Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Impôts locaux - les socialistes projettent de tondre encore plus les français en 2016. Découvrez la combine de la surévaluation de l'inflation

Audience de l'article : 1795 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Les socialistes veulent torpiller de plus en plus les français. Et c’est Bercy qui tire une nouvelle fois à boulet rouge !

En effet, selon la DGFIP la fiscalité locale devrait encore s’envoler en 2016. Une tendance qui non seulement se poursuivrait mais qui s’amplifierait d’avantage après les hausses importantes de 2015.

Ces 2 tableaux regroupent les 20 villes françaises où l’imposition a le plus progressé cette année

Avec l’augmentation de la taxe d’habitation

taxe habitation


Et l’augmentation de la taxe foncière

taxe foncière


Une vraie flambée au niveau des prix. A qui la faute ? Dans ce domaine là, il n’y a pas de fumée sans feu, l’Etat est tout aussi responsable que les élus locaux.

Bercy a récemment émis un document qui va être examiné par l’Assemblée Nationale dans le cadre des anticipations budgétaires. Ce manifeste prévoit une hausse accrue des taxes d’habitation et foncière.


Des élus locaux gourmands


La DGFIP, justifie cette hausse pour amortir les frais engendrés par les cycles électoraux. Il y a 2 ans ont eu lieu les élections municipales. Mieux vaut tard que jamais, les communes veulent désormais financer leur projet et pouvoir les inaugurer avant 2020, la date des prochaines élections.

Au niveau départemental, des élus ont été renouvelés au printemps. Ces derniers projettent de réaliser des investissements d’envergure en pompant en grande partie les recettes de la taxe foncière haussière.


L’Etat coupe dans les subventions


L'Etat a aussi sa part de responsabilité. Entre 2015 et 2017, ses subventions aux collectivités vont baisser de 20%, soit plus de 11 milliards au total !

Une perte sèche pour les municipalités ! L’enveloppe d’un milliard d’€ promise dans le budget 2016 pour soutenir les investissements locaux est du pipi de chat.

Le rapport de la Cour des comptes est d’ailleurs aussi très éloquent. Ce document fait état que les collectivités n’ont pas correctement maitrisé leurs dépenses de personnel. Résultat, les marges de manœuvre libérées sont restées très faibles voire nulles. Dans ce contexte, les collectivités locales s’endettent plus, et finissent par être obligées d’augmenter les impôts pour pouvoir se financer.


L’Etat a jeté son dévolu sur l’inflation, les élus locaux ne peuvent que s’en réjouir


Je n’ai pas envie de vous donner des cours sur le partage des richesses (ou pillage des richesses). Il existe de meilleurs experts que moi dans ce domaine au sein de la Socialie. Nous le savons tous, pour justifier les hausses d’impôts, chaque prétexte est bon. Un grand classique qui revient à la mode est celui de l’inflation.

Plus précisément, surestimer volontairement l’inflation !

Chaque année, le parlement vote à la demande du gouvernement une réévaluation des valeurs locatives qui servent de base au calcul des impôts locaux.

C’est là qu’intervient le tour de magie socialiste !

Pour l’année 2015, par exemple, les bases ont été réappréciées de 0.9% alors que l’inflation ne devrait sans doute pas dépasser les 0.2%.

Il y a donc une différence de 0.7% qui rentre directement dans la poche des élus locaux sous forme de subvention déguisée. La Cour des comptes a estimé cette gabegie à 520 millions d'euros pour l’exercice 2015. Même si dans les hautes sphères le discours demeure policé, (avec des prévisions d’inflation de 1%, et une réévaluation des bases de 1%), on peut aisément parier qu’il va se passer la même chose en 2016.

En tout cas, une chose est certaine, l’explosion de l’imposition est une variable à prendre compte pour 2016, notamment en ce qui concerne l’augmentation des taxes foncières et des taxes d’habitation !

Zut, je me disais bien que j’avais oublié quelque chose. Un dernier détail croustillant pour tous les lecteurs. Je suis tombé dernièrement sur un article détonnant du quotidien Le Parisien, les détails sont ici. Un chef d’entreprise basé dans l’Essonne a vu augmenté sa taxe foncière  15 654%. Sur 34 818 m² de parcelles son imposition est passée en un an (2014-2015) de 451€ à 71 051€ !

Record du monde pulvérisé ! Bravo les socialistes, vous êtes vraiment trop forts !

William Finck

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire zoulou2 dimanche, 18 octobre 2015 04:40 Posté par zoulou2

    Investir dans l'immobilier en france est une folie, la france avec 30 000 euros de dette par habitant va etre oblige de taper sur les mechants proprietaires.

    ben oui, c'est pas les clandestins qui rentrent en france qui vont payer la dette, c'est vous.