Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Christophe Bataille

Jean Christophe Bataille

Je suis le chroniqueur économique et financier : http://futures-trading.fr/

Mes faits d'armes : avoir conseillé d'investir largement sur le marché boursier en mars 2009 alors que le CAC 40 était à 2500 et avoir prévu le délitement actuel des monnaies.

J'anticipe une sortie de la crise actuelle par la stagflation."

L’incertitude tue les gains

Audience de l'article : 1121 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Ce qui s’est passé aujourd’hui est assez typique du trading des six derniers mois. Des gains qui ne parviennent pas à croitre !

La journée a bien commencé en shortant très haut EUR USD dès le break out. Manquant chroniquement de confiance dans l’économie américaine, j’ai pris des bénéfices partiels sur l’ensemble des positions pyramidées avant la publication des CPI US. Les deux tiers des volumes engagés ont été gardés pour donner une chance au trade de devenir très rémunérateur en cas de poursuite de la tendance. La statistique étant décevante, j’ai pris de nouveaux bénéfices dans la remontée du cross et fait jouer les stops wins que j’avais positionnés. Il n’était pas facile de trader plus efficacement en restant dans la tendance.

Mais au final, le compte Futures n’a gagné qu’une moitié des bénéfices sur 100 pips avec des volumes réduits du fait de la rupture de tendance lors de la publication du CPI. Si le marché avait été directionnel et si les USA avait tenu leurs promesses, le CPI aurait été bon et le cross aurait parcouru encore 200 pips à la baisse. En pyramidant dans la force de la baisse, les gains augmentaient avec les volumes et se multipliaient sur 300 pips. L’histoire n’était plus du tout la même.

Le marché est donc toujours très mauvais, avec des fondamentaux incertains. Il fait un pas en avant en se nourrissant de l’espoir d’une reprise triomphante aux USA . Puis déçu par les chiffres publiés, il finit par faire un pas en arrière. Le trend following est donc impossible.

Bien sur, on peut toujours imaginer un trade parfait où l’on vendrait toutes les positions short au plus bas dès la publication de la statistique et on repartirait long à contre tendance dans la remontée du cross. Mais dans les faits, les grosses mains ont le résultat de la statistique avec plus d’une minute d’avance sur les traders en compte propre grâce aux flux de news professionnels. Le timing réel de ce genre d’opération, ce sont des prix qui partent dans tous les sens, avec des stops qui sautent dans la volatilité et des risques de retour dans la tendance malgré les mauvais chiffres. Car bizarrement, ces derniers temps, le Forex a pris de nombreuses fois une direction opposée à la logique des statistiques. Enfin la volatilité empêche mécaniquement l’augmentation des volumes engagés puisque la marge utilisée ne décroit pas. Elle limite donc fortement les gains.

Il est donc parfois plus facile de deviner le prochain numéro de l’Euromillion que de parvenir à multiplier son compte broker …

Bons trades !
Poster un commentaire