Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Guillaume de Rouville

Guillaume de Rouville

Embaucher, virer, gérer les stocks et les clients, tout cela je l'ai vécu en gérant une entreprise d'un secteur traditionnel à 18 ans.

Cela m'a permis de confirmer l'objectif de ma prochaine décennie : créer une entreprise bénéficiant d'une croissance exponnentielle où 7% de croissance par semaine serait la norme.

Le monde des startups étant devenu tellement médiatique, il faut remettre à plat tous les postulats et utiliser les vrais outils des temps modernes, ceux dont personne ne parle. 

Je souhaiterais partager avec vous sur Objectif Eco tout ce que j'ai appris jusqu'à ce jour et tout ce que je vais apprendre sur le magnifique chemin qu'est la confrontation d'une idée au marché.

Dans le même temps, la vie heureuse peut se résumer au travers des 3F, qui sont : freedom, family/friends and fitness.

Comprendre les implications de chacun des ces pans de notre vie est indispensable afin de vivre une vie bien vécue. J'ai toujours voulu les optimiser, et cette quête d'optimisation n'est pas prête de s'arrêter.

Cheers,

guillaume.derouville {} gmail.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Devenir riche en moins de 10 ans, arrêtez vos conneries, c’est bel et bien possible ! Part. 3/3

Audience de l'article : 2268 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 9 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances

Type d’individus n°3 : les voies rapides


Cette voie est caractérisée par un mode de vie. Elle prône le contrôle avant toute chose afin de permettre à ses participants une croissance du patrimoine qui peut être entièrement contrôlée et surtout, et c’est le plus important, exponentielle.

Avant d’entrer dans de plus amples détails, il est important tout d’abord de définir la richesse.

C’est la première étape du processus.

Alors, à quoi sert l’argent ? Au plus enfoui de nous-même, nous espérons en général que l’argent nous apporte une chose et une seule chose -> la liberté.

Cette liberté ne peut être obtenue que si nous ne courrons pas après l’argent indéfiniment. Ainsi, avant même de nous lancer dans cette voie, il nous faut savoir trouver notre limite, le montant de richesse qui nous conviendrait et à partir duquel nous aurions la possibilité d’utiliser notre temps uniquement à notre passion tout en bénéficiant du train de vie auquel nous rêvons.

La richesse peut ainsi se traduire sous forme de jours : « combien de temps puis-je vivre avec le train de vie que je désire si j’arrêtais de travailler dès maintenant ? ». Le moment où votre réponse sera « une infinité », vous serez alors riche.

Ainsi, il vous faut d’abord calculer combien ce train de vie représente annuellement en €, taxes incluses. Ainsi, divisez ce montant par 0,05 et vous aurez le montant en euros que vous pourrez investir à 5% + taux d’inflation /an, qui vous permettra de vivre le train de vie que vous aurez choisi, tout en l’indexant sur l’inflation.

Bon, d’accord allez-vous me dire, mais comment vais-je faire pour atteindre ce montant ?

Il s'agit de faire de cette phrase votre mantra :

citation MJ


analyse psycho voie rapide

Formule de capitalisation économique de la voie rapide


equation voie rapide

Il est plus simple d’appréhender la voie rapide au travers d’un exemple (caricaturisé afin de mieux le comprendre) :

Vous avez budgété que vous pourriez vivre avec 1.5 million d’euros par an, taxes incluses. Ainsi, il vous faut donc 30 millions d’euros que vous investirez à 7%/an (avec l’inflation actuelle), ce qui est faisable même dans l’environnement actuel des taux bas.

Cela nous permettra de garder les 1.5 million pour notre lifestyle, puis nous réinvestirons le reste afin d’indexer notre patrimoine sur l’inflation globale pour ne pas perdre de pouvoir d’achat sur le long terme. Et c'est ici une grande nuance avec la voie lente : nous utilisons les intérêts composés afin de financer notre train de vie et pour maintenir notre pouvoir d’achat sur le long terme. Nous ne les utilisons pas pour pour nous enrichir.

