Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Créer sa société offshore, combien ça coûte ?

Audience de l'article : 4361 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Créer une société offshore est devenue aujourd’hui abordable et peu coûteux ! Ce qui est réellement le plus onéreux, c’est le conseil d’un avocat fiscaliste.

L’ensemble des frais peut se départager ainsi :

Création de la société offshore : entre 300 et 3000 €

Ouverture d’un compte bancaire offshore : entre 200 et 2000 €

Coûts de Nominée : entre 200 et 2000 € / an + frais divers de maintenance (comptabilités, autorisations, licences, visas gouvernementaux)

De nos jours, dans la majorité des cas, on peut s’adresser directement à un prestataire de services pour créer sa société offshore. Dans le cas d’un montage complexe, il vaut mieux faire appel à un avocat fiscaliste !
Les systèmes de Holding, les différents Trust requièrent la compétence d’un cabinet fiscal. En effet, la législation européenne évolue de manière permanente, une réglementation qui fonctionne actuellement ne marchera peut être pas dans un futur proche ou lointain. Par ailleurs, plus il y a de juridictions sollicitées, plus les conseils d’un spécialiste fiscaliste seront utiles voire impératif.


Pourquoi est-il bon d’avoir un avocat fiscaliste ?

L’avocat fiscaliste vérifie la recevabilité des contrats devant le fisc. Pour les montages très sophistiqués, il est d’avantage nécessaire d’avoir plusieurs référents pour se justifier devant les représentants de l’Etat.


Comment choisir un cabinet fiscaliste ? Des pistes pour vous aider !

Il faut savoir qu’un bon spécialiste fiscaliste a des tarifs entre 300 et 600 € / heure. Dans le domaine de l’optimisation fiscale seul l’efficacité compte, le prestige ou la renommée de certains prestataires ne signifie pas toujours grand chose.

Il est préférable de se tourner vers des structures de petite ou moyenne taille. Cela est d’autant plus vrai, si vous n’êtes pas une grosse société ou une multinationale. Avec les grands cabinets, type Taj, Ernst & Young ou KPMG, c’est souvent un stagiaire ou un junior qui traitera votre dossier, on vous considèrera en effet comme un client lambda. Des contrats passés avec Amazon, Google, E-Bay ou encore Netflix sont bien plus juteux pour ces officines !

Il est aussi conseillé de choisir un cabinet implanté dans son pays de résidence fiscal, car il sera plus à même de maitriser les spécificités de l’impôt local, il entretiendra également une relation plus aisée avec les agents du fisc.


Quelques points essentiels à retenir !

Les avocats sont des spécialistes, un excellent avocat d’affaire sera un très mauvais avocat fiscaliste.
Fonctionner sur recommandation est vraiment idéal. Vous serez encore mieux traité.


Pour vous donner une idée, voici maintenant quelques exemples de coûts de création pour une société offshore :


Juridiction offshore

1ère année

2e année

Nominee Director

Nominee Shareholder

Comptes

Belize

500 €

400 €

250 €

250 €

Non

BVI

700 €

650 €

250 €

250 €

Non

Delaware

350 €

500 €

250 €

250 €

Non

Hong Kong

600 €

450 €

250 €

180 €

Oui

Irlande

500 €

250 €

    Oui

Nevis

700 €

600 €

250 €

250 €

Non

Seychelles

400 €

350 €

250 €

250 €

Non

Singapour

350 €

175 €

2 000 €

  Oui

Suisse

3 200 €

1 500 €

2 500 €

  Oui

UK

20 €

  400

175

Oui


La création d’une société offshore est certes un processus rapide mais il nécessite vigilance et perspicacité. Avec ces éléments, vous bénéficiez désormais d’une bonne mine d’informations. Les coûts varient selon les prestataires, les juridictions, les pays, néanmoins les conseils globaux vont dans le même sens… PRUDENCE, PATIENTE, INVESTIGATION, sont les piliers du succès !

William Finck
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Jean dimanche, 09 août 2015 08:20 Posté par JeanB

    Article intéressant mais il ne faut pas oublier de mentionner cout supplèmentaire chaque année pour comptabilité et déclaration fiscale dans le pays Offshore. Exemple pour HK, il est obligatoire de faire faire un audit comptabe par Cabinet agrée qui suit des règles très strictes, demande tous les relevés bancaires de la socièté ainsi que tous les contrats pour justifier les mouvements de fonds; par contre effectivement cotè fiscal très intérressant, si non résident à HK et que les contrats ne sont pas signés à HK, les bénéfices de socièté sont non imposables. Le cabinet d'audit peut meme vous demander des justificatis pour expliquer origine et les nedociations sur les contrats de socièté.(copie des emails par exemple). Il faut compter environ 18000 HK$ par an pour service audit et déclaration fiscale. Si cette déclartion fiscale n'est pas faite ds les règles, vous pouvez etre convoqué à un tribunal et écoper d'une amende (par exemple: 80 000 HK$ qui approche les 10 000 Euros et ce en 2010, je ne sais pas maintenant?.

    Un ami vivant en Malaysie m'a informé qu'il est possible d'enregistrer des sociètès à Brunei et là, il n'y aurait pas besoin de faire dèclaration comptable ensuite ce qui simplifie beaucoup les choses. Et possible pour ces sociètés d'ouvrir des comptes ds banque internationnales à Singapour où grandes banques Asiatiques.