Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Placements

Placements

La recherche de rendement pour nos patrimoines financiers est de plus en plus compliquée à concrétiser.

Les banques centrales ont lancé une énorme guerre au cash et à la rente. En clair, plus rien ne rapporte.

Il faut désormais prendre des risques et souvent travailler pour réaliser du rendement avec ses capitaux.

Objectifeco passe en revue toutes les possibilités offertes de placements et les idées d'investissement par rapport à cette problématique

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Les solutions pour faire du rendement et toucher des rentes avec son argent

Audience de l'article : 1484 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
2016 sera une année agitée. De nouvelles tendances vont se dessiner et changer la dynamique actuelle sur les actifs financiers. Que les investisseurs soient prévenus !

D’ailleurs, la croissance des dividendes ralentirait très nettement selon une étude récente de la banque Goldman Sachs.

CNBC reporte que les traders sur les swaps anticipent un taux annuel de croissance des dividendes de seulement 1,3%, contre une moyenne de 5,8% au cours des 65 dernières années. Le paiement ou les versements de dividendes ont fortement décéléré fin 2015. On enregistre une chute des gains des dividendes avec un taux moyen baissier de -70% au dernier trimestre 2015.


Un contexte global

La décision de la FED de relever ses taux d’intérêt, qui était jusque là proches de zéro, change la donne. La hausse des taux d'intérêt devrait booster les rendements sur les obligations d'État, ce qui rend les actions à dividendes plus risquées, et donc relativement moins attractives pour les investisseurs.

Voici un point sur ces actifs qui devraient supplanter les actions et permettre de bénéficier de rentes.


1. Les obligations d’Etat

Les taux d’intérêts plus élevés vont croître mécaniquement le rendement des obligations d’Etats nouvellement émises. Des taux d’intérêts qui montent, donc des rendements plus attractifs est un créneau pour les investisseurs à la recherche d’actifs performants. Plus la durée de détention de l’obligation est longue, plus le risque supporté est important et la rentabilité augmente. Pour trouver le parfait dosage entre risque et rendement, les experts conseillent d’investir dans des obligations à moyen terme, pour une durée comprise de 5 ans.

The Vanguard Group est une société américaine de fonds d'investissement, créée en 1975, qui gèrent plus de 3 000 milliards de dollars américains d'actifs répartis dans près de 70 fonds. Le groupe a une expérience solide et offre différents types de fonds de placement ou autres produits financiers pour les particuliers et les investisseurs institutionnels.

Elle propose notamment des fonds composés d’obligations d’Etat (US) d’engagement à moyen terme, 5 à 10 ans. Parmi ceux qu’elle met en avant, il y en 2 à considérer.

Le FBIDX (Fidelity Spartan US Bond Index)

FBIDX

Le VBTLX (Vanguard Total Bond Market Index)

VBTLX


Pacific Investment Management Company, le plus grand investisseur sur le marché des obligations, avec près de 2 trillions de $, met à disposition aussi un fonds intéressant.

Le PTTAX (PIMCO Total Return)

PTTAX


Si vous êtes prêt à prendre des risques supplémentaires, les junks bonds sont une alternative qui délivre des rendements plus élevés. Fin d’année 2015, on a même connu un fort marché « sell-off ». Ces obligations sont directement liées aux risques de défauts de paiement d’institutions ou d’entreprises.

Il est néanmoins recommandé d’investir avec prudence et de penser à diversifier ses sources d’actifs.

VWEHX

Vanguard propose un fond particulièrement attractif, le (VWEHX). Le rendement moyen est actuellement de 5.9%.


2. Les obligations sur les émergents


La situation de survente sur le marché chinois, la faiblesse des prix des matières premières, et la chute des devises dans les économies émergentes sont des facteurs d’inquiétude pour beaucoup d’investisseurs. Ce climat volatile et incertain les pousse à se réfugier dans une monnaie forte comme le dollar US ou à acquérir souvent des bons du Trésor américain.

Cependant, si la Fed poursuit ses hausses de taux d'intérêt comme prévu et si les marchés développés en Europe desserrent leur politique monétaire, les obligations sur les émergents risque de voir affluer un énorme flux de capitaux.

Des zones économiques comme la Chine, le Brésil ou la Russie ont été des locomotives lors de la période récessive de 2009-2010. Elles ont depuis évolué en renforçant leur politique monétaire et budgétaire.

Sur le long terme, il peut être intéressant pour les investisseurs de rentrer sur les obligations des marchés émergents. En effet, un dollar fort associé à faiblesse des matières premières a pulvérisé le prix de ces obligations vers le bas. Leurs rendements, ont de ce fait, explosé.

Quelques idées de fonds

Templeton Emerging Markets Income Fund (TEI) avec un rendement de 8.3%. 
Le PowerShares Emerging Markets Sovereign Debt Portfolio (PCY) avec un rendement de 6.18%. Le iShares J.P. Morgan USD Emerging Markets Bond ETF (EMB) avec un rendement de 5.64%


3. Les REIT

Les REIT ou FPI doivent payer pas moins de 90% du revenu imposable au titre de dividendes. On pourrait penser que la hausse des taux d'intérêt aurait tendance à avoir un impact négatif sur ce type d’actifs. Mais la FED n’a pas l’intention ou la volonté de faire dérailler l’ensemble de l’économie américaine. Sa politique monétaire restera sans doute très modérée. Les investisseurs ne doivent pas trop s’alarmer.

Il faut aussi également noter que les FPI américaines ont des fondamentaux solides. Le développement du marché immobilier a été ralenti et le rythme de nouvelles constructions s’est tassé pendant la récession, mais le taux d’occupation et de location est en constante amélioration.

Les perspectives d’une reprise de croissance honorable de l’économie américaine sont encourageantes.

L’indice (MSCI US REIT Index) offre des dividendes aux rendements s’établissant autour de 4%. Ainsi, les REIT américains ont généré des rendements supérieurs au bon du Trésor sur 10 ans et des performances plus élevés que certains aristocrates de dividendes.

Le National Retail Properties (NNN), le Healthcare Trust of America Inc. (HTA) et le Pebblebrook Hotel Trust (PEB) sont des FPI qui devraient encore continuer à fournir des rendements de 4% ou plus en 2016.


4. Les actions privilégiées (ETF)

Ce type d’actifs délivre de hauts rendements. Les détenteurs d'actions privilégiées jouissent d'un dividende fixe garanti à perpétuité. Cela les distingue des détenteurs d'actions ordinaires, dont le dividende est variable et n'est jamais garanti. Les investisseurs sont payés par un dividende fixe à intervalles réguliers. Il est recommandé de diversifier les ETF.

Il est intéressant de se pencher sur Cohen & Steers Limited Duration Preferred and Income Fund (LDP), dividendes de 8%, iShares U.S. Preferred Stock ETF (PFF), 5.34% et PowerShares Preferred ETF (PGX), 5.78%.


5. Les actions aux dividendes croissants


Si aucun placement financier cité précédemment ne vous a convaincu, il reste la solution des actions classiques, mais pas n’importe lesquelles. Il faut acquérir celles qui assurent un rendement régulier, stable, avec un potentiel d’évolution futur.

Des valorisations comme Pepsico (PEP), International Business Machines (IBM), Kimberly-Clark (KMB), ou encore Johnson & Johnson (JNJ) sont capables de tirer des dividendes de 3% et plus sur de nombreuses années. L’aversion au risque est donc limitée et le rendement tout à fait correct.

William Finck

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire