Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Développement économique, bien être des gens, agriculture, lobbys et fonctionnaires corrompus

Audience de l'article : 2940 lectures
Nature de contenu : Article perso
Nombre de commentaires : 7 réactions
Votez pour cet article
(52 Votes) - Note : 4.29
Partagez cet article avec vos connaissances

Le modèle employé par les USA, l’Europe et le Japon est clair. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les fabricants de tanks et de bombes doivent reconvertir leurs usines. Ils vont mettre au point un modèle économique diabolique, qui montre après 35 ans toutes ses limites et sa dangerosité pour l’homme, mais aussi son efficacité. Si je doute que les politiciens et les fonctionnaires aient saisi en temps réel dans quel engrenage, ils mettaient les doigts, je suis certain aujourd’hui que ce sont des complices plus que zélés car corrompus. Et là, je ne parle pas du reste du monde mais bien de la France.

 

Le modèle est le suivant.

 

On industrialise l’agriculture en confisquant les semences pour contrôler le circuit. Aujourd’hui, plus aucune semence ne semble être non trafiquée génétiquement, pour ne pas dire, castrer. Il est interdit en France (d’où mes accusations de complicité forcément monnayée) de vendre des semences naturelles, sauvages. Seules les variétés hybrides protégées par brevet sont autorisées. La raison ? Il faut protéger le consommateur. C’est beau hein ? Des semences qui nous ont nourri pendant des millions d’années sont d’un coup dangereuses pour nous… Ce n’est pas sans me rappeler que les tordus de l’AMF cherchent à protéger les épargnants en leur interdisant de pouvoir jouer à la baisse les titres financiers et les produits dérivés sur indices associés… dans le deuxième plus grand marché baissier de l’histoire économique moderne… Allez, avouez que vous aimez la protection des fonctionnaires français et que vous sentez toute sa nécessite bienveillante, hein ?

 

Ensuite, on rentre dans le crâne des agriculteurs des inepties productivistes de manière à leur faire tuer le sol. Du coup, ils deviennent dépendants des intrants chimiques type engrais, fongicides, pesticides. Les fabricants de bombes peuvent recycler leurs usines.

 

Enfin, on fournit des tracteurs et des machines (recyclage des capacités de production des tanks et autres jouets militaires) en décimant l’agriculture familiale traditionnelle et en augmentant la surface moyenne des exploitations, toujours sous couvert de productivisme et de rentabilité.

 

La révolution verte est une énorme arnaque de source privée avec la complicité de l’Etat qui régule pour donner cadre à la stratégie dont nous pâtissons tous.

 

Voyons maintenant le circuit de la valeur ajoutée, seul critère fiable. Toute la beauté du piège s’y exprime magnifiquement dedans.

 

Les industriels, les distributeurs et les banquiers sont parvenus à convaincre les décidément stupides ou véreux fonctionnaires et politiciens qu’il fallait vider les campagnes des gens, les réaffecter à l’industrie puis plus tard au secteur du service… en subventionnant les denrées agricoles.

 

Si on résume le circuit, on lève de l’argent de force auprès des contribuables privés en leur promettant un monde meilleur, on dépense cet argent public dans la poche des agriculteurs, qui sont coincés de partout et doivent dépenser la valeur ajoutée de leur travail dans l’achat de semences, de machines et intrants chimiques très chers ou dans l’assistance des services de grande distribution dont on sait aujourd’hui que les rayons fruits et légumes sont les plus rentables de tous (donc confirmation de la capture de la valeur ajoutée au détriment du producteur). Enfin, il ne faut pas oublier les banquiers qui sont à la fête car ils prêtent pour l’achat des machines et du reste du bazar moyennant dans le tiers monde des intérêts à 20 ou 25% l’an et chez nous, des intérêts classiques. L’argent repart donc de la poche des agriculteurs au profit des industriels qui gravitent autour. Et cette fois-ci, il y reste ! On transfère par ce mécanisme de l'argent public dans des poches privées sans contrepartie pour le bien être collectif. C'est du vol !

 

Conséquence, tous les non participants agricoles à ce jeu crèvent, car les prix des denrées agricoles ne sont pas issus du jeu de l’offre et de la demande, mais sont maintenus artificiellement en dessous des coûts de production à cause des subventions. Avantage de taille, cela permet de maintenir une inflation artificiellement basse dans les pays qui contrôlent le système.

 

Tous les consommateurs finaux qui financent ce système sont pénalisés, car la qualité de cette production de denrées alimentaires, est extrêmement mauvaise et dangereuse pour la santé à long terme des humains.

