Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

Les tests européens pour les voitures sont de la même veine que ceux appliqués aux banques

Audience de l'article : 1212 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Je vous cite la fin de l’article de l’AFP que vous pourrez lire en entier si bon vous semble (lien ci-dessous).

« La Commission européenne a annoncé pour sa part l’entrée en vigueur en janvier d’un nouvelle procédure dans l’UE en matière de tests antipollution dans le secteur car ceux actuellement disponibles en laboratoire « ne reflètent pas l’ampleur des émissions des véhicules en conditions normales de conduite ».

Selon une source européenne, ce changement a pour objectif d’empêcher les trucages du type de celui dont VW s’est rendu coupable »…

La Commission Européenne aurait pu dès le départ concevoir un système de test aléatoire avec des procédures de contrôles, d’évolution et de changement régulier… enfin bref, faire un truc sérieux pour lequel il eut été difficile de tricher.

PinochioAu lieu de cela, la Commission, livrée aux lobbys, fait évidemment ce que les grands industriels pourvoyeurs de fonds et de petits à-côtés leur demandent. D’où des tests qui ne sont jamais rien que de la complaisance.

Sachez que ce qui se passer pour les voitures, se passe également pour les banques ou encore l’agroalimentaire.

Ainsi pour les stress tests bancaires c’étaient les banques elles-mêmes qui calculaient leur propres ratios de solvabilité.

Evidemment elles se sont toujours données de bonnes notes. Sans blague.

Charles SANNAT

Source Boursorama ici
Poster un commentaire