Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Se loger

Se loger

Des maisons de rêves

Des maisons haut de gamme

Des maisons inhabituelles

Des process de fabrication novateurs pour le logement

Des expériences d'immeubles modernes technologiques ou écologiques

Des expériences d'habitats communautaires

En provenance du monde entier. Pour s'inspirer et réfléchir à la manière de se loger.

promospeciale

Acheter une maison pour sa retraite, quelques pièges à méditer

Audience de l'article : 10694 lectures
Après toutes ces années de labeur, acheter la maison de vos rêves une fois à la retraite est l’une des plus grandes, potentiellement l'une des plus difficiles, décisions que vous pouvez prendre. Beaucoup d’éléments sont à considérer.

Tant de gens ne se préparent pas à ce grand saut. Ils n’ont eu aucune conversation sur le sujet, pas plus qu’ils n’ont planifié cette acquisition. Certains ont été mariés pendant 30 ou 40 ans, sauf que lui pense qu'ils vont à la montagne, tandis qu’elle pense qu'ils vont sur le littoral.

La planification préliminaire est vraiment capitale. Dans la prise de décision, enfants et petits-enfants peuvent être des facteurs importants. Pour certains, vivre près de ses petits-enfants est d'une importance cruciale ; pour d’autres, cela pourrait être agréable mais pas une nécessité. Chacun doit prendre en compte ses propres préférences. En effet, il n’existe de pas de solutions miracles, pas plus qu’il n’existe de maisons à géométrie variable.Toutes les raisons de choisir tel ou tel bien sont valables. L'astuce, c’est de choisir les points clefs sur une liste qui sont susceptibles de répondre à vos besoins.

Sans une bonne planification financière, s’engager dans l’acquisition d’une maison pour votre retraite peut s’avérer être une grave erreur, avec des conséquences sur le long terme.Voici, selon les conseillers financiers et patrimoniaux, quelques-unes des plus graves erreurs que commettent les acquéreurs quand ils achètent leur maison au moment de la retraite.




1. Ne pas avoir un plan

plan retraite

Ces acquéreurs, les conseillers financiers les voient défiler tous les jours. Aujourd’hui, un couple quitte la maison où ils ont élevé leurs enfants pour s’installer dans le Sud. Mais connaissent-ils vraiment l’endroit où ils comptent passer le reste de leur vie ? Pour certaines personnes, la retraite dans la nouvelle demeure ne changera rien ou presque : ils iront juste un peu plus à la pêche ou golf, justement parce que c’est ce qu’ils avaient prévu de faire. Pour d'autres, c’est un véritable changement de mode de vie. Peut-être ce sera la Floride ou le Portugal ? Ont-ils testé les lieux ? Ont-ils parlé aux potentiels voisins. Certains ont acheté leur maison de rêve mais, une fois sur place, ils ne peuvent pas supporter l’ambiance, le climat, l’administration locale, ou encore ils ne parviennent tout simplement pas à s’intégrer à cause de la barrière linguistique.

Il faut passer par une phase de recherche et de test. Pourquoi ne pas se rendre en vacance là-bas, au lieu de faire un saut dans l’inconnu ? Il n’y a pas que les maisons d’ailleurs. Peut-être que vous aimez la vie à l’air libre ? Une fois à la retraite, vous et votre épouse décidez donc de vendre votre maison et de tout miser sur un luxueux camping-car pour sillonner l’Europe. Avez-vous déjà essayé un camping-car ? Et pourquoi ne pas en louer un.



2. Oublier vos amis et votre vie sociale

retraités pétanques

Ne pas prendre en compte combien il est important d'être près de vos amis et de vos relations sociales, ceux et celles que vous avez apprécié depuis tant d’années, est l’un des problèmes le plus souvent rencontré. Même sans quitter votre localité, vous pouvez vous retrouver à l’autre bout de la ville, dans une belle résidence tous services – certes –, mais du coup vous ne voyez plus votre entourage qu’à de trop rares occasions. A la retraite, comme dans la vie active, notre univers tourne beaucoup autour des interactions sociales, familles, amis, enfants et petits-enfants. Cela peut conduire à l’une des plus grandes erreurs. Vous avez choisi la Floride pour son soleil et son immobilier attractif ? Dommage, vos meilleurs amis ont choisi d’investir sur le littoral breton… Au bout de trois semaines, vous n’avez vraiment plus le cœur à préparer un barbecue pour deux sous le soleil de Floride.