 

Les fonctionnaires et politiciens aux commandes de nos jours, se battent pour entretenir le système. Aucun doute qu’ils se font arroser financièrement pour que le détournement destructeur d’argent public se poursuive.

 

Ce système me fait vomir. Nourrir les populations est une activité noble et vitale. Je crois que le capitalisme ne devrait pas être appliqué à la denrée alimentaire. J’ai bien conscience que le jeu économique est une lutte féroce où des secteurs se font cannibaliser par d’autres. Il y a obligatoirement des perdants et des vainqueurs. Seulement, cette guerre ne devrait pas avoir lieu dans le domaine vital de l’alimentation. C’est stupide ces gamineries. On se menace nous-mêmes, on menace notre propre survie. J’ai écrit il y a quelques temps que j’arrêterais de déglinguer ces abrutis de fonctionnaires le jour où ils écriront qu’ils prélèvent en France 65% de la marge des entrepreneurs et non 42% officiellement. Je crois que je rajouterais à ma liste un deuxième point : tant qu’ils n’exerceront pas le pouvoir qui leur est conféré pour nourrir sainement les populations, je continuerais à les mépriser.

 

Les solutions existent mais ne font pas recette.

 

L’AMAP où de 50 à 100 familles se réunissent auprès d’un maraîcher en lui garantissant une année d’achat de production moyennant engagement sur la qualité, est réellement super. Seul souci, on trouve quelques centaines de maraîchers en région Ile de France pour… 12 millions d’habitants !

 

Le consommateur dispose d’un pouvoir dont il ne veut pas l’exercice. En effet, ce ne sont pas les entreprises ou les Etats qui ont le réel pouvoir économique, mais le consommateur final qui fait des choix. Seulement, il ne veut pas choisir politiquement et a un art consommé de faire l’autruche au moment où il remplit son cadi. Il y a trois ans, un sondage TNS montrait que 32% des Français étaient convaincus que la TV TF1 était public et non sous contrôle d’un actionnariat privé… Soit ils n’ont pas compris la question, soit le niveau de formation économique est si faible (en clair, le niveau de connerie est tellement énorme) qu’il est totalement futile d’espérer un jour que les masses fassent les bons choix !

 

Pour tous ceux qui peuvent et qui ont compris que s’injecter de la merde chimique au quotidien, grâce à l’argent de ses propres impôts et pour le profit d’industriels et de fonctionnaires sans état d’âme, finit par causer des sérieux dégâts sur la santé global (40% des femmes sont en surpoids ou obèses en France selon les derniers chiffres, taux de cancer multiplié par deux, super, allez on dit merci ?), tôt ou tard, un changement d’art de vivre doit s’opérer. Il est nécessaire de reprendre le contrôle de la production vivrière en direct ou hors circuit économique traditionnel. Il est tout à fait possible de faire un job d’intello et de posséder quelques hectares de terre sur lesquels on fait de la culture extensive.

 

En outre, la culture vivrière ramène toujours à la conclusion qu’on a tous besoin des uns des autres en local et que l’organisation sous forme de tributs ou de petites communautés, reste ce qu’il y a de plus adapté (ce système a fonctionné pendant des millions d’années, il a changé uniquement pour qu’une minorité fasse du pognon sur le dos d’une grande majorité, dans le cadre d'un jeu de domination et survie mondiale, aspect qu'il ne faut pas négliger). Les Etats financés par des impôts, c’est bien pour les aspects militaires, mais c’est vraiment à chier pour apporter des solutions à la vie de tous les jours. Que des entreprises privées parviennent à imposer ces solutions pourries montrent à quel point, nous vivons dans une dictature capitaliste et non une démocratie. Cela montre à quel point, il n'existe pas de solutions collective. Tout échoue. Nous sommes tout simplement ingérables !

 

Charles Dereeper

www.charlesdereeper.com

 

La suite de cet article est ici : http://www.objectifeco.com/argent/s-enrichir/article/charles-dereeper-demasquer-le-diable-du-business-de-l-agriculture-chimique-et-le-mythe-de-la

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

7 commentaires

  • Lien vers le commentaire stephane vendredi, 07 octobre 2011 10:42 Posté par stephane

    bjr tlm,je suis actuellement horticulteur et dans cette situation,si vous voulez des renseignements pas de soucis contacté moi:
    stephane.spilers@aliceadsl.fr
    cordialement un fidèle lecteur.

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER vendredi, 07 octobre 2011 00:51 Posté par Charles DEREEPER

    Corentin, ce que vous écrivez est faux. sur de nombreux points. C'est tellement dangereux, car votre forme d'élocution est douce et raisonnée que je suis obligé d'intervenir.

    je vais écrire un édito plutot qu'un commentaire.