Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Les coffres forts individuels dans les banques ne sont plus sûrs.

Audience de l'article : 1390 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Un pas de plus vers la dictature collectiviste et la spoliation généralisée en France.

A partir du 1er Septembre 2020, les banques devront déclarer au fisc qui détient des coffres-forts.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A46FBD59E36A1CA4923691C26E35D47C.tplgfr38s_2?cidTexte=JORFTEXT000041849715&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041849467


Conséquences:

1) Les coffres-forts ne sont plus sürs, face au crime organisé.

Si le crime organisé est capable de mettre la main sur des noms de détenteurs, il pourra venir à leur domicile menacer leur famille pour se faire ouvrir leur coffre.
Et même pas moyen de porter plainte, si le contenu du coffre devait rester discret.
Le crime parfait.

Vous allez me dire que ce n'est pas si simple de hacker les ordinateurs du fisc.
Certes, mais c'est à la portée de hackers de haut niveau et les enjeux sont suffisants.
Penser mafia russe ou chinoise.

Mais il n'y a pas besoin de cela.
Il suffira de faire chanter ou soudoyer le bon fonctionnaire du fisc.

L'argument principal de détenir un coffre à la banque tombe.


2)  La porte est ouverte pour qu'un huissier soit présent à toute ouverture de coffre lors d'une succession, pour faire un inventaire.


3) La porte est ouverte pour la spoliation des biens directement dans les coffres en cas de crise économique majeure.

Ne serait-ce que pour renflouer la banque où sont logés les coffres.
Ne pas oublier que c'est déjà le cas pour les comptes-titres. Les banques peuvent vendre vos actions pour se renflouer si elle sont dans une situation de faillite. A elle de vous rembourser plus tard (arf, arf).


Conclusion:

La France a fait un pas de plus vers un régime totalitaire au nom de l'égalité devant l'impôt.
Tous égaux. Tous à poil !

Il reste encore des pays limitrophes où la propriété privée individuelle est respectée. (ex: Allemagne ou Suisse.)
Oui; il existe un risque de blocage des flux de capitaux aux frontières, mais ce risque est encore hypothétique.
Celui sur les coffres-forts avéré.


Poster un commentaire