Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jérôme Verlaine

Jérôme Verlaine

dividendes.ch, le spécialiste des titres offrant un revenu solide et croissant sous forme de dividendes.

Inscivez-vous à ma newsletter gratuite et profitez de mon e-Book en bonus "Le chiffre magique" !

Marre de votre job ? Changez de profession en devenant rentier ! 

Participez au forum

promospeciale

Le pire conseiller financier

Audience de l'article : 3587 lectures

Il existe un conseiller financier qui vous fait systématiquement acheter et vendre au mauvais moment. Si vous l’écoutez, vous pouvez être certain d’acquérir un titre juste avant que celui-ci ne s’effondre ou de le vendre avant qu’il ne s’envole. Il utilise votre cupidité et vos peurs pour vous tromper. Tandis que le titre bat records sur records et affiche des performances affolantes il vous crie « achète, achète, achète, viens, participe à la fête avec tout le monde ». Au contraire, lorsque le marché s’écroule il vous hurle « vends, vends, vends tout avant qu’il ne soit trop tard, sinon tu vas tout perdre ».

 Ce conseiller vous l’avez tous déjà entendu et l’avez sans doute même suivi à plusieurs reprises, à grands regrets. Il prend la forme d’une petite voix qui résonne dans votre tête ou d’une idée obsédante. Il se nourrit de vos phobies, exploite vos faiblesses, se délecte de votre amour de l’argent et du désir d’en avoir toujours plus.

Tout autour de vous l’incite à se manifester. Regardez les indices boursiers : on fait la part belle aux pourcentages et aux couleurs ! Vert, c’est bien, allez-y. Rouge, attention, retirez-vous. Les graphiques avec des chandeliers japonais également rouges et verts nourrissent encore un peu plus cette petite voix dans votre tête. Là, ça baisse, je vends, et là ça monte, j’achète. Élémentaire mon cher Watson.

L’être humain est ainsi fait. Grégaire, il suit la psychologie des foules. Il se rassure en embarquant sur le même bateau que ses congénères. Le problème c’est qu’en agissant de la sorte il pourra difficilement se démarquer et battre le marché. C’est possible certes, mais ce n’est pas à la portée de tout le monde.

Imaginez au contraire un monde où les pourcentages n’existent pas et où les indices sont verts lorsqu’il sont bas et rouges quand ils sont hauts. Oubliez les tendances, moyennes mobiles et autres chandeliers japonais. Focalisez-vous sur le prix, pensez à l’argent que vous avez durement gagné et à la manière dont vous allez le maximiser. Raisonnez en mode statique plutôt que dynamique. A l’instant « T », le cours se monte à « X », point final. Peu importe sa valeur de la veille, ainsi que celle du lendemain.

Votre pire conseiller essayera toujours de revenir frapper à votre porte. Il vous montrera les manchettes des journaux, fera les grands titres sur CNBC, ou se mettra dans la peau d’une voisine qui vient d’acheter de l’or. Restez zen et continuez à vous focaliser sur le prix. Pensez à cette voisine justement : quand elle fait ses courses, est-ce qu’elle achète un bien parce que son prix et en train de monter ?

 

 http://www.dividendes.ch/2011/09/le-pire-conseiller-financier/

Poster un commentaire