Comment allons-nous faire pour obtenir ces 30 millions d’euros ? Allons-nous devoir les épargner ? Non, il n’en est rien. Regardez la beauté de la voie rapide :

Afin d’arriver à ces 30 millions d’euros, vous décidez donc de créer une entreprise commercialisant des machines médicales révolutionnaires auprès des cliniques.

Vous avez donc développé cette nouvelle machine que vous vendez pour 400 000€/unité avec une marge de 50 000€/unité.

Maintenant, au bout d’un an, vous en avez vendu 30 unités, ce qui vous rapportera donc 1.5 million d’euros en marge (50 000€ x 30 unités), et disons 1 million d’euros en résultat net à la fin de l’année (dans un pays sans impôts).

Donc maintenant, votre résultat net est d’un million d’euros. Ces 1 million, vous les avez dans votre compte en banque. Donc votre patrimoine est de 1 million d’euro, c’est ça ?

Non, pas exactement, car en ayant créé votre entreprise, vous avez créé un actif qui rapporte de l’argent, or, ce type d’actif a une valeur intrinsèque que d’autres seraient intéressés à racheter. Comment la calcule-t-on ?

Sans rentrer dans les détails, le plus facile est de regarder la valorisation à laquelle vos concurrents se sont vendus ou à combien ils ont levé de l’argent, et de le diviser par leur résultat net. Ainsi, on voit un ratio, le PER, qui indique en combien d’années je pourrais rembourser l’achat en gardant le résultat net de façon constante et en l’affectant entièrement au remboursement de l’investissement. Ce PER est calculé par industries et bien sûr n’est pas très juste, mais il a l’avantage d’être facile et rapide à mettre en œuvre.

Voici un exemple de PER pour les business sur Amazon (2017) :

PER article


Ainsi, on voit ici que le PER moyen est de 2,65. Toute personne créant un business sur Amazon pourra ainsi le vendre 2,65 fois son bénéfice.

Dans l’industrie de notre exemple, ce ratio est de 17 environ (c’est bel et bien le cas actuellement). Ainsi, une entreprise réalisant 1 million de résultat net dans cette industrie se vend autour de 17 millions d’euros. Notre patrimoine sera alors sur le papier de :

Patrimoine = 1 million d’euros (vrai argent en banque) + 17 millions (valeur sur le papier) = 18 millions d’euros.

Comment j’arrive donc aux 30 millions d’euros que j’espérais ? (Nous sommes d'accord sur le fait que l'exemple est théorique et est uniquement dans un but éducatif)

Il me faut augmenter mon résultat net à 2 millions d’euros/ an, ce qui valorisera l’entreprise à 34 millions d’euros théoriquement + mes 2 millions de résultat + mon résultat précédent que j’aurais bien entendu conservé. Une fois cette étape extrêment difficile accomplie, et que beaucoup n'arriverons pas à réaliser, il nous sera possible de céder l'entreprise au montant voulu.

Notre patrimoine, au moment de la vente de la société, sera de 34 millions d’euros + 3 millions = 37 millions sous réserve que nous ayons épargné nos résultats nets.



Bien entendu, cet exemple est théorique et la réalité est que cela est très difficile à mettre en œuvre. Cependant, cette 3ème voie nous permet de comprendre qu’il existe bel et bien une solution pour devenir riche au travers de cycles de 10 ans.

Dans cette troisième alternative, nous contrôlons tous les éléments de la capitalisation économique, ce qui implique qu’il nous faut acquérir énormément de compétences. Ces compétences ne sont pas à la portée de tous, mais tous ceux qui les ont acquéries se sont lancés et ont appris sur le tas.


Entendez-moi bien : ce contrôle absolu permet il est vrai une croissance exponentielle du patrimoine de façon indépendante du temps, mais elle est très difficile. Monter une entreprise est un acte d'une extrême violence statistique : seuls quelques élus réussissent.



Il ne reste qu'à vous de faire votre choix : parier sur une aisance certaine (et suivre la voie lente), ou une richesse potentielle (voir le pourcentage que vous mettez dans le mot "potentiel"). Cela dépendra de votre caractère et de vos croyances.


