Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Michael Rousselle

Michael Rousselle

Conseiller patrimonial habilité, Investisseur en immobilier, Trader d'options pour compte propre, auteur, coach, chef d'entreprise.
Je vis actuellement en famille, à Phoenix en Arizona, un magnifique État de l'Ouest américain.

Après plus de 20 ans comme cadre commercial, je plaque une situation pourtant confortable pour ouvrir ma boîte aux US. Il paraît qu'il faut vivre ses rêves !!! Un de fait.

Passionné de trading depuis de nombreuses années, je franchis le pas en 2007. Pas vraiment le meilleur timing. Après une longue période de pertes et de doutes, je rencontre des Traders professionnels qui m'apprennent ce qu'est réellement le trading. Je me suis spécialisé dans les options depuis 2012 et uniquement sur le marché US. Je fais aussi quelques actions en swing trading, et je me construis tranquillement un portefeuille de dividendes à travers les REIT.
J’ai répondu à l’appel de Charles car j’aime partager mes connaissances et transmettre le savoir. J’espère qu’il vous sera utile et surtout de qualité.
Trade Safe
Michael

promospeciale

Débuter en Bourse : Acheter des actions à dividendes, une très bonne /mauvaise idée ?

Audience de l'article : 1313 lectures
LE DIVIDENDE, ce mot à lui seul cristallise toutes les passions. Sacrosaint privilège pour les capitalistes, bête nauséabonde pour les antis. Alors pour ou contre et faut-il avoir des actions à dividendes dans son portefeuille ? Oui et non seront les réponses développées dans cet article.

Déjà, qu’est-ce qu’un dividende ? Lorsqu’une société fait des bénéfices, après avoir payé ses impôts, elle a le choix d’investir cet argent pour améliorer son outil de production, son réseau de distribution, etc.. Elle peut aussi décider de reverser une partie de ses bénéfices aux personnes qui ont pris le risque d’investir dans la société pour la soutenir financièrement, les fameux actionnaires. C’est ce que l’on appelle le dividende, ou le coupon.

Le dividende peut se verser de plusieurs façons. Soit en numéraire, soit en actions gratuites ou en vous proposant de remettre ces mêmes dividendes dans de nouvelles actions pour bénéficier à plein des intérêts composés.

Petite information qui me parait essentielle, il ne suffit pas d’investir dans des actions n’importe comment pour toucher des dividendes. Il faut avant tout, s’assurer que la société en question en distribue, ce qui n’est pas le cas de toutes les sociétés cotées. Pour cela, il vous suffit d’utiliser les données que votre broker met à votre disposition ou de consulter les nombreux sites d’informations boursières où vous trouverez toutes les données, dont le fameux dividende. Celui-ci peut être exprimé en pourcentage ou en numéraire directement. Personnellement, j’aime utiliser www.finviz.com puisque je ne trade que le marché US. Si vous êtes adepte du marché français, vous trouverez toutes les infos sur des sites comme Boursorama, par exemple.

Première chose, ne pas confondre rendement (le dividende) et performance (la progression de la valeur de l’action dans le temps). A quoi bon investir dans une société qui verse 8%/an, mais qui sur 5 ans, a perdu 30% de sa valeur ? Le bilan sera négatif même avec un bon rendement. De plus, il faut savoir que le jour du détachement du coupon, la valeur de l’action décote d’autant, donc inutile de vouloir acheter une action la veille du détachement pour la revendre le lendemain. Le dicton qui dit qu’à Wall Street, il n’y a pas de repas gratuit prend ici tout son sens. Juste au passage, les dividendes sont taxés à hauteur de 30%, la fameuse Flat Tax. Vous pouvez passer outre, si vous investissez à travers un PEA. Je viens de vous faire gagner 30% d’impôts.

Alors faut-il investir, oui ou non ?

Comme à chaque fois, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses à cette question car tout dépend de votre portefeuille, de votre horizon d’investissement, de votre aversion au risque bref, il y a autant de réponses que d’investisseurs. Je vais néanmoins vous donner quelques éléments pour savoir si, pour vous, c’est une bonne idée.

