Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

A tous les amoureux heureux de la France qui vivent dans leurs mensonges, ma réponse

Audience de l'article : 4550 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 5 réactions
Votez pour cet article
(7 Votes) - Note : 4.43
Partagez cet article avec vos connaissances
Ce qu'il y a de bien avec les français, c'est qu'il est pratiquement devenu impossible de discuter intellectuellement avec eux du modèle de vie de notre pays. Quand je dis intellectuellement, cela signifie utiliser ses neurones et réfléchir calmement, avec une colonne avantage et une colonne inconvénient... Occulter les gros inconvénients et diminer les avantages en les travestissant, est un sport national...

Je vous donne un exemple. Dans mon dernier article qui explique comment arrêter de se faire tondre par les bureaucrates assoiffés français, j'ai pu lire dans les commentaires un truc que j'ai entendu 2000 fois en seulement quelques années.

Je vais me faire un plaisir de tordre le cou à ce grossier mensonge dont nombreux français ont besoin pour pouvoir continuer à se lever le matin et à aller bosser comme des ânes.


La propagande est la suivante : tous les français qui s'expatrient pour ne pas payer des impôts ne font qu'un choix de vie basé sur l'accumulation intensive d'argent.

Moi, français vivant en France, je n'ai pas besoin de ça pour être heureux. Il n'y a pas que l'argent et la réussite financière qui compte dans la vie.


C'est juste une énorme blague cette réthorique.

Laissez moi vous l'expliquer.

Quand on quitte la France et qu'on fait sauter les 66% d'impôts ultra agressifs et contraignants, il se passe deux choses.

Première chose, on découvre dans d'autres pays que la vie est beaucoup moins chère, parce que les impôts sont moins agressifs (sauf en Italie qui parvient à dépasser la France dans ce triste domaine). Du coup, on finit par saisir qu'il y a besoin de moins d'argent pour assurer son train de vie. Qui dit moins d'argent, dit moins d'efforts, moins d'heures passées à travailler.

Deuxième chose, on découvre également que pour assurer un train de vie identique à la France, sans en revanche servir de larbins aux fonctionnaires faignants persuadés qu'ils produisent de la valeur économique et qu'ils valent autant qu'un salarié du privé, il suffit de travailler 10 jours par mois environ et non passer 40 heures par semaines, transport compris à turbiner, sans avoir le temps de voir ses gosses grandir, déconner avec ses potes, faire du sport pour entretenir la santé et éventuellement s'occuper de madame, madame étant de plus en plus souvent happée elle aussi par le tourbillon du modèle de vie français.

10 jours par mois de boulot contre un mois entier.

Les Français méga super heureux en France qui crachent sur les expatriés, se réfugient à peu près tous derrière l'idée qu'un français expatrié ne pense qu'au pognon, n'a pas de vie perso et ne fait que travailler.

C'est juste une énorme blague. Il faut s'expatrier pour voir la tête des expatriés francophones. Ils lèvent tous le pied et en profitent tous du temps libre acquis pour développer leur vie perso. Donc non, Dereeper ne dépense pas la majorité de son temps à accumuler du pognon. Dereeper a voyagé pendant plus d'un an un peu partout. Dereeper investit aussi beaucoup de son temps à expérimenter la vie sous différents angles, à lire, à se lancer de nouveaus défis qui n'ont rien à voir avec l'argent. Dereeper pour ses 40 ans fait désormais aussi une heure de sport par jour pour tenter de limiter les dégâts (pour ceux qui saisissent, je parle de la malédiction qui a tendance à se loger au niveau des abdos et sur les côtés de la carrosserie qu'on appele poignée d'amour, même si franchement, cela n'a rien de super amoureux...)

Ce qu'il faut comprendre derrière tout ça, c'est qu'un humain sera toujours moins heureux quand il se fait voler 80% de son temps par une société gloutone et injuste. Un humain sera forcément plus heureux quand il a le temps et le contrôle du temps pour développer une vie personnelle riche et épanouissante. L'argent est un moyen de se réaliser. En France, le pouvoir d'achat des moins de 40 ans est une blague géante. Non seulement, ils n'ont pas le temps de vivre, mais en plus, s'ils ne peuvent pas hériter de leur famille, ils n'ont pas les moyens financiers pour découvrir de nombreuses facettes de la vie.

Je ne sais toujours pas comment il est possible qu'autant de français défendent leur modèle de vie qui est très très limité ! Je pense qu'ils ne parviennent juste pas à imaginer d'autres alternatives meilleures pour eux et qu'ils préfèrent se réfugier derrière un vague, je suis heureux, je n'ai pas besoin de pognon comme tous ces assoiffés d'expatriés...

Je ne prétends pas que la vie d'expatriés est parfaite. Elle requiert une expérience, une maturité et une forme d'intelligence plus élevée car les contraintes sont supérieures à celle de vivre dans le cocon français. J'ai assez fait d'erreurs dans ma propre vie d'expatrié pour en avoir conscience. Je n'ai pas été à la hauteur pendant trois ans, même si maintenant, je suis ultra rôdé.