Mais comme Paul Graham, fondateur de Y Combinator, le plus grand accélérateur du monde, le précise : "Anyone can be an entrepreneur". Au travers de son métier qui consiste à parier sur les entrepreneurs et leurs projets, il s'est bâti une seule certitude : on ne sait jamais qui sera le prochain entrepreneur successfull. Et c'est là la vraie signification du mot "anyone", qui, dans ce cas précis ne veut pas dire 'tout le monde peut devenir un entrepreneur" mais plutôt "Le prochain entrepreneur peut venir de n'importe où."

Dans un monde où l'IA Soft va prendre le dessus et enlever une partie de emplois à forte valeur ajoutée dans les 15 prochaines années, il est selon moi indispensable qu'à minima ma génération, la génération Y, ait cet élan entrepreneurial et daigne tenter au moins une fois la confrontation de leurs idées avec le marché.



Rajout suite aux commentaires des lecteurs trouvant cette dernière partie caricaturale :




Bonjour rp69,

Je prends en compte votre remarque et je pense ajouter ce commentaire en fin d'édito afin que tout le monde soit sûr de comprendre.

Je suis d'accord avec vous. C'est caricatural. Mais j'assume ! 
J'ai fais exprès de prendre un exemple caricatural afin que l'on comprenne bien l'équation, la formule mathématique, et c'est ce qui est le plus important à mon sens. Je suis entièrement d'accord avec vous sur le fait que la création d'entreprise soit un acte très difficile et nécessite un investissement plus ou moins important en fonction de l'industrie dans laquelle on se lance.

C'est d'ailleurs pour cela que les PER changent en fonction des industries et que le PER dans le matériel médical est un des plus élevé qui existent : 17 en moyenne. 



Si vous voulez que je sois précis, voici une explication réaliste :

Dans ce secteur, la norme est de créer dans un premier temps une partie de la machine ou plutôt un MVP (minimum viable product) afin de prouver que notre équipe a les compétences nécessaires à la fabrication de cette machine et qu'un besoin existe auprès des cliniques.  

Concernant l'invention, elle ne doit pas obligatoirement venir de vous : il existe de nombreux brevets de machines médicales innovantes créées par les chercheurs du CNRS qui sont actuellement accessibles pour 5% de redevances (de source sûre).

Une fois cela fait, le plus commun est une levée de fonds auprès de la BPI afin de financer les premiers prototypes. Une fois la machine au point, vient l'introduction en bourse afin de financer la fin de la R&D et plus particulièrement les homologations indispensables dans cette industrie ainsi que la commercialisation.

Concernant le montant des machines, le prix de 400.000 € est lui aussi théorique et est, je l'avoue, élevé. Cependant, une pépite française créée en 2002 par Bertin Nahum, MedTech, vend des robots d'assistance médicale à 200.000€/unité. 

MedTech vient juste d'être vendue cette année pour 170 millions d'euros, alors qu'elle ne réalise que 6 millions d'euros de CA annuel. Imaginez son PER, qui doit être gigantesque, on compte plus en multiple du CA dans le cas présent.

Bertin Nahum a financé sa R&D par les financements publics, des investisseurs privés et une introduction en bourse. Il a créé une valeur de 170 millions d'euros en 15 ans tout juste, ce qui lui a rapporté plusieurs millions d'euros dans son compte en banque. De façon consciente ou non, il a utilisé la voie rapide et est devenue plus que riche. C'est cela que je souhaite faire comprendre, et que ce n'est pas en épargnant une grande partie de son salaire que l'on arrive à créer une valeur de 170 millions d'euros.



Dans un second temps, vous pouvez constater que les PER que j'ai calculé dans l'image sont ceux de business Amazon car William Finck propose une formation pour les personnes souhaitant lancer un business sur internet, plus particulièrement sur Amazon. Les chiffres sont réels et datent d'hier d'une des plus grande plateforme de vente de business en ligne. Je trouvais intéressant de faire le parallèle, car ceux qui suivent la formation et qui réussiront à réaliser un bénéfice passerons du côté de la voie rapide. (je n'ai aucun lien avec William Finck et ne touche aucune comission au travers de ce rajout). En effet, un PER de 2,68 est honnête et peut même monter à 4 comme vu précédemment. L'investissement de départ est limité, et il y a tout de même une certaine barrière à l'entrée dans cette industrie si l'on sait créer notre propre marque.