3. Sélectionner la mauvaise option financière

mauvaise option fin

Ils ont tellement misé gros sur la maison de leur rêve : maintenant ils habitent bien une maison de riche mais ils sont désormais pauvre en cash. Un plan financier rigoureux, aidé par un conseiller, permet de valider l’investissement approprié. Certaines personnes ont besoin d'un emprunt à la retraite, d’autres d’un prêt hypothécaire, d’autres n’ont besoin d’aucun financement, enfin les derniers n’ont besoin que d'un petit emprunt.

Personne ne veut d’un prêt hypothécaire, c’est évident. Mais rembourser une maison ne paie pas nécessairement les factures. N’oubliez pas l'impact financier que pourrait avoir un retrait anticipé d’un accord de financement.



4. Supposer que vous serez toujours en mesure de conduire

senior-woman-driving

Voilà une sacré grosse erreur. Les conseillers encouragent leurs clients qui prennent leur retraite à chercher des maisons à une distance de marche raisonnable des magasins, des transports publics, des attractions culturelles et autres. Ainsi, certains conseillers mettent en avant les qualités que confèrent les centres ville et les quartiers dynamiques. En plus d’augmenter les opportunités de socialisation, une zone métropolitaine offre généralement plus d’hôpitaux de meilleure qualité, sans oublier les rares spécialistes dans tel ou tel domaine. Ces conseillers remarquent que leurs clients non-conducteurs qui vivent dans les grandes villes sont beaucoup plus indépendants que leurs homologues qui sont obligés de dépendre de leur entourage.

Faites attention à l'endroit où se trouvera votre maison. Choisissez un emplacement qui offrira tous les services dont vous aurez besoin à mesure que vous vieillirez. Encore une fois, un bon travail de planification s’impose. Beaucoup de retraités achètent des maisons en fonction du lieu où ils se trouvent aujourd'hui. Tout d'un coup, ils ne peuvent plus conduire et rentrent subitement dans la dépendance.



5. Sous-estimer les frais liés à votre habitation


frais notaire

J’ai ce qu’il faut sur les comptes. Je vais juste retirer 200 000 € et c’est bon. Lorsque vous sortez ce type de somme de vos comptes, vous avez en réalité peut-être besoin  besoin de 250 000 €, voire plus, quand vous prenez en compte les frais liés aux transactions immobilières (taxes, les frais de l’agent immobilier, les honoraires de notaire, etc.).

Assurez-vous que vous pouvez vous permettre de vivre dans cet endroit. Et n’oubliez pas de garder une marge de manoeuvre en vue des réparations, des améliorations ou des modifications à apporter pour vivre confortablement.

Les frais liés à l'entretien, des choses aussi basiques que l'entretien des pelouses et des haies, sont également à mettre dans la balance. Car la plupart des retraités veulent consacrer moins de temps à l’entretien. Il faudra peut être donc se payer les services d’un jardinier deux fois par semaine.

Beaucoup de conseillers soulignent que la résidence pour séniors est une option attractive pour les retraités, mais beaucoup d’entre eux ne se soucient pas par les frais engendrés par ce type de copropriété. Ce manque d’intérêt pour les frais, l’évolution des charges courantes au cours des dernières années, peut être une grosse erreur. Il est extrêmement important de savoir si la copropriété avait tendance, au cours des 5 dernières années ou plus, à accroître les charges de façon significative.



6. Une acquisition basée sur votre niveau de revenu actuel


veuve

Grosse erreur également. Les retraités doivent se préparer aux questions de succession et d’héritage. Que se passe-t-il lorsque le premier conjoint décède ? Il pourrait bien y avoir une perte de revenu, avec des conséquences fiscales. La plupart des retraités le prennent plus ou moins en compte. Il ne s’agit pas de dire « ce qui devait arriver – arrive, c’est plutôt « ce qui ne devrait pas arriver – arrive ». Bref, il vaut mieux avoir prévu tous les scenarii.



7. S’assurer correctement


sarko-merkel parapluie

Pour une grande partie des retraités, moins ils ont de revenus importants, moins ils pensent à se couvrir et à mettre en place un parapluie personnel avant qu'il ne soit trop tard. Il est pourtant si facile de trouver des contrats d’assurance abordables avec des niveaux de garanties à 1 ou 2 millions d’€.

Pour conclure, regardez les éléments qui peuvent combler vos besoins d'aujourd'hui, mais n’oublier pas de planifier votre changement de vie afin de trouver un lieu et un entourage qui sauront répondre à vos besoins dans l'avenir.

Poster un commentaire