Quand je transite quelques jours à Paris, je tombe désormais en déprime sous 48 heures. Mon entourage ne comprend pas. Il est incapable de saisir pourquoi je suis pris de nausée face à tous ces dingues en train de trimer à fond les manettes pour le compte d'un modèle social. J'étouffe à sentir toute l'ambiance française bien spécifique, chargée de contradictions et de forts sentiments d'ailleurs, qui caractérisent tous les peuples qui commencent à décliner ou en train de stagner. La France pue le mal être dans ses rues. Et les gens ne sont plus libres de leur propre vie. C'est flippant de voir tous ces esclaves modernes. Ce sont les mêmes fous qu'on voit débouler en Thaïlande ou ailleurs, guide à la main, avec un programme de visite intensive et un leitmotiv, il faut qu'on en profite un maximum. Ce sont nos vacances...

Moi dans ma tête, quand je les vois (en fait, les occidentaux qui déboulent à Bangkok, font généralement une pause de début de vacances où ils s'enchaînent un temple, de la bouffe locale et des massages avant de se casser dans le sud sur les plages à zigzaguer dans tous les sens. Vu que je me fais masser au moins trois fois par semaine, j'ai rencontré un paquet de frais touristes arrivant de l'aéroport, que j'écoute, effaré, parler de leurs deux semaines à venir...), je me dis donc :

Hé gars, jamais tu t'arrêtes un peu de courrir ? T'attends quoi ? De te taper ton cancer pour lever le pied ?

Mode de vie sous urgence et stress permanent, les occidentaux ne se rendent plus compte qu'ils sont incapables de lever le pied pendant leurs vacances. Tout est consommation, codes sociaux, négation des besoins du corps et des rythmes de vie naturels. L'Europe est un monde de tarés. Il faut s'en extraire pour pouvoir à nouveau ressentir la vie normalement.

Invariablement à Paris, la torpeur de Bangkok me manque. Je me sens mal sur le sol français. Je suis déconnecté de la folie collective. Et la jungle du Costa Rica avec la densité faible et sa pureté me manque aussi. Au delà de 48h dans ce merdier social sans nom, je commence à consulter le timing de mon billet d'avion, ticket de sortie de cet enfer. Je m'évade dans ma tête. En plus, je supporte plus le manque de lumière et d'énergie dans le ciel, 8 mois de l'année au moins en France. Il paraît que 60 à 80% de la population est en carence grave de vitamines D. Je suis passé sur google. La requête Vitamines D fait plus de 50.000 clics par mois, ce qui est énorme !!! Je ne suis pas médecin, mais très clairement, tout est sombre. Il n'y a pas de couleurs, pas d'énergie comme on peut en avoir en climat tropical... Il n'y a qu'à voir les français en mars de chaque année, quand ils ont dans les pattes 6 ou 7 mois de temps de merde. Ils râlent tous. L'expatriation, ce n'est définitivement pas qu'une simple question d'argent et d'impôts.

Peu manifestement comprend que la vie peut être meilleure ailleurs qu'en France, quand on sait s'y prendre !

Et encore moins ne saisit que la fiscalité est la pierre angulaire du problème des français. Et pourtant j'ai assez voyagé pour mieux mesurer combien l'élite française est incroyable, combien notre culture est immense, combien nous pouvons être performants, créatifs et compétitifs face aux autres peuples, combien nous avons de ressources. C'est fou d'arriver à bousiller un pays comme la France. Et pourtant, c'est ce qui se passe au niveau collectif.

Charles Dereeper
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

5 Commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade samedi, 10 mai 2014 10:25 Posté par hftrade

    il faudrait dire que la situation en france s'est degradee fort depuis 20 ans


    - deficit publics


    - repression routiere permanente


    - plus de taxes, avec les socialos c'est la totale, pour financer la gabegie institutionnelle et la masse des privilégies


    - perte de competitivite qui entraine un chomage qui n'arrete pas de monter


    - toujours plus de reglements (mes parents m'ont encore dit que c'etait pas comme ca de leur temps )


    - l'UE est devenu un machin incontrolable qui vit selon sa propre logique (celle des fonctionnaires)


    - les realtion sociales sont degradées avec la crise notez qu'en espagne et italie, la crise a boulversé la société


    - je confirme pour avoir vecu a l'etranger sur d'autres continents, la france de loin ressemble a une dictature de la pensee en tout cas. en france il est devenu de plus en plus diffcile de parler politique. un premier pas vers une vraie dictature, quand le debat sera etouffé ?


    oui ce systeme va s'effondrer, comme il s'est deja effondre aux portes de la france, en italie et espagne qui sont des pays en banqeroute


    la Ve republique doit disparaitre dans les poubelles de l'histoire

  • Lien vers le commentaire zoulou2 vendredi, 09 mai 2014 02:31 Posté par zoulou2

     


    Oui, la France est étouffante:


    Répression fiscale,


    Répression automobile (la voiture est une véritable vache à lait)


    Répression de la parole (aujourd hui, on peut même pas dire le tiers de ce que Coluche disait)


    Norme et obligation à la con : gilet fluo, éthylotest, détecteur de fumée…


    En presque 20 ans à Hong kong, j’ai déménagé plein de fois, et j’ai toujours habite des immeubles avec interphone-digicode et Agent de sécurité 24 heures sur 24. Les agents de sécurités sont payes au tarif minimum, soit 3 euros de l’heure, sont capable de vous sortir d’un ascenseur bloque, d’agir sur un  départ de feux. En 20 ans, il n’y a jamais eu un seul cambriolage dans les immeubles que j’ai habité, c’est un vrai plaisir de sortir de chez soi ou partir en vacances sans arrières pensées.