Poster un commentaire

9 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 26 janvier 2017 22:40 Posté par alex6

    Merci Guillaume.
    Etre capable de prendre en compte les critiques des lecteurs (parfois exprimees brut de decoffrage) et de modifier votre texte en fonction, c'est une qualite tres rare et precieuse. Encore une fois, c'est etonnant pour quelqu'un d'aussi jeune et avec autant d'ambition, vos parents (ou quelqu'un d'autre dans votre entourage) ont fait un excellent boulot, conservez ce(s) mentor/leader(s) proche de vous, c'est central d'avoir une influence positive.
    Au plaisir de lire la suite, Alex.

  • Lien vers le commentaire Guillaume de Rouville mercredi, 25 janvier 2017 14:53 Posté par Guillaume Derouville

    Bonjour Alex6,

    Merci pour votre message :)

    J'ai modifié un peu le texte en accord avec vos remarques et avec celles de Imhotep (merci d'ailleurs Imhotep, j'ai changé les expressions dont vous parlez).

    Vous avez entièrement raison concernant les probabilités de chaque voie.

    Je pensais en faire un autre article peut-être car la voie lente, comme le dit Charles, va être bouleversée par l'arrivée de l'IA Soft qui va complètement chambouler les probas de chaque voie.

    Certaines recherches avancent cependant que l'on est sûr de réussir une boîte successfull (à nous de définir ce qu'est successfull) au bout de 7 essais si l'on apprend de ses erreurs et que l'on ai réellement tenté de lancer ces 7 boites, donc ça mettrait la proba de la voie rapide à 14% plus ou moins, mais avec une proba qui grandie avec l'expérience.

  • Lien vers le commentaire Sebastien mercredi, 25 janvier 2017 11:02 Posté par imhotep

    Guillaume,

    Ce que je voulais dire, c'est rp69 qui l'a exprimé avec les mots que je n'ai pas écrits.
    "il suffit de ....",
    "il faut faire çi et ça ...",
    "commencez avec 1 million ..."
    etc ...

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 24 janvier 2017 22:48 Posté par alex6

    Articles interessants, il ne fait pas de doute que la creation de richesse par l'epargne ne peut qu'etre limitee. Je trouve qu'il manque un paragraphe parlant des risques associes et qui n'ont pas grands choses a voir entre les diverses options.
    Il y a aussi un niveau de competences minimum requis non-negligeable, tant pour la gestion d'une introduction en bourse que pour la gestion d'un lancement R&D.
    Impressionant pour 21ans, bravo!

  • Lien vers le commentaire RP69 mardi, 24 janvier 2017 22:37 Posté par rp69

    Merci pour ces clarifications qui permettent effectivement de mieux appréhender le contenu de la partie 3.

  • Lien vers le commentaire Guillaume de Rouville mardi, 24 janvier 2017 17:37 Posté par Guillaume Derouville

    Bonjour rp69,

    Ma réponse à votre commentaire est directement à la fin de l'édito. Je trouvais vos remarques pertinentes et voulais en faire bénéficier tous les lecteurs.

    Cordialement,

  • Lien vers le commentaire Guillaume de Rouville mardi, 24 janvier 2017 16:48 Posté par Guillaume Derouville

    Bonjour Imhotep,

    Pouvez-vous m'expliquer s'il vous plait ce que vous voulez dire par là ?

    Cordialement,

  • Lien vers le commentaire RP69 mardi, 24 janvier 2017 13:47 Posté par rp69

    C'était intéressant daans la partie 1 et 2, et en arrivant à la partie 3 : splash !....il est vrai qu'il est à la portée de tout le monde de créer une machine révolutionnaire pour les cliniques, de créer la dite machine dans un pays sans impôts, de la vendre plein bu à  des cliniques qui l'achétero,t au prix fort...quid de l'investissement initial en R et D pour créer la machine ?

    qui est ce Guillaume de Rouville ?

  • Lien vers le commentaire Sebastien mardi, 24 janvier 2017 12:22 Posté par imhotep

    Alors là, je crois qu'on a trouvé un winner ...