Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

Les sociétés de Découverte de médicaments sont l'avenir des Big Pharmas

Audience de l'article : 2563 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Parmi les 300 biotechs cotées en bourse aux États-Unis, 219 (soit 73%) développent des médicaments. Les autres 27% travaillent sur des outils moléculaires, des équipements médicaux ou encore des diagnostics. A l'heure ou les Big pharmas font face à des expirations de brevets massives et ou elles peinent à procéder à des ruptures technologiques, il ne fait aucun doute qu'elles vont devoir continuer à racheter de petites sociétés de développement de médicament. Ca tombe bien : la cote fourmille de petites sociétés trés abordables aux vues des positions de trésorerie pléthoriques des Big pharmas...


 
La plupart des Biotechs cotées ont une valorisation trés basse
 
 
 
Il s'avère que plus de la moitié des sociétés cotées ont une valorisation boursière inférieure à 200 Millions $, et un tiers de moins de 100 Millions $. Ainsi, le secteur est majoritairement composé d'actions de petite taille.
 
 
Dans le graphique ci-dessous, on observe que le nombre de Grosses entreprises qui développent des médicaments (qui ont une capitalisation boursière supérieure à 10 Milliards $) est de 5 sur 219.
 
 
Réparttion des 219 sociétés de médicament par taille:
 
 
Source: BiotechLive
 
 
Dans le même temps, on compte 142 Micro et Nano entreprises (qui ont une valorisation boursière située entre 50 et 300 Millions $). Ce qui représente 65% du nombre total de sociétés cotées dans le développement de médicaments.
 
 
 
Ajoutées ensemble, la valorisation des Biotechs de taille moyenne forment une goutte d'eau comparé aux Big pharma
 
 
Si on exclut les 5 Large Cap biotechs, les 214 sociétés qui développement des médicaments (de taille moyenne) ont une valorisation cumulée de 108 milliards $. C'est à peu prés l'équivalent de GlaxoSmithKline et Merck (valorisées respectivement 110 et 100 milliards $). Mais c'est beaucoup moins que Johnson & Johnson, Novartis et Pfizer.
 
 
Comparaison par rapport à la valorisation des 3 plus grosses Big pharmas:
 
 
 
Source: BiotechLive
 
 
La valeur de marché combinée de deux de ces big pharmas (Johnson & Johnson + Pfizer = 345 milliards $) est plus grand que l'ensemble des sociétés cotées qui développent des médicaments  (le cumul de valorisation des 219 sociétés est de 258 milliards $).
 
 
 
Le top 10 des Big Pharmas pourrait racheter plus de 90% des sociétés de Biotechnologie… même avec une prime de +50%... en évitant de s'endetter
 
 
 
En analysant la situation de trésorerie des grandes sociétés pharmaceutiques, on peut estimer leur capacité de rachats de sociétés de biotechnologie spécialisées dans le développement de médicaments. Il s'avère que le top 10 des entreprises pharmaceutiques (par leur position de trésorerie) dispose de 133 milliards $ de Cash. Elles ont assez d'argent pour racheter 98% de toutes les sociétés cotées aux Etats-Unis (sans même avoir recours à un emprunt).
 
 
En appliquant une prime réaliste de 50% par rapport aux valeurs de marché actuelles, les Big pharmas pourraient toujours acquérir 93% des sociétés du secteur. Une entreprise comme Johnson & Johnson, avec plus de 29 milliards $ en Cash, pourrait acquérir à elle seule plus de 50% de toutes les entreprises de biotechnologie, avec une prime de 50%, tout en ayant assez de Cash pour financer ses opérations. 
 
 
Pour rappel, la prime moyenne observée lors du rachat d'une société de Biotechnologie tourne autour des +60% (+105% pour les très petites sociétés ; +49,1% pour les sociétés de taille intermédiaire ; +36,8%pour les Grosses sociétés) - voir mon article " Les Rachats dans le Secteur Santé" ou j'analyse 100 rachats dans le secteur.
 
 
Ce que pourraient racheter le Top 10 des Big Pharmas avec leur Cash:
 
 
Source: BiotechLive
 
 
En fait, 50% du total des sociétés qui développent des médicaments (110 sociétés de biotechnologie) n'utilisent que 1,2 milliard $ par an en dépenses opérationnelles. Johnson & Johnson a par exemple dépensé 15 milliards $ en 2010 (dont 6,8 milliards $ uniquement en frais de R&D).
 
 
Avec les récentes baisses sur les marchés, tout porte à croire que les rachats de petites sociétés qui développent des médicaments puissent s'intensifier...
 
 
Poster un commentaire