Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tanguy CARADEC

Tanguy CARADEC

Je suis investisseur et blogueur, à la fois passionné de l’investissement et curieux du fonctionnement de notre monde moderne.  A l’age de 16 ans, j’ouvre mon premier PEA au Credit Mutuel, placé sur un fonds indiciel CAC 40. Coup de chance, en 1 an le gain est de près de 50%. Depuis, je sais que l’on peut gagner en bourse… j’apprendrai plus tard que l’on peut aussi perdre.

4 ans plus tard, je commence des études en école de commerce, à l’ESSEC et je cherche un investissement pour financer en partie mes études (qui coutent cher à mes parents). Le rendement des actions est depuis plusieurs années supérieur à 10% par an (nous sommes en 1999) et je réfléchis à faire un prêt étudiant à 4% pour le placer sur les marchés actions. Au même moment, je tombe sur une offre de la Société Générale proposant un produit garantissant (croyais je à l’époque, en fait un produit structuré), sauf accident exceptionnel, un rendement de 40% sur 3 ans. Ni une, ni deux, je vais ouvrir un compte à la Société Générale, emprunte le maximum possible et soucrit au placement en récupérant au passage la différence sur mon compte. Le placement devant à échéance rembourser 100% de mon prêt et de ses intérêts. Mais je comprends plus tard que je parie au pire moment, nous sommes en pleine bulle internet et le placement soi-disant garanti sera en fait une grosse perte étant investi entièrement en actions.

A la sortie de l’école, mes premiers salaires contribuent à rembourser mon prêt étudiant et je fais une pause dans mes investissements. Puis le prêt soldé, je m’intéresse de nouveau à la bourse en particulier à l’analyse technique, mais aussi aux turbos, sans grand succès. je dois remettre en question l’enseignement que j’ai reçu et décide d’apprendre à investir. A force de lire et d’apprendre auprès de mes mentors, je finis par comprendre plusieurs lecons essentielles pour réussir ses investissements. J’ ai diversifié mes investissements avec l’ immobilier et l’ or, et je peux envisager à présent de devenir libre financièrement sans travailler jusqu’à 65 ans.

Mon objectif est de continuer à développer mon patrimoine ainsi que de partager mon expérience pour vous aidez à vous aussi investir et devenir libre.

Tanguy Caradec

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Mon reporting mensuel – Mars 2016 – Vu à la TV: immobilier allemand avec Fabrice Alvaro

Audience de l'article : 601 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Ce mois-ci je ne pouvais manquer l’occasion de revenir sur le passage dans l’émission capital d’un sujet sur l’immobilier allemand avec Fabrice Alvaro. Il y a 3 mois, c’est en effet Fabrice qui nous donnait tous ses conseils sur l’investissement en Allemagne sur ma chaine youtube Le reportage dans Capital rappelle en effet ce dont je parlais il y a déja un an. L’investissement en Allemagne est très intéressant pour de nombreuses raisons

  1. Comparativement à la France, l’immobilier allemand est moins cher
  2. Le cycle de l’immobilier allemand est favorable
  3. Il n’existe pas de risque de change (euro) mais une protection contre l’explosion de l’euro
  4. La fiscalité est avantageuse pour l’investisseur résidant fiscalement en France

FAITS MARQUANTS DE MARS 2016

  • Suite à la diffusion de Capital, la consultation des articles sur le sujet a explosé et vous avez nombreux à avoir demandé à être mis en relation avec Fabrice Alvaro. Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est ici
  • Après la pluie vient le beau temps. Comme à son habitude, la bourse a rebondi suite à sa baisse de janvier-février. Tous les titres n’ont pas monté. Par exemple SEARS a encore baissé alors que la foncière SERITAGE continue de s’envoler.
  • Pas d’opération ce mois-ci, une mauvaise grippe m’aura cloué au lit et j’ai très peu regardé la bourse en Mars. J’ai encaissé mon dividende d’IBM.

PORTEFEUILLE

  • Le portefeuille est toujours majoritairement investi (58%) en immobilier US. Je suis propriétaire de 5 maisons. Ce mois-ci, mes maisons ont généré un cash flow négatif de 2376€. Une de mes maisons à Birmingham est vacante et je fais des travaux de rénovation complets pour 4690 USD ce mois ci (peinture, plomberie, électricité pour le nouveau locataire). Sur ma 2e maison à Birmingham, je vais démolir et reconstruire le garage et l’espace de stockage extérieur. Cela a un coût important de 3400 USD qui permet de fidéliser le locataire et d’augmenter la valeur de revente du bien. Avec ces dépenses que je déduirais de mes revenus, il est probable que je ne paye pas ou peu d’impots en 2016 à l’IRS (le fisc américain)
  • Les actions sont le 2e poste le plus important (26%). J’investis dans la valeur en suivant les excellentes analyses de l’Investisseur Français.
    imageAu global, mon portefeuille baisse de 5% ce mois-ci et progresse de 3% depuis janvier 2014. Le PEA progresse de 4% ce mois-ci soit une hausse cumulée de 173% depuis juin 2014. C’est essentiellement ma forte position sur SHLD qui plombe le compte-titre et la performance globale.
  • Le cash disponible est stable à 5%.
  • L’or et l’argent représentent 11% de mon patrimoine. Je détiens l’or et l’argent via les sites aucoffre.com et goldmoney.com.

CE QUE J’AI APPRIS

  • Je suis en train de relire l’excellent livre de Peter Lynch Et si vous en saviez assez pour investir en bourse. Comme il le dit bien, la bourse c’est comme le poker. Sauf que les cartes sont les informations que vous avez sur les entreprises. Si l’une des entreprises que vous détenez a de bons résultats, gardez la. C’est le cas d’une de mes participations qui vient d’annoncer un dividende exceptionnel car ses résultats sont bons. A l’inverse, si une situation se dégrade, n’augmentez pas votre mise. Dans le cas de SEARS cependant, je garde car si l’action a fortement baissé, la valeur du parc immobilier n’a pas bougé.Comme dit Peter Lynch, regardez l’entreprise, pas le cours de l’action. Le pire étant de ne pas regardez les entreprises car cela équivaudrait à jouer au poker sans regarder les cartes…
  • Justement sur SEARS, alors que l’action baisse, la foncière SERITAGE progresse fortement. Le marché semble mieux valoriser l’immobilier de la foncière que celle du retailer.Alors que Seritage ne détient qu’une fraction du parc de SEARS. Nous verrons bien si l’avenir donne raison aux actionnaires de SEARS. Patience et longueur de temps...

PROCHAINES ÉTAPES

  • J’ai pris du retard dans la préparation de la nouvelle version de la page d’accueil du site. Mais cela en vaudra la peine car il s’agira d’une refonte graphique. Avec une surprise à la clé ! 
  • L’investissement en Allemagne me titille aussi mais pour l’instant je n’ai pas les fonds pour y investir. Si je me décide, je vous tiendrais au courant bien sur !
Poster un commentaire