Vous êtes jeune investisseur avec un très petit portefeuille, 1000€ par exemple et vous souhaitez vivre de votre trading à court terme. Mon honnêteté m’oblige à vous dire que dans ce cas précis et à la vue de vos objectifs, vous êtes complétements décorrélés de la réalité. Disons que vous investissiez 100€ sur une action qui vous procure 5% de dividende. Vous allez toucher 5€/an. Même si vous décidez d’y investir vos 1000€, vous toucheriez 50€ avant impôts. Vous voyez que clairement, il y a quelque chose d’erroné dans le positionnement de cette stratégie. Dans ce cas précis, c’est le fait de vouloir vivre de son trading à court terme, avec ce type de capital.

Vous l’aurez facilement compris, pour vivre de ses dividendes, il vous faut un capital conséquent et ce n’est pas souvent le cas lorsque l’on se lance en bourse à 20 ou 25 ans, sauf si vous venez de toucher une somme d’argent conséquente.

Clairement, ce que je veux vous faire comprendre avec cette démonstration, c’est que les dividendes peuvent avoir un intérêt, mais il faut être conscient de certains points précis.

Si vous commencez jeune, et c’est très bien, avec un faible capital, il vous faudra attendre plusieurs années voire dizaines d’années pour vivre uniquement de vos rentes boursières en réinvestissant en permanence vos dividendes. On peut très bien imaginer faire cela pour prévoir ses vieux jours, qui arrivent bien plus vite qu’on ne le pense, parole de vieux.

Si vous avez un capital plus conséquent, de plusieurs centaines de milliers d’Euros, là les choses sont un peu différentes. Si vous avez 250 000€ de capital, avec des sociétés qui vous versent entre 5 et 8%, vous pourriez envisager de toucher entre 15 et 17 000 € / an soit l’équivalent d’un SMIC après impôts. Si vous espérez toucher (beaucoup) plus, le montant de votre capital va devoir sérieusement tendre vers le million d’Euros.

Un investisseur avec un capital moyen, compris entre 80 000 et 200 000€, pourra tirer quelques bénéfices d’une stratégie de dividendes en cherchant quelques sociétés généreuses et qui offre, en plus, une belle perspective de croissance. Puisque je suis sur le marché US, je regarde de près des sociétés REIT. Ceux sont des sociétés avec un statut spécial, qui sont obligés de reverser 90% de leurs bénéfices. On peut facilement trouver des dividendes allant jusqu’à 10 voir 13%. Mais comme pour tout, il faut rester vigilant. A quoi ça sert de toucher 12% si on perd 30% dans l’année.

Puisque je suis de nature partageur, voici quelques sociétés REIT qui peuvent présenter un intérêt si vous vouliez dédier une partie de votre capital sur une stratégie de dividendes.

SPG. Cotée au S&P500. 52 milliards de capitalisation. 4.12% de dividende en 2021 et une progression de titre de 92% sur l’année écoulée.

GLPI. 11.5 milliards de capitalisation. 5.52% de dividende en 2021 et une progression de titre de 15% toujours sur 2021.

En voici une autre mais que je joue avec des options avec des achats de titres en cash secure PUT et j’augmente le rendement avec la vente de CALL lorsque je suis assigné. Attention, c’est un peu plus sportif donc débutant s’abstenir.

AGNC : 7 milliards de capitalisation, presque 10% de dividende et une performance pour 2021 de -2.5%

Vous aurez clairement compris que la stratégie des dividendes ne pourra en aucun cas remplacer une stratégie basée sur la performance. Nous sommes sur une stratégie dit de "bon père de famille" qui vise sur du (très) long terme et qui recherche une certaine forme de sécurité. Si votre objectif est de créer rapidement de la performance, il sera plus judicieux de se tourner vers des stratégies à forte valeur ajoutée en jouant sur le Momentum.

J’espère que vous aurez trouvé certaines réponses au question que pose la stratégie des dividendes.

Trade Safe

Michael
michael-roussel-3-indicateurs
Poster un commentaire