j’ai toujours gagné de l’argent lorsque j’étais certain d’avoir raison avant même de prendre position. Ce qui me perdait, c’était de vouloir prendre sans cesse de nouvelles positions ».

« C’est le besoin d’agir sans cesse et sans raison valable qui est la cause de tant de pertes à Wall Street, même chez les professionnels ».

« Personne ne peut disposer de raisons valables pour acheter ou vendre tous les jours ».

Jesse Livermore a multiplié les swings prolongés sur de nombreux mois comme celui que nous avons réalisé l’an dernier. Il est le père du trend following et a shorté les actions durant tout le krach de Wall street en 1929. Il a même été accusé à l’époque d’en être un facteur aggravant.

Je répète ce que je dis à longueur de commentaire. Il est impossible de multiplier un compte en dehors d’un swing de plusieurs mois sur une tendance en time frame élevée. Or les opportunités pour ce type de swing ne se produisent pas chaque jour.

Les traders qui ne sont pas convaincus de cela ont de grandes chances de finir en chair à canon sur le Forex.

Le cas de EUR USD

Prenons la paire la plus tradée au monde : EUR USD. Elle est actuellement à l’aube d’un retournement dont nous pourrions profiter pour développer un swing long de plusieurs mois.

Je reviens sur le graphe qui nous permet de suivre le cross depuis un an en base mensuelle :

EUR USD 13 06 2015 M1EUR USD 13 06 2015 M1



Rappelez-vous de ce que j’avais dit lorsque le cross a atteint l’oblique inférieure de ce canal descendant sur 10 ans. Il ne pouvait pas aller beaucoup plus bas sous l’oblique inférieure. D’énormes quantités d’opérations de toute nature ont été réalisées depuis un an en dollars contre euros et celles-ci doivent se déboucler un jour. Les marchés vont commencer à se préoccuper de la sortie du QE européen dès le début 2016 et vont faire monter la paire. Tous les analystes ont prévu une dernière jambe de baisse sur EUR USD avant que la FED ne monte ses taux. Mais malgré les très bons chiffres américains publiés récemment, celle-ci ne se produit pas. Au contraire, à la publication les statistiques, de grosses mains profitent des bons résultats pour se débarrasser de leurs positions en swing shorts.

Regardez ce qui s’est passé lors de la publication des NPF, le 5 de ce mois en échelle de temps très courte, base minutes. Le cross a paradoxalement immédiatement grimpé à la nouvelle :

EUR USD 05 06 2015 Base Minutes NFPEUR USD 05 06 2015 Base Minutes NFP



Certes, nous pouvons y voir la manœuvre de certains hedge funds pour déclencher les buy stops durant la minute d’incertitude qui suit la news, avec ensuite razzia sur les positions prises. Mais il est possible également que de nombreux acteurs du marchés soient en train de profiter des bonnes stats US pour sortir à tout prix de leur positions shorts après la montée des taux européens. Cette ascension des rendements rend en effet de moins en moins probable la dernière jambe de baisse de EUR USD. Le cross n’a depuis cessé de remonter pour se retrouver au dessus de son niveau d’avant NFP.

Plus édifiant encore est ce qui s’est produit lors des retails sales :

EUR USD 11 06 2015 Base MinutesEUR USD 11 06 2015 Base Minutes Retails



Après la bonne nouvelle de chiffres supérieurs aux attentes, le cross a chuté quelques secondes puis est monté bien au dessus de son point de départ comme si de nombreux acteurs jouaient la hausse contre le flux baissier généré par la statistique. Or jouer la hausse au moment d’une bonne statistique US n’a de sens que si l’on veut se débarrasser au meilleur compte de positions shorts prises en swing depuis un moment et que l’on a plus d’espoir de voir la paire aller plus bas.

Regardons ensuite EUR USD en base journalière :

EUR USD 13 06 2015 D1EUR USD 13 06 2015 D1



On peut noter que s’est matérialisé un véritable changement de tendance avec désormais un canal ascendant hebdomadaire dans lequel s’inscrit un petit canal encore plus haussier qui a été stoppé dans sa progression par une oblique descendante. Cette oblique descendante et l’oblique inférieure du petit canal haussier dessinent un triangle de compression qui s’il est franchi par le haut devient un point d’entrée long intéressant. De la même manière, si le cross  bute sur l’oblique inférieure de ce triangle, nous avons un autre point d’entrée à l’achat. Et s’il la franchit, il a de forte chance d’être arrêté par l’oblique inférieure du grand canal ascendant hebdomadaire, qui est, lui aussi, un point d’entrée long. En dehors de ces bornes daily, quel intérêt y a t-il à prendre position avec des stops qu’on ne sait pas où positionner ? L’orientation de la paire est totalement indéterminée. Ambiance casino ! Même le trading lors de la statistique ne tient plus ses promesses !

Faut-il encore shorter la paire ?

Observons le graphe daily en Ichimoku :

EUR USD 13 06 15 Ichimoku D1EUR USD 13 06 15 Ichimoku D1



Vous notez que depuis le changement de tendance, les prix ont franchi le Kumo et remontent systématiquement à la hausse lorsqu’ils s’en approchent. Cela rend de moins en moins probable les prévisions de retour de EUR USD à la parité de Goldmann Sachs et consors …

Cette jambe de baisse n’étant toutefois totalement pas impossible, il est urgent d’attendre comme l’a très bien dit un des lecteurs du blog.

Mes seuls points d’intervention seront donc ceux que j’ai cités, auxquels on peut rajouter les contacts avec le Kumo en daily. Ces entrées se feront à l’achat tant que le Kumo ne sera pas totalement franchi à la baisse, et elles seront assorties d’un stop raisonnable pour ne pas laisser courir de pertes en cas de nouvelle inversion de tendance. En dehors de ça, le compte Futures reste hors marché.

Seuls quelques petites positions en sentinelle sur USD ZAR et sur le Gold index ont été prises pour tester une poursuite de la hausse du dollar contre un contexte sud africain dégradé ou un excès de reflation monétaire occidentale post QE.

Et les indices actions ?

Les indices européens qui nous ont permis d’engranger pas mal de bénéfices en début d’année sont aujourd’hui dangereux. L’incertitude sur leur évolution est devenu forte. Tout ceux qui ont tradé le DAX avec du levier cette semaine ont à mon avis pris des risques importants pour des perspectives de gains soumises à l’aléa majeur du day-trading. Depuis le franchissement à la baisse de la ligne de trend moyen terme, le DAX n’est plus en tendance. Il est soumis à l’évolution des taux d’intérêt et du compartiment obligataire européen. Or la baisse des obligations européennes entraine un fly to quality vers les obligations américaines en aplatissant la courbe des taux US. Une simple soustraction permet de constater que les spreads de taux entre Europe et États-unis à partir de 2 ans de maturité ne montent plus. Cela a pour effet de faire grimper la paire EUR USD. Quand on sait que les taux européens sont, entre autres, sous la dépendance de l’issue du feuilleton grec, des flux d’achats obligataires du QE et d’une reflation monétaire difficile à contrôler, cela doit nous conduire à rester, encore plus hors du marché des indices. Nous avons bien compris que seuls les marchés directionnels permettent de gagner beaucoup d’argent avec peu de risque. Faut-il shorter le DAX ou l’acheter ? Aucune évidence à ce jour, mais cela pourrait changer… Nous interviendrons alors. Pour l’instant, le hamac ce n’est pas si mal !

On commence à parler de krach obligataire dans les médias. J’espère que vous n’avez plus aucun support en euros dans vos contrats d’assurance vie …

Bonne semaine !
Poster un commentaire