Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Christophe Bataille

Jean Christophe Bataille

Je suis le chroniqueur économique et financier : http://futures-trading.fr/

Mes faits d'armes : avoir conseillé d'investir largement sur le marché boursier en mars 2009 alors que le CAC 40 était à 2500 et avoir prévu le délitement actuel des monnaies.

J'anticipe une sortie de la crise actuelle par la stagflation."

La FED aurait déjà dû faire monter ses taux courts

Audience de l'article : 1527 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
FED Board

Analyse macro économique

Les taux courts de la banque centrale américaine sont à zéro depuis 2008. L’objectif est d’augmenter l’inflation annuelle des prix à la consommation et des salaires à 2%, d’apporter un soutien à la croissance, de faciliter le crédit et de réduire l’endettement. Mais l’économie des USA va bien aujourd’hui. L’emploi est au beau fixe, même si les conditions climatiques récentes et la fermeture de certains puits de forage ont donné des chiffres décevants. L’immobilier est à nouveau sur une tendance saine.

Monter les taux d’intérêt à 25 points de base n’aurait que très peu d’incidence sur l’octroi de crédit et la capacité de désendettement. Or la FED maintient les taux courts à zéro et, selon certains gouverneurs, devrait reporter leur hausse jusqu’à l’an prochain.

Il y a trois raisons à cela :

– Les USA ne souffrent pas, pour l’instant, de hausses des prix et des salaires malgré leur bonne santé économique. Ils peuvent ainsi continuer à faire de la croissance sans crainte de surchauffe inflationniste. Ce retard à l’inflation dans le cycle économique est une véritable aubaine pour les américains et ils en profitent. Il est dû au désendettement mondial, à la baisse des prix importée des autres pays qui sont en désinflation et en situation économique précaire, et à la force du dollar.

– Il existe aujourd’hui encore un risque sur l’évolution économique de l’Europe et du Japon. La croissance américaine pourrait souffrir du manque de vitalité de ses voisins si les USA faisaient monter leurs taux trop tôt.

– Toute hausse des taux catapulterait le dollar encore plus haut, risquant de pénaliser significativement les exportations américaines.

La situation peut donc perdurer tant que le Japon et l’Europe sont en difficulté. Les USA ne peuvent toutefois laisser trop longtemps leur taux à zéro car ils auront besoin de l’arme de la baisse des taux quand leur économie ralentira.

Il est donc difficile de dire quand les taux US commenceront à grimper mais si on tient compte des chiffres qui traduisent un redémarrage de l’Europe et du Japon, cette première hausse devrait se situer à l’automne. Certains anticipent toujours le rate hike au mois de juin mais il faudrait que les chiffres américains soient véritablement impressionnants.

L’anticipation de cette hausse des taux a commencé à provoquer cette semaine une nouvelle jambe de baisse sur la paire EUR USD. Celle-ci devait s’étendre dans les mois à venir.

Une poursuite de la baisse de la paire en 2016 me parait plus hypothétique. En effet, si la croissance mondiale repart, le Forex va anticiper la normalisation de la politique monétaire des partenaires de l’Amérique et faire remonter EUR USD qui est aujourd’hui bien plus bas que sa « fair value ». N’oublions pas que le QE européen est prévu pour 19 mois, qu’il a déjà 2 mois d’existence, qu’il peut être interrompu avant échéance et que le Forex va anticiper l’arrêt de ce QE, 6 à 9 mois avant sa survenue. Cela signifie que contrairement à ce qu’affirment certaines banques, le cross ne serait pas à 0.80 en 2017 mais qu’il commencerait à remonter à la fin de cette année. Avant cette échéance, en revanche, tous les excès à la baisse seraient possibles.

Si au contraire, la croissance européenne ne repartait pas suffisamment, obligeant les autorités monétaires à élargir leur politique très accommodante, les USA seraient amenés à monter beaucoup plus graduellement leur taux pour ne pas subir une hausse trop forte du dollar. Le décalage des politiques monétaires ne serait pas aussi important mais durerait plus longtemps. EUR USD pourrait alors stagner ou poursuivre sa baisse jusqu’en 2017 et les métaux précieux s’apprécierait significativement. C’est cette incertitude qui maintient, pour l’instant, l’or à son niveau malgré la hausse du dollar.

Trading

EUR USD 11 04 2015 H1 bis

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les objectifs shorts sans risque que nous avions prévus la semaine dernière sur EUR USD en limite de tendance hebdomadaire n’ont pas été atteints. Nous avons donc attendu que les vendeurs EUR USD se manifestent pour shorter avec eux. Après être rentré à 1.0870 puis sorti sur stops (faute de trading : stops trop courts), nous sommes à nouveau entrés short après franchissement du support oblique de consolidation sous 1.08 avec de forts volumes pour renforcer tout au long du sell off jusqu’à 1.0660. La taille des positions est maintenant importante mais la marge disponible reste correcte puisque la descente des prix l’a maintenue à un niveau qui procure au compte une bonne sécurité. Le cross est aujourd’hui à 1.0599. Toutes les positions vont être sécurisées en stop break even pour encaisser un éventuel retracement du cross en base H4 en cas de franchissement de l’oblique supérieure du canal de descente. Dans ce cas, les entrées seraient de toute façon reprises en sell stop lors du retour de la baisse de façon à garder le même volume de positions. Après la forte consolidation que nous venons de subir ces dernières semaines, la tendance est enfin redevenue baissière en base journalière et nous devrions atteindre de nouveaux plus bas dans les mois à venir.

Sur un plan technique notez que, comme souvent sur Futures, nous entrons sur le marché de façon contre-intuitive en ordre stop dans la continuation de la tendance et pas dans la consolidation dont le plus haut est toujours difficile à prévoir. Nous vendons avec les vendeurs et achetons avec les acheteurs. Le gros avantage de ce choix est que les positions sont rapidement en gain et que le risque d’être stoppé est beaucoup plus faible.

Bonne semaine !
Poster un commentaire