    Qui dit moins de cambriolage = moins besoin de policiers, là on en France on agit après, constatation par les flics, (fonctionnaire qui coute en impôts) a Hong kong on agit prématurément, en évitant la tentation. Mais c’est vrai en France on préfère donner du fric à des leonarda et autres racailles pour qu’ils restent chez eux la journée et viennent te cambrioler ta voiture la nuit.


    Un contrat d’ascenseur coute moins chers a Hk qu’en France, vu que c’est l’agent de sécurité qui sort les gens bloques, ils viennent juste vraiment quand c’est une grosse panne. Et puis pas besoin de s’assurer contre le vol, puisqu’il n’y en a pas.


    Revenir en France, faut pas déconner, les transports en commun les plus pourris du monde, la racaille, la grisaille, la gueule des mecs qui se plaignent constamment, sans compter que depuis l’étranger, l’Europe ressemble de plus en plus à une dictature

  • Lien vers le commentaire Pierre jeudi, 08 mai 2014 10:38 Posté par 8ball

    Salut Charles


    Ca fait du bien de lire ça. Je ne sais pas comment c'était en France dans les années 50/60, j'étais pas né, mais ado j'ai lu et relu les différents bouquins de mon hippie préféré - Bernard Moitessier - et ce que j'en ai retiré, c'est que déjà à l'époque, des gus comme Moitessier trouvaient la France étouffante. La mentalité "notre système est tellement bien" était déjà très forte. J'aime bien cette expression (paraphrasée) de jesaisplusqui "L'état Français, c'est la mauvaise mère : elle vous offre la sécurité, mais vous le fait payer très cher".


    J'ai grandi en partie entre france, afrique et un peu de polynésie, et vis actuellement dans un coin reculé de France (histoire de ne pas cotoyer trop de débiles nourris à coups de médias). Gamin, je me rappelle en atterissant à Roissy, on se disait avec le frangin : "putain, mais ils font toujours tous la gueule en France ?!?" ; à chaque aterrissage, cela nous marquait ; personne ne rigolait, personne ne souriait, tout le monde regardait par terre en marchant.


    C'est clair qu'en France il faut surtout **ne pas** gagner trop d'argent (ou alors beaucoup beaucoup, à la Bétencourt); en fait il faut essayer d'en gagner le moins possible, de passer sous les radars, et de faire le max "à la main". Depuis 10 ans je vis assez peinard comme ça, en bossant grand max 2 semaines par mois. Mais faut bien reconnaître qu'à la longue c'est chiant. On demeure un toutou avec une laisse. On restreint son potentiel en permanence pour être certain de bien rester en dessous du radar.


    Ce qui retient les frileux de partir (et moi aussi), c'est aussi bien souvent la famille. Quand la famille est conne/chiante/catholique/herbivore/..., le choix est moins dur. Mais quand on s'entend bien avec,... Aussi, quand les vieux sont... vieux, et commencent à avoir des problèmes de santé, ben soit on n'en a rien à foutre, loin des yeux loin du coeur, et on les laisse dans leur maison (de retraite), soit on va vivre à côté (le conjoint adore), soit on les embarque avec soi (le conjoint aime encore plus). En gros, selon moi, le facteur affectif est le plus gros esclavagiste de l'histoire. Oh, comme disait De la Boétie, c'est de la servitude volontaire, mais servitude nonobstant.


    Visiblement ton parcours n'a pas été sans cahots (cf ton blog Costa Rica), mais ça fait réfléchir. Relativiser.


     


    Toujours un plaisir de te lire.

  • Lien vers le commentaire Harry Haller jeudi, 08 mai 2014 09:23 Posté par harry

    Après Charles, tout le monde en France n'a pas rencontré l'Hydre administrativo-fiscale, il y a de nombreux salariés ou fonctionnaires aux salaires moyen/sup (voire des indépendants ou patrons mais là ça doit être plus rare) qui je pense vivent très bien et ne comprennent rien à nos histoires d'expatriation si ce n'est de les amalgamer à des tas de petits Cahuzac.

    Pour te comprendre, à défaut d'être des expats (je n'ai que ce terme), tes lecteurs doivent comprendre ce qu'est l'entreprise ou être indépendant, avoir voyagé et réfléchi.

  • Lien vers le commentaire karlusson jeudi, 08 mai 2014 08:48 Posté par karlusson

    en vous expatriant, vous vous êtes réconcilié avec l'indispensable solitude. Le grégarisme est moins nécessaire pour vous, mais toujours ce besoin de justifier vos choix. La liberté est une lutte permanente.