Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Comment je m'informe, moi mutant du Web

Audience de l'article : 2244 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

J'aime beaucoup répondre aux questions, en particulier et surtout à celles qui ne m'ont pas été posées. Il y a quelques mois, Alexandre a participé à un mème sur la veille d'information, poussant les blogueurs à dévoiler les méthodes et les outils qu'ils utilisent pour se tenir informés. J'avais mis cette idée de côté en vue d'écrire là-dessus, mais j'ai hélas pris tellement de retard dans ma liste de billets en devenir, que ce n'est qu'aujourd'hui que je trouve le temps d'y répondre enfin.

Même si je ne suis plus un adolescent, je fais partie de ces fameux mutants numériques, bien que je sois né légèrement trop tôt pour pouvoir être catalogué parmi les "natifs". En vérité, je suis de cette génération invisible qui a passé son enfance à mi-chemin entre le monde ancien et le monde nouveau, suite au tsunami digital qui a tout emporté depuis environ une dizaine d'années. Je me rappelle encore du temps où je regardais la télévision, où j'écoutais la radio et où je lisais des journaux, pour me divertir ou pour m'informer. Mais cela me paraît loin désormais, comme un vieux souvenir qui s'efface petit à petit, et qui finira par disparaître sous le poids du Flux tonitruant...

L'année charnière pour moi, ce fut 2006, lorsque j'avais 20 ans environ. L'année où j'ai souscrit à un abonnement Internet, le passage obligé pour accéder à ce nouvel océan qui ne sera jamais totalement exploré, et qui grossit chaque jour un peu plus. Les débuts furent poussifs certes, je ne connaissais pas encore les blogs, et donc je me connectais sur les sites d'information en ligne : Le Monde, Libération et Le Figaro. Très rigolo en y repensant !

Fan depuis plusieurs années de l'émission "Arrêt sur Images" (la version fossile), j'ai commencé à fréquenter le forum du site internet affilié, et de là je suis tombé par hasard sur le Big Bang Blog, le premier blog auquel je me suis abonné. Puis sur le second, celui de Maître Eolas. Très vite, il y eut une sorte de réaction en chaîne, de liens en liens, et je me suis retrouvé obligé de passer par un agrégateur Google Reader que j'utilise toujours pour pouvoir gérer toutes ces sources. Avec le temps, ma liste d'abonnement a beaucoup changé. Les blogs ne sont pas éternels, ne l'oublions pas, et puis il y a ceux dont on finit par se lasser aussi. J'en lis environ 200 en ce moment.

2006 fut également l'année où j'ai ouvert mon tout premier blog, sous le pseudonyme Odanel ! L'année d'après j'ai rejoint deux réseaux de blogs : Kiwis et LHC, que j'ai très vite quitté pour des raisons diverses. Mieux vaut ne pas avoir trop d'attaches sur le Web. Pour finir, j'ai décidé d'écrire sous mon vrai nom, car j'ai compris que l'anonymat n'avait aucun sens dans le monde qui venait.

A partir de 2009, une nouvelle révolution allait impacter mon existence : Twitter. Je n'ai pas réalisé tout de suite la fonction de ce nouveau service, il m'a fallu du temps pour apprendre à m'en servir, à construire mon réseau d'informateurs, de même que sur mon agrégateur. Mais de là m'est venue une nouvelle idée : mis à part tous les blogs auxquels je suis abonné, je ne lirais plus que les articles qui me sont recommandés ! Pour cela, j'utilise Twitter Times.

Ce petit bijou récupère en effet tous les liens postés plus d'une fois par mes abonnements, et me les restitue sous forme de Flux RSS. Je reçois à peu près 100 recommandations d'articles par jour ! Qui plus est, je me suis créé une liste "privée" de comptes Twitter que je visite autant que possible, au cas où certaines choses m'auraient échappé. En moyenne, je lis donc pas loin de 200 000 billets par an ! Je n'en reviens pas à chaque fois que je fais le calcul ! Et pourtant, je suis frustré. J'ai toujours le sentiment de ne pas consacrer assez temps pour apprendre tout ce qui mérite de l'être. J'espère que la vie éternelle est pour bientôt, il me faudra au moins quelques millénaires pour me lasser, et encore ce n'est même pas sûr...

Je trouve extrêmement enrichissante cette perte de contrôle partielle sur mes lectures, c'est véritablement une source d'inspiration inimaginable, et en même temps une source d'exaspération devant certains centres d'intérêt (pour le dire gentiment) de mes congénères... Ceci étant dit, je crois que c'est véritablement l'avenir de l'information. Lire à la fois ce que vous avez choisi de lire, et en même temps ce que les autres (sélectionnés avec soin) ont souhaité partager avec vous. C'est une nouvelle façon de concevoir les connections entre individus, amenée à se répandre dans toutes les interactions humaines à n'en pas douter.

Toutefois, je me sens extrêmement minoritaire, il ne faut pas perdre de vue que la très grande majorité de la population continue de s'informer via des méthodes anciennes et dépassées. Et ça me désole, pour eux. Pour tout ce qu'ils perdent sans même le savoir. Cela prendra encore sûrement des décennies avant que tout le monde ne bascule !

 

Aymeric PONTIER

Source :

http://aymericpontier.blogspot.com/2011/01/comment-je-minforme-moi-mutant-du-web.html

Poster un commentaire