Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

En 8 ans, notre France est devenue championne de l'imposition. La mousson socialiste amène sa pluie de taxes. Chaud devant !

Audience de l'article : 1655 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
En 8 ans la France est devenue la championne du monde des taxes. Les socialistes ont toujours été de visionnaires économistes. Quoi de mieux que jouer sur l’impôt quand on est incapable de réduire les dépenses publiques !

Liberté, égalité, fraternité ! Nos dirigeants ont formidablement intégré le principe du nivellement par le bas. Parmi les heureux gagnants, citons les ménages français. Un rapport remis, il y a quelques jours par la députée Valérie Rabault a défrayé la chronique.

Le niveau d’imposition a terriblement progressé sur une période s’étalant entre 2007 et 2015. Au total, ce serait 110 milliards d’impôts supplémentaires qui auraient été contractés par les ménages.

ménages1


Les entreprises ont également pâties de cette taxation galopante. Le taux de prélèvement obligatoire plafonne autour de 19% pour les sociétés, soit une hausse de 46 milliards en euros sur la période 2007 – 2015.

entreprises2



J’offre avec une main ce que je reprends avec l’autre, la bonne vieille rhétorique des socialos cocos !


La baisse des prélèvements anticipée pour 2017 par le gouvernement est encore un éternel miroir aux alouettes. François Hollande a en effet envisagé un geste de 2 milliards d’euros en faveur des classes moyennes. Une initiative bien terne, car les dirigeants socialistes, sous leurs airs de bon samaritain, ont l’intention de compenser cette baisse par la hausse d’autres taxes.

Avec la taxe carbone l’Etat espère collecter près de 4 milliards d’euros pour l’exercice 2016. Il faut s’attendre aussi à une flambée des impôts locaux d’ici 2017. D’ores et déjà, de nouvelles taxes fleurissent. L’imagination des énarques est incroyable. Ils arrivent à repousser toujours plus loin les limites de l’originalité. Tous les prétextes sont des arguments recevables quand il d’agit de prôner la justice sociale ou l’équité.

hollande-taxes


Le dernier petit bijou en date de nos chers socialistes, la TESR (la taxe spéciale d’équipement régionale). Cet impôt concernera les particuliers avec une hausse de la taxe foncière sur les propriétés bâties. Les entreprises seront affectées sur le foncier avec des cotisations à verser plus conséquentes.

En un mot, merci M. Eckert, merci M. Valls vous pensez à tout le monde ! Au moins, il n’y aura pas de jaloux. Nous danserons ensemble sur le même pied d’égalité, délestés d’un montant de 600 millions d’euros annuel. Il parait que cela servirait à développer les régions. Personnellement, j’ai comme un doute.

Je ne suis d’ailleurs pas le seul à être dubitatif. Plusieurs représentants de droite sont montés au créneau en affirmant que le gouvernement a cette fois ci dépassé les bornes. Christian Estrosi et Xavier Bertrand ont sur le champ répété qu’ils refuseraient d’appliquer la réforme si elle voyait le jour prochainement.

Finalement, notre pays tient sa réputation. Il mérite amplement sa place de champion du monde dans le royaume de la taxation excessive. La médaille d’or est assurée. Attention, n’allez pas croire que ces piètres nouvelles me réjouissent. La France est morte depuis longtemps et ça me fend le cœur. Dans le fond, ce qui me chagrine encore plus, c’est de se sentir impuissant tout en voyant les politiques la détruire, la maltraiter.

L’Etat capte près de 50% des richesses nationales du pays. Il vole 2/3 des bénéfices aux entrepreneurs et assomme les classes moyennes par une fiscalité devenue insoutenable.

Laffer disait, « trop d’impôt, tue l’impôt ». Je crois que cette phrase résume bien la bêtise dans laquelle nous ont plongé les gouvernements successifs en France pendant 40 ans.

Courbe de Laffer



En ces temps de démesure fiscale, s’expatrier est l’ultime arme révolutionnaire qu’il nous reste ! Comme beaucoup d’entre vous, je rêve d’une France avec des taxes légères où le contribuable n’est pas harcelé par une tonne de prélèvements. Mais cela ne risque pas de se produire dans le contexte actuel des choses.


Pour espérer faire bouger la France, quitter ce marasme est une solution souhaitable. Quand plus personne ne paiera d’impôts alors peut être nos dirigeants comprendront enfin que la stratégie adoptée n’est pas la bonne.

Malheureusement, je pense que le moment où les élites saisiront l’ampleur de la catastrophe, il sera déjà trop tard. A défaut de pouvoir sauver notre pays de la niaiserie égalitaire et des taxes, améliorons nos existences en choisissant une vie à l’international. C’est un divorce parfois douloureux mais qui est compensé par d’autres avantages inaliénables, c'est-à-dire une liberté d’entreprendre accrue, ainsi qu’une fiscalité plus respirable.

William Finck

Poster un commentaire